×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Lamentations 1.7

Lamentations 1.7 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Lamentations 1.7  Aux jours de sa détresse et de sa misère, Jérusalem s’est souvenue De tous les biens dès longtemps son partage, Quand son peuple est tombé sans secours sous la main de l’oppresseur ; Ses ennemis l’ont vue, et ils ont ri de sa chute.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Lamentations 1.7  Aux jours de sa détresse et de sa misère, Jérusalem s’est souvenue De tous les biens qu’elle possédait autrefois, Quand son peuple est tombé sans secours sous la main de l’oppresseur ; Ses ennemis l’ont vue, et ils ont ri de sa chute.

Segond 21

Lamentations 1.7  Durant ces jours de misère et d’errance, Jérusalem s’est souvenue de tous les biens précieux dont elle jouissait par le passé. Quand sa population est tombée entre les mains de l’adversaire, il n’y a eu personne pour l’aider : ses ennemis l’ont regardée et ont ri de sa chute.

Les autres versions

Bible Annotée

Lamentations 1.7  Jérusalem, aux jours de sa misère et de sa vie errante, Se souvient de tous ses biens précieux dès les jours anciens. Maintenant que son peuple est tombé par la main de l’ennemi Et que personne ne vient à son aide, Les ennemis la voient ; Ils rient de son chômage.

John Nelson Darby

Lamentations 1.7  Jérusalem, dans les jours de son affliction et de son bannissement, lorsque son peuple tombait dans la main de l’ennemi et qu’il n’y avait personne qui lui aidât, s’est souvenue de toutes les choses désirables qu’elle avait dans les jours d’autrefois ; les adversaires l’ont vue, ils se sont moqués de sa ruine.

David Martin

Lamentations 1.7  [Zajin.] Jérusalem dans les jours de son affliction et de son pauvre état s’est souvenue de toutes ses choses désirables qu’elle avait depuis si longtemps, lorsque son peuple est tombé par la main de l’ennemi, sans qu’aucun la secourût ; les ennemis l’ont vue, et se sont moqués de ses sabbats.

Ostervald

Lamentations 1.7  Aux jours de son affliction et de son exil, Jérusalem s’est souvenue de toutes les choses désirables qu’elle possédait depuis les jours anciens. Quand son peuple est tombé par la main de l’ennemi et que personne n’est venu à son aide, ses adversaires l’ont vue et se sont moqués de ses sabbats.

Lausanne

Lamentations 1.7  Aux jours où elle est affligée et errante, Jérusalem se souvient de toutes ses choses désirables, qu’elle possédait dès les jours d’autrefois. [Maintenant] que son peuple est tombé aux mains de l’adversaire, et qu’il n’y a personne qui l’aide, ses adversaires la voient et rient de son anéantissement.

Vigouroux

Lamentations 1.7  Jérusalem s’est souvenue des jours de son affliction et de sa prévarication, de tous les objets désirables (précieuses) qu’elle avait eus depuis les jours anciens, lorsque son peuple tombait sous la (une) main de l’ennemi (ennemie), sans qu’il y eût personne pour le secourir. Ses ennemis l’ont vue, et ils se sont moqués de ses sabbats.[1.7 Sabbats ; nom que les Hébreux donnaient à toutes les fêtes en général, à cause du repos qu’on y observait ; le mot sabbat signifie en effet repos. On sait que les païens reprochaient ordinairement aux Juifs de faire de cette inaction, de cette paresse, comme ils l’appelaient, une partie de leur religion.] Heth.

Auguste Crampon

Lamentations 1.7  Jérusalem se souvient, aux jours de son affliction et de sa vie errante, de tous ses biens précieux qu’elle possédait, dès les jours anciens. Maintenant que son peuple est tombé sous la main de l’oppresseur, et que personne ne vient a son aide, ses ennemis la voient, et ils rient de son chômage. Heth.

Lemaistre de Sacy

Lamentations 1.7  ( Zaïn. ) Jérusalem s’est souvenue des jours de son affliction, de ses prévarications, et de tout ce qu’elle avait eu dans les siècles passés de plus désirable, lorsque son peuple tombait sous la main ennemie, sans qu’il y eût personne pour la secourir ; ses ennemis l’ont vue, et ils se sont moqués de ses jours de repos.

Zadoc Kahn

Lamentations 1.7  Aux jours de misère et de souffrance, Jérusalem se souvient de tous les biens qu’elle possédait dans les temps passés. Quand son peuple tomba entre les mains du vainqueur et que personne ne vint la secourir, les ennemis, en la voyant, se sont divertis de ses ruines.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Lamentations 1.7  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Lamentations 1.7  זָֽכְרָ֣ה יְרוּשָׁלִַ֗ם יְמֵ֤י עָנְיָהּ֙ וּמְרוּדֶ֔יהָ כֹּ֚ל מַחֲמֻדֶ֔יהָ אֲשֶׁ֥ר הָי֖וּ מִ֣ימֵי קֶ֑דֶם בִּנְפֹ֧ל עַמָּ֣הּ בְּיַד־צָ֗ר וְאֵ֤ין עֹוזֵר֙ לָ֔הּ רָא֣וּהָ צָרִ֔ים שָׂחֲק֖וּ עַ֥ל מִשְׁבַּתֶּֽהָ׃ ס

La Vulgate

Lamentations 1.7  ZAI recordata est Hierusalem dierum adflictionis suae et praevaricationis omnium desiderabilium suorum quae habuerat a diebus antiquis cum caderet populus eius in manu hostili et non esset auxiliator viderunt eam hostes et deriserunt sabbata eius