×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
1 Corinthiens 14.22

1 Corinthiens 14.22 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

1 Corinthiens 14.22  Par conséquent, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants ; la prophétie, au contraire, est un signe, non pour les non-croyants, mais pour les croyants.

Segond dite « à la Colombe »

1 Corinthiens 14.22  Par conséquent, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants ; la prophétie, au contraire, est un signe, non pour les non-croyants, mais pour les croyants.

Nouvelle Bible Segond

1 Corinthiens 14.22  Par conséquent, les langues sont un signe, non pas pour les croyants, mais pour les non–croyants ; le message de prophète, au contraire, est un signe, non pas pour les non–croyants, mais pour les croyants.

Segond Nouvelle Édition de Genève

1 Corinthiens 14.22  Par conséquent, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants ; la prophétie, au contraire, est un signe, non pour les non-croyants, mais pour les croyants.

Segond 21

1 Corinthiens 14.22  Par conséquent, les langues sont un signe non pour les croyants, mais pour les non-croyants ; la prophétie, quant à elle, est un signe non pour les non-croyants, mais pour les croyants.

Les autres versions

Bible du Semeur

1 Corinthiens 14.22  Ainsi, les paroles en langues inconnues sont un signe du jugement de Dieu ; elles concernent, non pas les croyants, mais ceux qui ne croient pas ; les prophéties, elles, sont un signe de la faveur de Dieu : elles s’adressent non pas aux incroyants, mais à ceux qui croient.

Traduction œcuménique de la Bible

1 Corinthiens 14.22  Par conséquent, les langues sont un signe non pour les croyants, mais pour les incrédules ; la prophétie, elle, est un signe, non pour les incrédules, mais pour les croyants.

Bible de Jérusalem

1 Corinthiens 14.22  Ainsi donc, les langues servent de signe non pour les croyants, mais pour les infidèles : la prophétie, elle, n’est pas pour les infidèles mais pour les croyants.

Bible Annotée

1 Corinthiens 14.22  Ainsi donc, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les infidèles ; au lieu que la prophétie est un signe, non pour les infidèles, mais pour les croyants.

John Nelson Darby

1 Corinthiens 14.22  De sorte que les langues sont pour signe, non à ceux qui croient, mais aux incrédules ; mais la prophétie est un signe, non aux incrédules, mais à ceux qui croient.

David Martin

1 Corinthiens 14.22  C’est pourquoi les Langues sont pour un signe, non point aux croyants, mais aux infidèles ; la prophétie, au contraire, [est un signe] non point aux infidèles, mais aux croyants.

Osterwald

1 Corinthiens 14.22  Ainsi donc les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les incrédules ; au lieu que la prophétie est un signe, non pour les incrédules, mais pour les croyants.

Auguste Crampon

1 Corinthiens 14.22  C’est donc que les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les infidèles ; la prophétie, au contraire, est un signe, non pour les infidèles, mais pour les croyants.

Lemaistre de Sacy

1 Corinthiens 14.22  Ainsi la diversité des langues est un signe, non pour les fidèles, mais pour les infidèles ; et le don de prophétie au contraire n’est pas pour les infidèles, mais pour les fidèles.

André Chouraqui

1 Corinthiens 14.22  Ainsi, les langues sont un signe, non pour ceux qui adhèrent, mais pour ceux qui n’adhèrent pas. L’inspiration, elle, n’est pas pour ceux qui n’adhèrent pas, mais pour ceux qui adhèrent.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

1 Corinthiens 14.22  ὥστε αἱ γλῶσσαι εἰς σημεῖόν εἰσιν οὐ τοῖς πιστεύουσιν ἀλλὰ τοῖς ἀπίστοις, ἡ δὲ προφητεία οὐ τοῖς ἀπίστοις ἀλλὰ τοῖς πιστεύουσιν.

Biblia Hebraica Stuttgartensia

1 Corinthiens 14.22  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Versions étrangères

New Living Translation

1 Corinthiens 14.22  So you see that speaking in tongues is a sign, not for believers, but for unbelievers; prophecy, however, is for the benefit of believers, not unbelievers.