Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Nombres 11.8

Nombres 11.8 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Le peuple allait la chercher autour du camp, et l’ayant ramassée, il la broyait sous la meule, ou il la pilait dans un mortier ; il la mettait cuire ensuite dans un pot, et en faisait des tourteaux qui avaient le goût comme d’un pain pétri avec de l’huile.
MARLe peuple se dispersait, et la ramassait, puis il la moulait aux meules, ou la pilait dans un mortier, et la faisait cuire dans un chauderon, et en faisait des gâteaux, dont le goût était semblable à celui d’une liqueur d’huile fraîche.
OSTLe peuple se dispersait et la ramassait ; puis il la broyait avec les meules, ou la pilait dans un mortier, et la faisait cuire dans un chaudron, et en faisait des gâteaux ; et le goût en était semblable à celui d’un gâteau à l’huile.
CAHLe peuple se dispersait, ramassait (la manne), la moulait aux meules ou la pilait dans un mortier, la faisait cuire dans un vase, et en faisait des gâteaux ; le goût en était comme un goût de tartine à l’huile.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRLe peuple courait ça et là et la recueillait, et la broyait avec les meules, ou la pilait dans des mortiers, et la faisait cuire dans des chaudières, et la façonnait en galettes ; et elle avait le goût d’oublies à l’huile.
LAUle peuple allait la ramasser çà et là, il la broyait à la meule ou la pilait au mortier, et la faisait cuire au pot ; et ils en faisaient des gâteaux, et son goût ressemblait à celui d’un gâteau à l’huile ;
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYLe peuple se dispersait et la ramassait ; et ils la broyaient sous la meule ou la pilaient dans le mortier ; et ils la cuisaient dans des pots, et en faisaient des gâteaux ; et son goût était comme le goût d’un gâteau à l’huile.
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANLe peuple se répandait, pour la ramasser ; il la broyait à la meule, ou la pilait au mortier ; il la cuisait au pot et en faisait des gâteaux, et elle avait le goût d’un gâteau à l’huile.
ZAKLe peuple se dispersait pour la recueillir, puis on l’écrasait sous la meule ou on la pilait au mortier ; on la mettait cuire au pot, et l’on en faisait des gâteaux. Elle avait alors le goût d’une pâtisserie à l’huile.
VIGLe peuple l’allait chercher autour du camp, et l’ayant ramassée, il la broyait sous la meule, ou il la pilait dans un mortier ; ensuite il la cuisait au pot (dans la marmite), et il en faisait des tourteaux (petites miches) qui avai(en)t le goût du pain pétri avec de l’huile.[11.8 Sous la meule. Voir Deutéronome, note 24.6. ― Dans le mortier. Les moulins à eau et à vent ont été inventés assez tard. On avait commencé par piler le grain, entre deux pierres, l’une servant de mortier, l’autre de pilon, avant de le moudre. Un bas-relief égyptien représente deux hommes broyant le grain dans un mortier. Le moulin à bras existait dès le temps d’Abraham, puisqu’il est question de farine fine ou farine moulue, non pilée ou broyée. Voir Genèse, 18, 6. On se sert aussi du mortier, aujourd’hui encore, dans quelques villages d’Orient.]
FILLe peuple l’allait chercher autour du camp, et l’ayant ramassée, il la broyait sous la meule, ou il la pilait dans un mortier; ensuite il la cuisait au pot, et il en faisait des tourteaux qui avait le goût du pain pétri avec de l’huile.
LSGLe peuple se dispersait pour la ramasser ; il la broyait avec des meules, ou la pilait dans un mortier ; il la cuisait au pot, et en faisait des gâteaux. Elle avait le goût d’un gâteau à l’huile.
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRALe peuple se répandait pour la ramasser ; il la broyait avec des meules ou la pilait dans un mortier ; il la cuisait au pot, et en faisait des gâteaux. Elle avait le goût d’un gâteau à l’huile.
BPCLe peuple se dispersait pour la recueillir, puis on la broyait sous la meule ou on la pilait dans un mortier ; on la mettait cuire au pot et on en faisait des gâteaux qui avaient le goût de gâteaux à l’huile.
JERLe peuple s’égaillait pour la récolter ; puis on la broyait à la meule ou on l’écrasait au pilon ; enfin on la faisait cuire dans un pot pour en faire des galettes. Elle avait le goût d’un gâteau à l’huile.
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGLe peuple se dispersait pour la ramasser ; il la broyait avec des meules, ou la pilait dans un mortier ; il la cuisait au pot, et en faisait des gâteaux. Elle avait le goût d’un gâteau à l’huile.
CHULe peuple vague, la récolte et la broie au moulin ou la pile au pilon, la cuit dans une poterie et en fait des gâteaux. Son goût est comme le goût du suc de l’huile.
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPLes gens du peuple se dispersaient pour la ramasser, puis ils l’écrasaient entre deux meules, ou la broyaient avec un pilon. Ils la cuisaient ensuite dans un pot et en faisaient des galettes. Son goût était comme celui d’une pâte à l’huile.
S21Le peuple se dispersait pour la ramasser. Il la broyait avec des meules ou la pilait dans un mortier ; puis il la cuisait au pot ou en faisait des gâteaux. Elle avait le goût d’un gâteau à l’huile.
KJFLe peuple se dispersait et la ramassait; puis il la broyait avec les meules, ou la pilait dans un mortier, et la faisait cuire dans un chaudron, et en faisait des gâteaux; et le goût en était semblable à celui d’un gâteau à l’huile.
LXXκαὶ διεπορεύετο ὁ λαὸς καὶ συνέλεγον καὶ ἤληθον αὐτὸ ἐν τῷ μύλῳ καὶ ἔτριβον ἐν τῇ θυίᾳ καὶ ἥψουν αὐτὸ ἐν τῇ χύτρᾳ καὶ ἐποίουν αὐτὸ ἐγκρυφίας καὶ ἦν ἡ ἡδονὴ αὐτοῦ ὡσεὶ γεῦμα ἐγκρὶς ἐξ ἐλαίου.
VULcircuibatque populus et colligens illud frangebat mola sive terebat in mortario coquens in olla et faciens ex eo tortulas saporis quasi panis oleati
BHSשָׁטוּ֩ הָעָ֨ם וְלָֽקְט֜וּ וְטָחֲנ֣וּ בָרֵחַ֗יִם אֹ֤ו דָכוּ֙ בַּמְּדֹכָ֔ה וּבִשְּׁלוּ֙ בַּפָּר֔וּר וְעָשׂ֥וּ אֹתֹ֖ו עֻגֹ֑ות וְהָיָ֣ה טַעְמֹ֔ו כְּטַ֖עַם לְשַׁ֥ד הַשָּֽׁמֶן׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !