×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Nombres 11.31

Nombres 11.31 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Nombres 11.31  L’Éternel fit souffler de la mer un vent, qui amena des cailles, et les répandit sur le camp, environ une journée de chemin d’un côté et environ une journée de chemin de l’autre côté, autour du camp. Il y en avait près de deux coudées au-dessus de la surface de la terre.

Segond dite « à la Colombe »

Nombres 11.31  L’Éternel fit souffler un vent, qui de la mer amena des cailles et les rabattit sur le camp, jusqu’à environ une journée de chemin d’un côté et environ une journée de chemin de l’autre côté, autour du camp. Il y en avait environ deux coudées au-dessus de la surface de la terre.

Nouvelle Bible Segond

Nombres 11.31  Il se leva un vent, venu du SEIGNEUR, qui amena des cailles de la mer et les rabattit sur le camp et autour du camp, jusqu’à une journée de marche d’un côté et une journée de marche de l’autre côté. Il y en avait deux coudées au–dessus de la terre.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Nombres 11.31  L’Éternel fit souffler de la mer un vent, qui amena des cailles, et les répandit sur le camp, environ une journée de chemin d’un côté et environ une journée de chemin de l’autre côté, autour du camp. Il y en avait près de deux coudées au-dessus de la surface de la terre.

Segond 21

Nombres 11.31  L’Éternel fit souffler de la mer un vent qui amena des cailles et les dispersa sur le camp, sur environ une journée de marche de chaque côté tout autour du camp. Il y en avait près d’un mètre au-dessus du sol.

Les autres versions

Bible du Semeur

Nombres 11.31  Un vent envoyé par l’Éternel entraîna des cailles par-dessus la mer et les fit s’abattre autour du camp, sur un rayon d’une journée de marche. Elles recouvraient le sol jusqu’à un mètre de hauteur.

Traduction œcuménique de la Bible

Nombres 11.31  Un vent envoyé par le Seigneur se leva ; de la mer, il amena des cailles qu’il abattit sur le camp et tout autour, sur une distance d’un jour de marche de chaque côté du camp ; elles couvraient le sol sur deux coudées d’épaisseur.

Bible de Jérusalem

Nombres 11.31  Envoyé par Yahvé, un vent se leva qui, venant de la mer, entraîna des cailles et les précipita sur le camp. Il y en avait aussi loin qu’un jour de marche, de part et d’autre du camp, et sur une épaisseur de deux coudées au-dessus du sol.

Bible Annotée

Nombres 11.31  Et un vent s’éleva de par l’Éternel et amena des cailles de la mer, et les abattit sur le camp, sur l’espace d’environ une journée de marche d’un côté et d’une journée de marche de l’autre côté, autour du camp, et à une hauteur d’environ deux coudées sur le sol.

John Nelson Darby

Nombres 11.31  Et il se leva, de par l’Éternel, un vent qui fit venir de la mer des cailles, et les jeta sur le camp, environ une journée de chemin en deçà, et environ une journée de chemin en delà, tout autour du camp, et environ deux coudées sur la surface de la terre.

David Martin

Nombres 11.31  Alors l’Éternel fit lever un vent, qui enleva des cailles de devers la mer, et les répandit sur le camp environ le chemin d’une journée, deçà et delà, tout autour du camp ; et il y en avait presque la hauteur de deux coudées sur la terre.

Osterwald

Nombres 11.31  Alors l’Éternel fit lever un vent, qui enleva des cailles de la mer, et les répandit sur le camp, environ le chemin d’une journée, d’un côté et de l’autre, tout autour du camp, et presque deux coudées de haut sur la terre.

Auguste Crampon

Nombres 11.31  Un vent souffla de par l’ordre de Yahweh, qui, de la mer, amena des cailles et les abattit sur le camp, sur l’étendue d’environ une journée de chemin d’un côté, d’environ une journée de chemin de l’autre côté, autour du camp ; et il y en avait près de deux coudées de haut sur la surface de la terre.

Lemaistre de Sacy

Nombres 11.31  En même temps un vent excité par le Seigneur emportant des cailles de delà la mer Rouge , les amena, et les fit tomber dans le camp et autour du camp, en un espace aussi grand qu’est le chemin que l’on peut faire en un jour, et elles volaient en l’air, n’étant élevées au-dessus de la terre que de deux coudées.

André Chouraqui

Nombres 11.31  Un souffle part de IHVH-Adonaï et rabat les cailles de la mer et les lâche sur le camp, environ un jour de route par ici, un jour de route par là, aux alentours du camp, et environ deux coudées sur les faces de la terre.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Nombres 11.31  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Nombres 11.31  וְר֜וּחַ נָסַ֣ע׀ מֵאֵ֣ת יְהוָ֗ה וַיָּ֣גָז שַׂלְוִים֮ מִן־הַיָּם֒ וַיִּטֹּ֨שׁ עַל־הַֽמַּחֲנֶ֜ה כְּדֶ֧רֶךְ יֹ֣ום כֹּ֗ה וּכְדֶ֤רֶךְ יֹום֙ כֹּ֔ה סְבִיבֹ֖ות הַֽמַּחֲנֶ֑ה וּכְאַמָּתַ֖יִם עַל־פְּנֵ֥י הָאָֽרֶץ׃

Versions étrangères

New Living Translation

Nombres 11.31  Now the LORD sent a wind that brought quail from the sea and let them fall into the camp and all around it! For many miles in every direction from the camp there were quail flying about three feet above the ground.