×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Apocalypse 3.16

Apocalypse 3.16 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Apocalypse 3.16  Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Apocalypse 3.16  Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Segond 21

Apocalypse 3.16  Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche.

Les autres versions

Bible Annotée

Apocalypse 3.16  Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

John Nelson Darby

Apocalypse 3.16  Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche.

David Martin

Apocalypse 3.16  Parce donc que tu es tiède, et que tu n’es ni froid, ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Ostervald

Apocalypse 3.16  Ainsi, parce que tu es tiède, ni froid, ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Lausanne

Apocalypse 3.16  Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche ;

Vigouroux

Apocalypse 3.16  Mais parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni chaud, je vais (suis prêt de) te vomir de ma bouche.

Auguste Crampon

Apocalypse 3.16  Aussi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni chaud, je vais te vomir de ma bouche.

Lemaistre de Sacy

Apocalypse 3.16  Mais parce que vous êtes tiède, et que vous n’êtes ni froid ni chaud, je suis près de vous vomir de ma bouche,

Zadoc Kahn

Apocalypse 3.16  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Apocalypse 3.16  οὕτως, ὅτι χλιαρὸς εἶ καὶ ⸀οὔτε ζεστὸς οὔτε ψυχρός, μέλλω σε ἐμέσαι ἐκ τοῦ στόματός μου.

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Apocalypse 3.16  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

La Vulgate

Apocalypse 3.16  sed quia tepidus es et nec frigidus nec calidus incipiam te evomere ex ore meo