×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Habakuk 3.10

Habakuk 3.10 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Habakuk 3.10  À ton aspect, les montagnes tremblent ; Des torrents d’eau se précipitent ; L’abîme fait entendre sa voix, Il lève ses mains en haut.

Segond dite « à la Colombe »

Habakuk 3.10  Les montagnes te voient et tremblent,
Une trombe d’eau passe,
L’abîme fait entendre sa voix,
Il lève ses mains en haut.

Nouvelle Bible Segond

Habakuk 3.10  Les montagnes te voient et tremblent, une averse violente passe, l’abîme fait entendre sa voix, il lève ses mains en haut.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Habakuk 3.10  À ton aspect, les montagnes tremblent ; Des torrents d’eau se précipitent ; L’abîme fait entendre sa voix, Il lève ses mains en haut.

Segond 21

Habakuk 3.10  À ton aspect, les montagnes tremblent, des trombes d’eau s’abattent, l’abîme fait entendre sa voix, il lève ses mains en haut.

Les autres versions

Bible du Semeur

Habakuk 3.10  Les montagnes t’ont vu, et elles tremblent.
Des trombes d’eau s’abattent,
l’abîme se met à mugir,
lançant bien haut ses vagues.

Traduction œcuménique de la Bible

Habakuk 3.10  Les montagnes t’ont vu : elles tremblent.
Une trombe d’eau est passée,
l’Abîme a donné de la voix,
il a tendu ses mains vers le haut.

Bible de Jérusalem

Habakuk 3.10  Les montagnes te voient, elles sont dans les transes ; une trombe d’eau passe, l’abîme fait entendre sa voix, en haut il tend les mains.

Bible Annotée

Habakuk 3.10  Les montagnes t’ont vu et tremblent. Une trombe a passé ; l’abîme a fait entendre sa voix, il a tendu les mains en haut.

John Nelson Darby

Habakuk 3.10  Les montagnes te virent, elles tremblèrent ; des torrents d’eau passèrent, l’abîme fit retentir sa voix ; il leva ses mains en haut.

David Martin

Habakuk 3.10  Les montagnes te virent, et elles en furent en travail ; l’impétuosité des eaux passa, l’abîme fit retentir sa voix, la profondeur leva ses mains en haut.

Osterwald

Habakuk 3.10  Tu fends la terre en fleuves. Les montagnes te voient, et tremblent ; des torrents d’eau se précipitent, l’abîme fait retentir sa voix, il élève ses mains en haut.

Auguste Crampon

Habakuk 3.10  Les montagnes t’ont vu et tremblent ; une trombe d’eau a passé ; l’abîme a fait entendre sa voix, il tend ses mains en haut.

Lemaistre de Sacy

Habakuk 3.10  Les montagnes vous ont vu, et elles ont été saisies de douleur : les grandes eaux se sont écoulées : l’abîme a fait retentir sa voix, et a élevé ses mains vers vous .

André Chouraqui

Habakuk 3.10  Elles t’ont vu, les montagnes, elles se convulsent ! La trombe d’eau passe, l’abîme donne de la voix ; de ses mains l’altitude le porte.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Habakuk 3.10  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Habakuk 3.10  רָא֤וּךָ יָחִ֨ילוּ֙ הָרִ֔ים זֶ֥רֶם מַ֖יִם עָבָ֑ר נָתַ֤ן תְּהֹום֙ קֹולֹ֔ו רֹ֖ום יָדֵ֥יהוּ נָשָֽׂא׃

Versions étrangères

New Living Translation

Habakuk 3.10  The mountains watched and trembled. Onward swept the raging waters. The mighty deep cried out, lifting its hands to the LORD.