×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Lamentations 1.7

Lamentations 1.7 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Lamentations 1.7  Aux jours de sa détresse et de sa misère, Jérusalem s’est souvenue De tous les biens dès longtemps son partage, Quand son peuple est tombé sans secours sous la main de l’oppresseur ; Ses ennemis l’ont vue, et ils ont ri de sa chute.

Segond dite « à la Colombe »

Lamentations 1.7  Jérusalem se souvient,
Aux jours de son humiliation et de sa vie errante,
De tout ce qu’elle avait de précieux
Aux jours d’autrefois.
Quand son peuple est tombé sous la main de l’adversaire
Sans personne pour la secourir,
Ses adversaires l’ont vue,
Et ils ont ri de sa disparition.

Nouvelle Bible Segond

Lamentations 1.7  Jérusalem se souvient, aux jours de son affliction et de sa vie errante, de tout ce qu’elle avait de précieux aux jours de jadis. Quand son peuple est tombé aux mains de l’adversaire, sans personne pour la secourir, ses adversaires l’ont vue, et ils ont ri de sa disparition.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Lamentations 1.7  Aux jours de sa détresse et de sa misère, Jérusalem s’est souvenue De tous les biens qu’elle possédait autrefois, Quand son peuple est tombé sans secours sous la main de l’oppresseur ; Ses ennemis l’ont vue, et ils ont ri de sa chute.

Segond 21

Lamentations 1.7  Durant ces jours de misère et d’errance, Jérusalem s’est souvenue de tous les biens précieux dont elle jouissait par le passé. Quand sa population est tombée entre les mains de l’adversaire, il n’y a eu personne pour l’aider : ses ennemis l’ont regardée et ont ri de sa chute.

Les autres versions

Bible du Semeur

Lamentations 1.7  Aux jours de son humiliation
et de sa vie errante,
Jérusalem se souvient des trésors
qu’elle avait autrefois,
maintenant que son peuple est, tout entier, tombé aux mains de l’oppresseur
sans qu’il y ait personne qui vienne à son secours.
Les ennemis la voient
et font des gorges chaudes au sujet de sa destruction.

Traduction œcuménique de la Bible

Lamentations 1.7  Jérusalem se rappelle,
en ses jours d’errance et d’humiliation,
tous ses charmes !
qui existaient aux jours de l’ancien temps !
Quand son peuple tombe aux mains de l’adversaire
et que personne ne vient l’aider,
les adversaires la voient :
ils rient de son anéantissement.
(Heth)

Bible de Jérusalem

Lamentations 1.7  Jérusalem se souvient de ses jours de misère et de détresse, quand son peuple succombait aux coups de l’adversaire sans que nul la secourût. Ses adversaires la voyaient, ils riaient de sa ruine.

Bible Annotée

Lamentations 1.7  Jérusalem, aux jours de sa misère et de sa vie errante, Se souvient de tous ses biens précieux dès les jours anciens. Maintenant que son peuple est tombé par la main de l’ennemi Et que personne ne vient à son aide, Les ennemis la voient ; Ils rient de son chômage.

John Nelson Darby

Lamentations 1.7  Jérusalem, dans les jours de son affliction et de son bannissement, lorsque son peuple tombait dans la main de l’ennemi et qu’il n’y avait personne qui lui aidât, s’est souvenue de toutes les choses désirables qu’elle avait dans les jours d’autrefois ; les adversaires l’ont vue, ils se sont moqués de sa ruine.

David Martin

Lamentations 1.7  [Zajin.] Jérusalem dans les jours de son affliction et de son pauvre état s’est souvenue de toutes ses choses désirables qu’elle avait depuis si longtemps, lorsque son peuple est tombé par la main de l’ennemi, sans qu’aucun la secourût ; les ennemis l’ont vue, et se sont moqués de ses sabbats.

Osterwald

Lamentations 1.7  Aux jours de son affliction et de son exil, Jérusalem s’est souvenue de toutes les choses désirables qu’elle possédait depuis les jours anciens. Quand son peuple est tombé par la main de l’ennemi et que personne n’est venu à son aide, ses adversaires l’ont vue et se sont moqués de ses sabbats.

Auguste Crampon

Lamentations 1.7  Jérusalem se souvient, aux jours de son affliction et de sa vie errante, de tous ses biens précieux qu’elle possédait, dès les jours anciens. Maintenant que son peuple est tombé sous la main de l’oppresseur, et que personne ne vient a son aide, ses ennemis la voient, et ils rient de son chômage. Heth.

Lemaistre de Sacy

Lamentations 1.7  ( Zaïn. ) Jérusalem s’est souvenue des jours de son affliction, de ses prévarications, et de tout ce qu’elle avait eu dans les siècles passés de plus désirable, lorsque son peuple tombait sous la main ennemie, sans qu’il y eût personne pour la secourir ; ses ennemis l’ont vue, et ils se sont moqués de ses jours de repos.

André Chouraqui

Lamentations 1.7  Ieroushalaîm se souvient des jours de son humiliation et de sa révolte, de tous ses raffinements qui étaient dès les jours d’antan, à la chute de son peuple en main de l’oppresseur, sans aide pour elle. Les oppresseurs la voient et se rient de ses chômages.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Lamentations 1.7  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Lamentations 1.7  זָֽכְרָ֣ה יְרוּשָׁלִַ֗ם יְמֵ֤י עָנְיָהּ֙ וּמְרוּדֶ֔יהָ כֹּ֚ל מַחֲמֻדֶ֔יהָ אֲשֶׁ֥ר הָי֖וּ מִ֣ימֵי קֶ֑דֶם בִּנְפֹ֧ל עַמָּ֣הּ בְּיַד־צָ֗ר וְאֵ֤ין עֹוזֵר֙ לָ֔הּ רָא֣וּהָ צָרִ֔ים שָׂחֲק֖וּ עַ֥ל מִשְׁבַּתֶּֽהָ׃ ס

Versions étrangères

New Living Translation

Lamentations 1.7  And now in the midst of her sadness and wandering, Jerusalem remembers her ancient splendor. But then she fell to her enemy, and there was no one to help her. Her enemy struck her down and laughed as she fell.