×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Apocalypse 13.18

Apocalypse 13.18 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC C’est ici la sagesse : Que celui qui a de l’intelligence, compte le nombre de la bête : car son nombre est le nombre du nom d’un homme ; et son nombre est Six cent soixante-six.
MARIci est la sagesse : que celui qui a de l’intelligence, compte le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme, et son nombre [est] six cent soixante-six.
OSTC’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence, compte le nombre de la bête, car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.
CAHCe verset n’existe pas dans cette traduction !
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRC’est ici que se montre la sagesse : que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête ; car c’est le nombre d’un homme, et son nombre est six cent soixante-six.
LAUIci est la sagesse ; que celui qui a de l’intelligence, calcule le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme ; et son nombre est six cent soixante-six.
OLTC’est ici que la sagesse doit se montrer. Que celui qui a de l’intelligence, calcule le nombre de la bête, car c’est le nombre d’un homme, et son nombre est six cent soixante-six.
DBYIci est la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête, car c’est un nombre d’homme ; et son nombre est six cent soixante-six.
STAQue celui qui a de l’intelligence calcule le chiffre de la bête ; car c’est le chiffre d’un homme ; voici son chiffre : 666
BANC’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête, car c’est un nombre d’homme ; et son nombre est six cent soixante-six.
ZAKCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VIGC’est ici qu’est la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. [13.18 Son nombre est 666. « Les anciens aimaient à désigner les personnes par des caractères mystérieux et par des chiffres. Ce dernier mode de désignation était d’autant plus naturel parmi eux que chaque lettre avait sa valeur numérale. De là ces mots : « Son chiffre est 666, Â» c’est-à-dire on trouve en son nom des lettres dont la valeur équivaut à ce chiffre. Une telle donnée suffit-elle pour préciser ce nom ? Evidemment elle est insuffisante, car il y a une foule de noms qui répondent à cette indication, par exemple : Τειταν, Titan, qu’on rapprochait de Titus, Ουλπιανος, Ulpianus, prénom de Trajan, Λντιμος, Honori contrarius, Λαμπετις, Splendidus, ο Νιχητης, Victor, Αμνος αδιχος, Agnus nocens, Καχος οδηγος, malus dux, Γενσηριχος, Genséric, Gentium seductor, Αποστατης, Apostata, Μαομετις, Mahomet, Λατεινος, Latinus, en hébreu et en grec : Nero Cesar, Caius Cesar Caligula et Diocles Augustus, en latin ; etc. — Aussi plusieurs commentateurs ont-ils été conduits à dire que ce nombre n’a qu’une valeur mystique ; que le nombre 6, symbole du jour de l’homme, indique l’imperfection, tandis que le chiffre 8, symbole du jour de Dieu, indique la perfection de l’éternité. D’où ils déduisent que 666, nombre de l’Antéchrist, signifie l’imperfection radicale, comme 888, nombre de Jésus, signifie la perfection à la plus haute puissance. Â» (L. BACUEZ.)]
FILC’est ici qu’est la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête; car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.
LSGC’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.
SYNIci se montre la sagesse : Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête, car c’est un nombre d’hommes ; et son nombre est six cent soixante-six.
CRAC’est ici la sagesse ! Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme et ce nombre est six cent soixante-six.
BPCIci est la sagesse ! que le possesseur d’intelligence calcule le chiffre de la Bête ! C’est un chiffre d’homme : son chiffre est six cent soixante-six.
JERC’est ici qu’il faut de la finesse ! Que l’homme doué d’esprit calcule le chiffre de la Bête, c’est un chiffre d’homme : son chiffre, c’est six-cent-soixante-seix.
TRIIci est la sagesse ! Que celui qui a de l’intelligence calcule le chiffre de la Bête ; car c’est un chiffre d’homme, et son chiffre est six cent soixante-six.
NEGC’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.
CHUIci est la sagesse. Qui a l’intelligence, qu’il calcule le chiffre de la bète, oui, c’est un chiffre d’homme. Et ce chiffre, six cent soixante-six.
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPSi vous êtes intelligents, cherchez un peu et devinez à partir du chiffre de la bête. Son chiffre est celui d’une personne et ce chiffre est 666.
S21Il faut ici de la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence déchiffre le nombre de la bête, car c’est un nombre d’homme. Son nombre est 666.
KJFIci est la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence, compte le nombre de la bête, car c’est le nombre d’un homme, et son nombre est six cent soixante-six.
LXXCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VULhic sapientia est qui habet intellectum conputet numerum bestiae numerus enim hominis est et numerus eius est sescenti sexaginta sex
BHSCe verset n’existe pas dans cette traduction !
SBLGNTὧδε ἡ σοφία ἐστίν· ὁ ἔχων νοῦν ψηφισάτω τὸν ἀριθμὸν τοῦ θηρίου, ἀριθμὸς γὰρ ἀνθρώπου ἐστίν· καὶ ὁ ἀριθμὸς ⸀αὐτοῦ ⸂ἑξακόσιοι ἑξήκοντα ἕξ⸃.