×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Lamentations 1.7

Lamentations 1.7 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC ( Zaïn. ) Jérusalem s’est souvenue des jours de son affliction, de ses prévarications, et de tout ce qu’elle avait eu dans les siècles passés de plus désirable, lorsque son peuple tombait sous la main ennemie, sans qu’il y eût personne pour la secourir ; ses ennemis l’ont vue, et ils se sont moqués de ses jours de repos.
MAR[Zajin.] Jérusalem dans les jours de son affliction et de son pauvre état s’est souvenue de toutes ses choses désirables qu’elle avait depuis si longtemps, lorsque son peuple est tombé par la main de l’ennemi, sans qu’aucun la secourût ; les ennemis l’ont vue, et se sont moqués de ses sabbats.
OSTAux jours de son affliction et de son exil, Jérusalem s’est souvenue de toutes les choses désirables qu’elle possédait depuis les jours anciens. Quand son peuple est tombé par la main de l’ennemi et que personne n’est venu à son aide, ses adversaires l’ont vue et se sont moqués de ses sabbats.
CAHIerouschalaïme (Jérusalem) s’est souvenue des jours de son affliction et de ses tribulations, de tous les objets précieux qu’elle avait aux jours anciens, lorsque son peuple est tombé au pouvoir du tyran, et qu’elle n’avait pas de défenseur ; les adversaires l’ont vu, et ils ont ri de sa destruction.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRPendant ses jours de misère et de tribulation, Jérusalem repasse sur toutes ses prospérités qui aux jours d’autrefois étaient son partage, pendant que son peuple tombe sous la main de l’ennemi, et que personne ne lui est en aide ; les ennemis la regardent, et rient de ce qu’elle a cessé d’être.
LAUAux jours où elle est affligée et errante, Jérusalem se souvient de toutes ses choses désirables, qu’elle possédait dès les jours d’autrefois. [Maintenant] que son peuple est tombé aux mains de l’adversaire, et qu’il n’y a personne qui l’aide, ses adversaires la voient et rient de son anéantissement.
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYJérusalem, dans les jours de son affliction et de son bannissement, lorsque son peuple tombait dans la main de l’ennemi et qu’il n’y avait personne qui lui aidât, s’est souvenue de toutes les choses désirables qu’elle avait dans les jours d’autrefois ; les adversaires l’ont vue, ils se sont moqués de sa ruine.
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANJérusalem, aux jours de sa misère et de sa vie errante, Se souvient de tous ses biens précieux dès les jours anciens. Maintenant que son peuple est tombé par la main de l’ennemi Et que personne ne vient à son aide, Les ennemis la voient ; Ils rient de son chômage.
ZAKAux jours de misère et de souffrance, Jérusalem se souvient de tous les biens qu’elle possédait dans les temps passés. Quand son peuple tomba entre les mains du vainqueur et que personne ne vint la secourir, les ennemis, en la voyant, se sont divertis de ses ruines.
VIGJérusalem s’est souvenue des jours de son affliction et de sa prévarication, de tous les objets désirables (précieuses) qu’elle avait eus depuis les jours anciens, lorsque son peuple tombait sous la (une) main de l’ennemi (ennemie), sans qu’il y eût personne pour le secourir. Ses ennemis l’ont vue, et ils se sont moqués de ses sabbats.[1.7 Sabbats ; nom que les Hébreux donnaient à toutes les fêtes en général, à cause du repos qu’on y observait ; le mot sabbat signifie en effet repos. On sait que les païens reprochaient ordinairement aux Juifs de faire de cette inaction, de cette paresse, comme ils l’appelaient, une partie de leur religion.] Heth.
FILJérusalem s’est souvenue des jours de son affliction et de sa prévarication, de tous les objets désirables qu’elle avait eus depuis les jours anciens, lorsque son peuple tombait sous la main de l’ennemi, sans qu’il y eût personne pour le secourir. Ses ennemis l’ont vue, et ils se sont moqués de ses sabbats.
LSGAux jours de sa détresse et de sa misère, Jérusalem s’est souvenue De tous les biens dès longtemps son partage, Quand son peuple est tombé sans secours sous la main de l’oppresseur ; Ses ennemis l’ont vue, et ils ont ri de sa chute.
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRAJérusalem se souvient, aux jours de son affliction et de sa vie errante, de tous ses biens précieux qu’elle possédait, dès les jours anciens. Maintenant que son peuple est tombé sous la main de l’oppresseur, et que personne ne vient a son aide, ses ennemis la voient, et ils rient de son chômage.

HETH.
BPCJérusalem se souvient aux jours de sa misère et de ses angoisses - de tous ses biens précieux qui lui appartenaient dès les jours anciens, Comment son peuple tombait sous la main de l’oppresseur - sans que personne ne lui vînt en aide. Ses oppresseurs le voyaient et riaient - de sa défaite.
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGAux jours de sa détresse et de sa misère, Jérusalem s’est souvenue De tous les biens qu’elle possédait autrefois, Quand son peuple est tombé sans secours sous la main de l’oppresseur ; Ses ennemis l’ont vue, et ils ont ri de sa chute.
CHUIeroushalaîm se souvient des jours de son humiliation et de sa révolte, de tous ses raffinements qui étaient dès les jours d’antan, à la chute de son peuple en main de l’oppresseur, sans aide pour elle. Les oppresseurs la voient et se rient de ses chômages.
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPJérusalem se souvient de ses jours de peine et de détresse: son peuple tombait aux mains de l’ennemi, et nul ne venait à son secours; ses ennemis la voyaient et se moquaient de sa ruine.
S21Durant ces jours de misère et d’errance, Jérusalem s’est souvenue de tous les biens précieux dont elle jouissait par le passé. Quand sa population est tombée entre les mains de l’adversaire, il n’y a eu personne pour l’aider : ses ennemis l’ont regardée et ont ri de sa chute.
KJFJérusalem, dans les jours de son affliction et de ses misères, s’est souvenue de toutes les choses agréables qu’elle avait depuis les jours anciens, lorsque son peuple est tombé en la main de l’ennemi et personne n’est venu à son aide; les adversaires l’ont vue et se sont moqués de ses sabbats.
LXXἐμνήσθη Ιερουσαλημ ἡμερῶν ταπεινώσεως αὐτῆς καὶ ἀπωσμῶν αὐτῆς πάντα τὰ ἐπιθυμήματα αὐτῆς ὅσα ἦν ἐξ ἡμερῶν ἀρχαίων ἐν τῷ πεσεῖν τὸν λαὸν αὐτῆς εἰς χεῖρας θλίβοντος καὶ οὐκ ἦν ὁ βοηθῶν αὐτῇ ἰδόντες οἱ ἐχθροὶ αὐτῆς ἐγέλασαν ἐπὶ μετοικεσίᾳ αὐτῆς.
VULZAI recordata est Hierusalem dierum adflictionis suae et praevaricationis omnium desiderabilium suorum quae habuerat a diebus antiquis cum caderet populus eius in manu hostili et non esset auxiliator viderunt eam hostes et deriserunt sabbata eius
BHSזָֽכְרָ֣ה יְרוּשָׁלִַ֗ם יְמֵ֤י עָנְיָהּ֙ וּמְרוּדֶ֔יהָ כֹּ֚ל מַחֲמֻדֶ֔יהָ אֲשֶׁ֥ר הָי֖וּ מִ֣ימֵי קֶ֑דֶם בִּנְפֹ֧ל עַמָּ֣הּ בְּיַד־צָ֗ר וְאֵ֤ין עֹוזֵר֙ לָ֔הּ רָא֣וּהָ צָרִ֔ים שָׂחֲק֖וּ עַ֥ל מִשְׁבַּתֶּֽהָ׃ ס
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !