×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
2 Corinthiens 3.7

2 Corinthiens 3.7 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Si le ministère de la lettre gravée sur des pierres, qui était un ministère de mort, a été accompagné d’une telle gloire, que les enfants d’Israël ne pouvaient regarder le visage de Moïse, à cause de la gloire dont il éclatait, laquelle devait néanmoins finir ;
MAROr si le ministère de mort, [écrit] avec des lettres, et gravé sur des pierres, a été glorieux, tellement que les enfants d’Israël ne pouvaient regarder le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, laquelle devait prendre fin ;
OSTOr, si le ministère de mort, celui de la lettre, gravée sur des pierres, a été si glorieux que les enfants d’Israël ne pouvaient fixer leurs regards sur le visage de Moïse, à cause de l’éclat de son visage, bien que cet éclat dût s’évanouir ;
CAHCe verset n’existe pas dans cette traduction !
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGROr, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été accompagné d’une gloire telle que les fils d’Israël ne pouvaient fixer leurs regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, toute périssable qu’elle était,
LAUQue si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, fut avec gloire, de telle sorte que les fils d’Israël ne pouvaient arrêter les yeux sur le visage de Moïse à cause de la gloire de son visage, laquelle disparaissait ;
OLTSi le ministère de mort, gravé en lettres sur des tables de pierre, a été entouré d’assez de gloire pour que les fils d’Israël ne pussent fixer leurs regards sur la face de Moïse, à cause de l’éclat passager de son visage,
DBY(Or si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, a été introduit avec gloire, de sorte que les fils d’Israël ne pouvaient arrêter leurs yeux sur la face de Moïse, à cause de la gloire de sa face, laquelle devait prendre fin,
STASi le ministère de la mort, gravé en lettres sur la pierre, a été si entouré de gloire que les enfants d’Israël ne pouvaient fixer le visage de Moïse, tellement il resplendissait d’un éclat maintenant anéanti,
BANOr, si le ministère de la mort, écrit et gravé sur des pierres, a été si glorieux, que les fils d’Israël ne pouvaient regarder fixement le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, laquelle était passagère ;
ZAKCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VIGOr, si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, a été tellement entouré de gloire, que les enfants d’Israël ne pouvaient fixer la face de Moïse, à cause de l’éclat (la gloire) de son visage, qui devait pourtant s’évanouir
FILOr, si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, a été tellement entouré de gloire, que les enfants d’Israël ne pouvaient fixer la face de Moïse, à cause de l’éclat de son visage, qui devait pourtant s’évanouir,
LSGOr, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d’Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire fût passagère,
SYNOr, si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, a été si glorieux que les enfants d’Israël ne pouvaient arrêter leurs regards sur le visage de Moïse, à cause de l’éclat, pourtant passager, de ce visage,
CRAOr, si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, a été entouré de gloire au point que les fils d’Israël ne pouvaient fixer leurs regards sur la face de Moïse à cause de l’éclat de son visage, tout passager qu’il fût,
BPCOr, si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, est devenu une source de gloire, au point que les Israélites ne pouvaient fixer le visage de Moïse, à cause de l’éclat (pourtant) passager de son visage,
JEROr, si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, a été entouré d’une telle gloire que les fils d’Israël ne pouvaient fixer les yeux sur le visage de Moïse à cause de la gloire de son visage, pourtant passagère,
TRIOr, si le service de la mort, gravé en lettres sur des pierres, s’est trouvé à ce point glorieux que les fils d’Israël ne pouvaient fixer les yeux vers le visage de Moïse à cause de la gloire de son visage, vouée à l’abolition,
NEGOr, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d’Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire ait été passagère,
CHUSi le service de la mort, gravé en lettres sur des pierres, a été en telle gloire que les Benéi Israël étaient incapables de fixer leurs yeux sur la face de Moshè à cause de la gloire de sa face, pourtant éphémère,
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPCelui qui donnait des lois gravées sur la pierre, n’apportait que la mort, et pourtant Dieu lui communiquait sa gloire: les Israélites ne pouvaient pas regarder en face le visage de Moïse tant il rayonnait de gloire; mais cela ne durait pas.
S21Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux au point que les Israélites ne pouvaient pas fixer les regards sur le visage de Moïse à cause de la gloire dont il rayonnait et qui, pourtant, était passagère,
KJFMais si le ministère de mort, écrit et gravé sur des pierres, a été glorieux, si bien que les enfants d’Israël ne pouvaient fixer leurs regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son aspect; laquelle gloire devait prendre fin;
LXXCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VULquod si ministratio mortis litteris deformata in lapidibus fuit in gloria ita ut non possent intendere filii Israhel in faciem Mosi propter gloriam vultus eius quae evacuatur
BHSCe verset n’existe pas dans cette traduction !
SBLGNTΕἰ δὲ ἡ διακονία τοῦ θανάτου ἐν ⸀γράμμασιν ⸀ἐντετυπωμένη λίθοις ἐγενήθη ἐν δόξῃ, ὥστε μὴ δύνασθαι ἀτενίσαι τοὺς υἱοὺς Ἰσραὴλ εἰς τὸ πρόσωπον Μωϋσέως διὰ τὴν δόξαν τοῦ προσώπου αὐτοῦ τὴν καταργουμένην,