×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Lamentations 1.14

Lamentations 1.14 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Lamentations 1.14  Sa main a lié le joug de mes iniquités ; Elles se sont entrelacées, appliquées sur mon cou ; Il a brisé ma force ; le Seigneur m’a livrée à des mains auxquelles je ne puis résister.

Segond dite « à la Colombe »

Lamentations 1.14  Sa main a lié le joug de mes crimes ;
Ils se sont entrelacés,
Ils me sont montés à la gorge ;
Il a ébranlé ma force ;
Le Seigneur m’a livrée à des mains
Contre lesquelles je ne puis tenir.

Nouvelle Bible Segond

Lamentations 1.14  Sa main a lié le joug de mes transgressions ; elles se sont entrelacées, elles me sont montées à la gorge ; il a fait vaciller ma force ; le Seigneur m’a livrée à des mains contre lesquelles je ne peux tenir.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Lamentations 1.14  Sa main a lié le joug de mes iniquités ; Elles se sont entrelacées, appliquées sur mon cou ; Il a brisé ma force ; Le Seigneur m’a livrée à des mains auxquelles je ne puis résister.

Segond 21

Lamentations 1.14  Sa main a fait de mes transgressions une charge, elles se sont entremêlées, hissées sur ma nuque. Il a brisé ma force. Le Seigneur m’a livrée entre des mains auxquelles je suis incapable de résister.

Les autres versions

Bible du Semeur

Lamentations 1.14  Il a lié le joug que composent mes crimes,
c’est sa main qui les a noués :
ils pèsent sur mon cou.
Il a sapé ma force.
Le Seigneur m’a livrée au pouvoir d’hommes
auxquels je ne peux résister.

Traduction œcuménique de la Bible

Lamentations 1.14  Le voilà lié, le joug formé de mes révoltes ;
dans sa main elles se sont nouées ;
elles sont hissées sur mon cou ;
il fait chanceler mon énergie.
Le Seigneur m’a livrée en de telles mains
que je ne peux pas tenir debout.
(Samek)

Bible de Jérusalem

Lamentations 1.14  Il a guetté mes crimes : de sa main il m’enlace, son joug est sur mon cou, il fait fléchir ma force. Le Seigneur m’a mise à leur merci, je ne puis plus tenir !

Bible Annotée

Lamentations 1.14  Le joug de mes forfaits Est lié par sa main ; Ils s’entrelacent et pèsent sur mon cou. Il a fait broncher ma force ; Le Seigneur m’a livrée à des mains Auxquelles je ne puis résister.

John Nelson Darby

Lamentations 1.14  Le joug de mes transgressions est lié par sa main ; elles sont entrelacées, elles montent sur mon cou ; il a fait défaillir ma force ; le Seigneur m’a livrée en des mains d’où je ne puis me relever.

David Martin

Lamentations 1.14  [Nun.] Le joug de mes iniquités est tenu serré par sa main ; ils sont entortillés, [et] appliqués sur mon cou ; il a fait déchoir ma force ; le Seigneur m’a livrée entre les mains [de ceux] dont je ne pourrai point me relever.

Osterwald

Lamentations 1.14  Le joug de mes iniquités est lié par sa main. Elles sont entrelacées et pèsent sur mon cou ; il a fait fléchir ma force ; le Seigneur m’a livrée à des mains auxquelles je ne puis résister.

Auguste Crampon

Lamentations 1.14  " Le joug de mes iniquités a été lié dans sa main ; unies en faisceau, elles pèsent sur mon cou ; il a fait chanceler ma force. Le Seigneur m’a livré à des mains auxquelles je ne puis résister. Samech.

Lemaistre de Sacy

Lamentations 1.14  ( Noun. ) Le joug que m’ont attiré mes iniquités m’a accablée tout d’un coup : la main de Dieu en a fait comme des chaînes, qu’il m’a mises sur le cou : ma force a été affaiblie : le Seigneur m’a livrée à une main de laquelle je ne pourrai jamais me défaire.

André Chouraqui

Lamentations 1.14  Il arde en sa main, le joug de mes carences ; elles se tissent et montent contre mon cou ; il fait trébucher ma force. Adonaï me donne en des mains, et je ne peux me relever.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Lamentations 1.14  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Lamentations 1.14  נִשְׂקַד֩ עֹ֨ל פְּשָׁעַ֜י בְּיָדֹ֗ו יִשְׂתָּֽרְג֛וּ עָל֥וּ עַל־צַוָּארִ֖י הִכְשִׁ֣יל כֹּחִ֑י נְתָנַ֣נִי אֲדֹנָ֔י בִּידֵ֖י לֹא־אוּכַ֥ל קֽוּם׃ ס