×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Matthieu 18.25

Matthieu 18.25 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Matthieu 18.25  Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Matthieu 18.25  Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il soit vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette soit acquittée.

Segond 21

Matthieu 18.25  Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna de le vendre, lui, sa femme, ses enfants et tout ce qu’il avait, afin d’être remboursé de cette dette.

Les autres versions

Bible du Semeur

Matthieu 18.25  Comme ce serviteur n’avait pas de quoi rembourser ce qu’il devait, son maître donna ordre de le vendre comme esclave avec sa femme et ses enfants ainsi que tous ses biens pour rembourser sa dette.

Traduction œcuménique de la Bible

Matthieu 18.25  Comme il n’avait pas de quoi rembourser, le maître donna l’ordre de le vendre ainsi que sa femme, ses enfants et tout ce qu’il avait, en remboursement de sa dette.

Bible de Jérusalem

Matthieu 18.25  Cet homme n’ayant pas de quoi rendre, le maître donna l’ordre de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, et d’éteindre ainsi la dette.

Bible Annotée

Matthieu 18.25   et comme il n’avait pas de quoi payer, son seigneur commanda qu’il fût vendu, lui et sa femme et ses enfants et tout ce qu’il avait, et que la dette fût payée.

John Nelson Darby

Matthieu 18.25  Et comme il n’avait pas de quoi payer, son seigneur ordonna qu’il fût vendu, lui, et sa femme, et ses enfants, et tout ce qu’il avait ; et que le payement fût fait.

David Martin

Matthieu 18.25  Et parce qu’il n’avait pas de quoi payer, son Seigneur commanda qu’il fût vendu, lui et sa femme et ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût payée.

Osterwald

Matthieu 18.25  Et parce qu’il n’avait pas de quoi payer, son maître commanda qu’il fût vendu, lui, sa femme et ses enfants, et tout ce qu’il avait, afin que la dette fût payée.

Auguste Crampon

Matthieu 18.25  Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’on le vendît, lui, sa femme, ses enfants et tout ce qu’il avait pour acquitter sa dette.

Lemaistre de Sacy

Matthieu 18.25  Mais comme il n’avait pas le moyen de les lui rendre, son maître commanda qu’on le vendît lui, sa femme et ses enfants, et tout ce qu’il avait, pour satisfaire à cette dette.

André Chouraqui

Matthieu 18.25  Il n’a pas de quoi rendre. Son Adôn ordonne de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tout ce qu’il a, que tout soit rendu.

Zadoc Kahn

Matthieu 18.25  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Matthieu 18.25  μὴ ἔχοντος δὲ αὐτοῦ ἀποδοῦναι ἐκέλευσεν αὐτὸν ὁ ⸀κύριος πραθῆναι καὶ τὴν ⸀γυναῖκα καὶ τὰ τέκνα καὶ πάντα ὅσα ⸀ἔχει καὶ ἀποδοθῆναι.

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Matthieu 18.25  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Versions étrangères

New Living Translation

Matthieu 18.25  He couldn't pay, so the king ordered that he, his wife, his children, and everything he had be sold to pay the debt.