×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Zacharie 11.5

Zacharie 11.5 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Zacharie 11.5  Ceux qui les achètent les égorgent impunément ; Celui qui les vend dit : Béni soit l’Éternel, car je m’enrichis ! Et leurs pasteurs ne les épargnent pas.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Zacharie 11.5  Ceux qui les achètent les égorgent impunément ; Celui qui les vend dit : Béni soit l’Éternel, car je m’enrichis ! Et leurs bergers ne les épargnent pas.

Segond 21

Zacharie 11.5  Ceux qui les achètent les égorgent impunément, et celui qui les vend dit : ‹ Béni soit l’Éternel, car je m’enrichis ! › Leurs propres bergers n’ont pas pitié d’elles.

Les autres versions

Bible Annotée

Zacharie 11.5  que leurs acheteurs tuent sans avoir à en répondre et dont ceux qui les vendent disent : Béni soit l’Éternel ! Je m’enrichis ! Et que leurs bergers n’épargnent point.

John Nelson Darby

Zacharie 11.5  Pais le troupeau de la tuerie, que leurs possesseurs tuent, sans passer pour coupables, et dont les vendeurs disent : Béni soit l’Éternel, je me suis enrichi ! et leurs bergers ne les épargnent pas.

David Martin

Zacharie 11.5  Que leurs possesseurs tuent, sans qu’on les en tienne pour coupables, et chaque vendeur desquelles dit : Béni soit l’Éternel, je suis enrichi : Et, pas un de leurs pasteurs ne les épargne.

Ostervald

Zacharie 11.5  Que leurs acheteurs tuent sans être coupables, et dont les vendeurs disent : "Béni soit l’Éternel ! je m’enrichis", et qu’aucun de leurs bergers n’épargne.

Lausanne

Zacharie 11.5  que leurs possesseurs tuent sans en porter la culpabilité, et dont les vendeurs disent : Béni soit l’Éternel ! je m’enrichis ! —¦ et que leurs bergers n’épargnent point.

Vigouroux

Zacharie 11.5  que leurs maîtres égorgeaient sans éprouver de compassion, et qu’ils vendaient, en disant : Béni soit le Seigneur ! nous sommes devenus riches ; et leurs pasteurs ne les épargnaient pas.[11.5 Sans pitié ; littéralement, et n’étaient pas affligés (et non dolebant). Cela peut regarder particulièrement les violences des Romains à l’égard des Juifs.]

Auguste Crampon

Zacharie 11.5  que leurs acheteurs tuent impunément, et dont les vendeurs disent : Béni soit Yahweh ! je m’enrichis, — et que leurs bergers n’épargnent point.

Lemaistre de Sacy

Zacharie 11.5  que leurs maîtres égorgeaient sans aucune compassion, qu’ils vendaient en disant : Béni soit le Seigneur, nous sommes devenus riches. Et leurs propres pasteurs n’avaient que de la dureté pour elles.

Zadoc Kahn

Zacharie 11.5  puisque leurs acquéreurs les égorgent, sans se croire en faute, et ceux qui les vendent s’écrient : “ Dieu soit loué ! J’ai fait fortune ! ” et leurs pasteurs ne les épargnent point.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Zacharie 11.5  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Zacharie 11.5  אֲשֶׁ֨ר קֹנֵיהֶ֤ן יַֽהֲרְגֻן֙ וְלֹ֣א יֶאְשָׁ֔מוּ וּמֹכְרֵיהֶ֣ן יֹאמַ֔ר בָּר֥וּךְ יְהוָ֖ה וַאעְשִׁ֑ר וְרֹ֣עֵיהֶ֔ם לֹ֥א יַחְמֹ֖ול עֲלֵיהֶֽן׃

La Vulgate

Zacharie 11.5  quae qui possederant occidebant et non dolebant et vendebant ea dicentes benedictus Dominus divites facti sumus et pastores eorum non parcebant eis