Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Gabriel
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet Westphal Bost

Un des premiers anges du paradis. Son nom signifie la force de Dieu. Il fut envoyé au prophète Daniel (Daniel 8.16 ; 9.21 ; 11.1) pour lui expliquer les visions du bélier et du bouc qu’il avait vus, et le mystère des septante semaines qui lui avait été révélé. Gabriel dit à Daniel qu’il avait eu à combattre le prince des Perses pendant vingt et un jours, et que nul n’était venu à son secours que Michel, prince du peuple hébreu (Daniel 10.13-21). On ignore quel est ce prince des Perses contre lequel Gabriel eut à combattre. Les uns l’expliquent de l’ange tutélaire de ce peuple, d’autres du roi de Perse. On peut voir sur cela les commentateurs.

Le même ange Gabriel fut envoyé à Zacharie (An du monde 3999, 15 ou 16 mois Avant la naissance de Jésus-Christ) pour lui annoncer la naissance future de Jean-Baptiste (Luc 1.11-15) ; et comme Zacharie ne pouvait croire que vieux connue il était, et Élisabeth sa femme n’étant plus en état de concevoir, il pût avoir un fils, l’ange lui dit : Je suis Gabriel qui suis debout devant le Seigneur, et qui ai été envoyé vers vous pour vous annoncer cette bonne nouvelle ; mais parce que vous n’avez pas voulu croire à ma parole, vous demeurerez muet, et vous ne parlerez point jusqu’à un certain temps.

Six mois après cet événement (An du monde 4000, 9 ou 10 mois Avant la naissance de Jésus-Christ), le même ange Gabriel fut envoyé à Nazareth vers une vierge nommée Marie (Luc 1.7-8), épouse ou seulement fiancée de Joseph, selon plusieurs interprètes. Il lui dit : Je vous salue, [objet] de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes. Marie fut troublée à ce discours ; mais l’ange lui dit : Ne craignez point, Marie, vous avez trouvé grâce devant le Seigneur. Vous concevrez et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé le fils du très-haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père, et il régnera éternellement sur la maison de Jacob. Marie lui demanda comment cela s’exécuterait, et l’ange lui répondit : Le Saint-Esprit descendra sur vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira comme de son ombre. C’est pourquoi ce qui sortira de vous sera nommé Fils de Dieu. Et de peur que ceci ne vous paraisse incroyable, voilà Élisabeth, votre cousine, qui a aussi conçu un fils dans sa vieillesse, et elle est aujourd’hui dans son sixième mois ; pour vous montrer que rien ne sera impossible au Seigneur. Marie répondit : Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon votre parole. En même temps l’ange s’en alla et disparut.

C’est apparemment le même ange Gabriel qui apparut à saint Joseph, lorsqu’il méditait de quitter la sainte Vierge, et qui lui dit de se retirer en Égypte lorsque Hérode eut pris la résolution de faire mourir tous les enfants de Bethléem ; enfin qui l’avertit de s’en retourner en Judée après la mort d’Hérode. Les cabalistes enseignent que saint Gabriel fut maître ou précepteur du patriarche Joseph.

Les Orientaux ajoutent plusieurs choses à ce que l’Écriture nous apprend de l’archange Gabriel. Les mahométans l’appellent l’esprit fidèle, et les Persans le nomment par métaphore le paon du ciel ou du paradis. Dans le second chapitre de l’Alcoran on lit : Quiconque est ennemi de Gabriel sera confondu. Ils croient comme nous que cet archange annonça à la sainte Vierge qu’elle devait enfanter Jésus-Christ. Ils disent que Gabriel est le gardien des trésors célestes, c’est-à-dire des révélations ; que les Juifs se sont toujours plaints de Gabriel, et ont employé le secours de Michel contre lui, car Michel leur a toujours été favorable ; et ils disaient même : Si Mahomet s’était servi de Michel, et non pas de Gabriel, nous l’aurions tous suivi. C’est Gabriel, selon eux, qui a apporté à leur faux prophète Mahomet les révélations qu’il a publiées ; c’est lui qui l’a conduit au ciel monté sur l’Al-Borak (C’est un animal d’une taille moyenne entre l’âne et le mulet, qui lui servit de monture lorsqu’il monta de Jérusalem au ciel). Enfin Gabriel est l’ami des musulmans, parce qu’il a servi le Messie, qu’ils révèrent, et l’ennemi des Juifs, qui l’ont rejeté.

Ils ajoutent à ces rêveries que les Thémudites, ancienne tribu des Arabes qui est éteinte, ayant refusé d’écouter les instructions du patriarche Saleh, furent menacés d’une mort prochaine, c’est-à-dire dans trois jours. Ils employèrent ces trois jours à se creuser des fosses pour se mettre à couvert de l’orage qu’ils craignaient. Le quatrième jour ils se rassurèrent, croyant que le temps de la punition était passé, et sortirent de leurs maisons. Mais l’archange Gabriel leur apparut, ayant les pieds posés sur la terre et la tête élevée jusqu’au ciel. Ses ailes s’étendaient depuis l’orient jusqu’à l’occident, et ses cheveux rouges comme le corail couvraient tout l’horizon. À cette vue les Thémudites, effrayés, se jetèrent dans leurs trous ; mais Gabriel, élevant sa voix, leur cria : Mourez tous, car vous êtes maudits de Dieu, qui vous a condamnés. En même temps la terre trembla, toutes les maisons du pays furent renversées, et les Thémudites ensevelis sous leurs ruines.

Gad