Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esaïe 28.1

Esaïe 28.1 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Malheur à la couronne d’orgueil, aux ivrognes d’Ephraïm, à la fleur passagère qui fait leur faste et leur joie ; à ceux qui habitent au haut de la vallée grasse, et que les fumées du vin font chanceler !
MARMalheur à la couronne de fierté, des ivrognes d’Ephraïm, la noblesse de la gloire duquel n’est qu’une fleur qui tombe ; ceux qui sont sur le sommet de la grasse vallée sont étourdis de vin.
OSTMalheur à la couronne orgueilleuse des ivrognes d’Éphraïm, à la fleur fanée, son plus bel ornement, qui domine la vallée fertile des hommes vaincus par le vin !
CAHMalheur à la couronne d’orgueil des ivrognes d’Éphraïme ! c’est une fleur fanée que la magnifique parure qui est au-dessus de la grasse vallée des enluminés du vin.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRMalheur à la couronne superbe des ivrognes d’Éphraïm, fleur qui passe, leur brillante parure, sise sur une cime dans la vallée fertile de ceux qu’étourdit le vin !
LAUMalheur à la couronne superbe des ivrognes d’Ephraïm, et à la fleur qui se flétrit, sa splendide parure qui est sur la tête de la grasse vallée de ceux qu’a frappés le vin !
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYMalheur à la couronne d’orgueil des ivrognes d’Éphraïm, et à la fleur flétrie de son bel ornement, qui est sur le sommet de la riche vallée de ceux qui sont vaincus par le vin !
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANMalheur à l’orgueilleux diadème des buveurs d’Éphraïm, à la fleur qui se fane, ornement de leur parure, qui couronne la grasse vallée des hommes ivres de vin !
ZAKMalheur, couronne fastueuse des buveurs d’Ephraïm, diadème éphémère dont se pare son orgueil, qui entoures des têtes brillantes de parfums, étourdies par le vin !
VIGMalheur à la couronne d’orgueil, aux ivrognes d’Ephraïm, à la fleur passagère qui fait leur faste et leur joie (qui) tombe, à la gloire de son exultation ; à ceux qui habit(ai)ent en haut de la très fertile vallée (très grasse), et que le vin fait chanceler.[28.1-29 IVe groupe : Prophéties du temps d’Ezéchias, relatives au peuple de Dieu, du chapitre 28 au chapitre 39. Voici la division et le contenu de ce quatrième groupe. Il renferme diverses prophéties relatives aux Juifs, et datant de l’époque d’Ezéchias. Il se partage en deux parties bien distinctes : l’une se composant exclusivement d’oracles concernant le royaume de Juda et de Jérusalem, du chapitre 28 au chapitre 35 ; l’autre contenant des épisodes de la vie d’Ezéchias dans lesquels Isaïe était intervenu au nom de Dieu pour faire connaître l’avenir au descendant de David, du chapitre 36 au chapitre 39. Ces deux parties se relient entre elles de la manière suivante. Comme l’invasion de la Judée par Sennachérib fut le grand événement du règne d’Ezéchias, les prophéties de cette période roulent à peu près uniquement sur ce sujet. Les chapitre 28 à 35 annoncent les maux que le roi d’Assyrie causera à Jérusalem, l’inutilité du secours de l’Egypte, sur laquelle Juda avait compté, et la délivrance glorieuse de la cité, qui sera l’œuvre de Dieu seul. Les chapitres 36 et 37 sont la conclusion de ces prophéties, ils nous montrent comment s’accomplit ce qu’Isaïe avait prédit dans les chapitres précédents, comment, pendant la crise même, il réitéra les promesses de triomphe et comment enfin Sennachérib, abattu par la main du Seigneur, dut se retirer sans avoir pu exécuter ses menaces, après avoir miraculeusement perdu son armée. Par analogie avec ces événements, Isaïe joint à ce récit celui des prophéties qu’il fit à Ezéchias à l’occasion de sa maladie, chapitre 38, et à l’occasion de l’ambassade de