×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Lamentations 4.4

Lamentations 4.4 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Lamentations 4.4  La langue du nourrisson s’attache à son palais, Desséchée par la soif ; Les enfants demandent du pain, Et personne ne leur en donne.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Lamentations 4.4  La langue du nourrisson s’attache à son palais, Desséchée par la soif ; Les enfants demandent du pain, Et personne ne leur en donne.

Segond 21

Lamentations 4.4  La langue du nouveau-né s’attache à son palais, desséchée par la soif. Les enfants demandent du pain et personne ne leur en donne.

Les autres versions

Bible du Semeur

Lamentations 4.4  La langue du bébé
s’attache à son palais, tellement il a soif.
Les tout petits enfants réclament quelque nourriture
et nul ne leur en donne.

Traduction œcuménique de la Bible

Lamentations 4.4  De soif, la langue du nourrisson
colle à son palais ;
les bambins réclament du pain ;
personne ne leur en présente.
(Hé)

Bible de Jérusalem

Lamentations 4.4  De soif, la langue du nourrisson s’attache à son palais ; les petits enfants réclament du pain : personne ne leur en partage.

Bible Annotée

Lamentations 4.4  La langue du nourrisson, dans sa soif, S’attache à son palais. Les enfants demandent du pain ; Personne ne leur en distribue.

John Nelson Darby

Lamentations 4.4  La langue de celui qui tétait se colle par la soif à son palais ; les petits enfants demandent du pain, personne ne le rompt pour eux.

David Martin

Lamentations 4.4  [Daleth.] La langue de celui qui têtait s’est attachée à son palais dans sa soif ; les petits enfants ont demandé du pain, et personne ne leur en a rompu.

Osterwald

Lamentations 4.4  La langue du nourrisson s’attache à son palais par la soif ; les petits enfants demandent du pain, et personne ne leur en distribue.

Auguste Crampon

Lamentations 4.4  La langue du nourrisson s’attache à son palais, à cause de la soif ; les petits enfants demandent du pain, et personne ne leur en donne. HÉ.

Lemaistre de Sacy

Lamentations 4.4  ( Daleth. ) La langue de l’enfant qui était à la mamelle s’est attachée à son palais dans son extrême soif : les petits ont demandé du pain, et il n’y avait personne pour leur en donner.

André Chouraqui

Lamentations 4.4  La langue du nourrisson colle de soif à son palais ; les nourrissons demandent du pain, mais nul ne leur en tend.

Zadoc Kahn

Lamentations 4.4  La langue du nourrisson, altéré de soif, s’attache à son palais; les petits enfants, demandent du pain : personne ne leur en offre.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Lamentations 4.4  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Lamentations 4.4  דָּבַ֨ק לְשֹׁ֥ון יֹונֵ֛ק אֶל־חִכֹּ֖ו בַּצָּמָ֑א עֹֽולָלִים֙ שָׁ֣אֲלוּ לֶ֔חֶם פֹּרֵ֖שׂ אֵ֥ין לָהֶֽם׃ ס

Versions étrangères

New Living Translation

Lamentations 4.4  The parched tongues of their little ones stick with thirst to the roofs of their mouths. The children cry for bread, but no one has any to give them.