Mérodach Baladan, chapitre 39 ; c’est là que se termine la première partie de son livre. ― Pour l’intelligence des oracles de cette époque, il faut se rappeler qu’Ezéchias, bien différent d’Achaz son père, rétablit le culte du vrai Dieu, quoique le peuple ne se convertit pas sincèrement. Ses sujets furent punis de leur idolâtrie et de leur révolte, et le roi récompensé de sa foi et de sa piété : l’invasion assyrienne châtia les coupables, la destruction de l’armée de Sennachérib fut un témoignage éclatant de la protection divine vis-à-vis d’Ezéchias, qui suivait les conseils des prophètes de Dieu, soutiens de l’Etat. Voir 2 Paralipomènes, 32, 20 ; 4 Rois, 18, 7. ― La première subdivision du quatrième groupe contient : ― 1° cinq discours qui forment dans nos Bibles six chapitres ; ils commencent tous les cinq de la même manière : Malheur ; chacun d’eux forme un tout complet, chapitres 28, 29, 30, 31-32 et 33, mais le sujet en est cependant semblable : c’est l’invasion de Sennachérib, considérée comme châtiment divin ; la condamnation des moyens humains auxquels on recourt pour vaincre l’ennemi ; la promesse du triomphe dans le présent et surtout dans l’avenir par le règne messianique. ― 2° Cette dernière pensée est principalement développée dans les chapitres 34 et 35, qui forment comme la conclusion, dans laquelle le prophète nous montre le Seigneur, jugeant tous les peuples et en particulier, l’Idumée, symbole des ennemis de l’Eglise : Sion, par le Christ, règne sur toutes les nations. Les chapitres 34 et 35 sont, par rapport aux chapitres 28 à 33, ce que sont, dans le groupe précédent, les chapitres 24 à 27 relativement aux chapitres 13 à 23.] [28.1 La couronne d’orgueil ; Samarie, capitale du royaume d’Israël. ― Ephraïm ; tribu qui tenait le premier rang dans le royaume d’Israël. ― A ceux qui étaient, etc. ; c’est-à-dire aux habitants de Samarie, située sur une colline qui s’élevait au milieu d’une vallée très fertile.]
FILMalheur à la couronne d’orgueil, aux ivrognes d’Ephraïm, à la fleur passagère qui fait leur faste et leur joie; à ceux qui habitent en haut de la très fertile vallée, et que le vin fait chanceler.
LSGMalheur à la couronne superbe des ivrognes d’Éphraïm, À la fleur fanée, qui fait l’éclat de sa parure, Sur la cime de la fertile vallée de ceux qui s’enivrent !
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRAMalheur à l’orgueilleux diadème des buveurs d’Ephraïm, à la fleur éphémère qui fait l’éclat de leur parure, sur les sommets de la fertile vallée des hommes ivres de vin.
BPCMalheur à la couronne superbe des ivrognes d’Ephraïm, - à la fleur fanée de sa magnifique parure, - sur la cime de la riche vallée des hommes ivres de vin.
JERMalheur à l’orgueilleuse couronne des ivrognes d’Éphraïm, à la fleur fanée de sa superbe splendeur sise au sommet de la grasse vallée, à ceux que terrasse le vin.
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGMalheur à la couronne superbe des ivrognes d’Éphraïm, À la fleur fanée, qui fait l’éclat de sa parure, Sur la cime de la fertile vallée de ceux qui s’enivrent !
CHUHoïe ! Couronne d’orgueil, ivrogne d’Èphraîm ! Bourgeon fané, gazelle de sa splendeur, sur la tête du val des huiles, les martelés du vin !
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPMalheur à cette ville, prétentieuse couronne des ivrognes d’Éphraïm, splendide parure aux fleurs fanées sur le haut d’une riche vallée: ils sont tous là à cuver leur vin!
S21Malheur à la couronne éclatante dont sont fiers les ivrognes d’Ephraïm, à la fleur fanée qui fait l’éclat de sa parure sur la cime de la vallée fertile, à ceux qui s’enivrent de vin !
KJFMalheur à la couronne de fierté, aux ivrognes d’Éphraïm, dont la glorieuse beauté n’est qu’une fleur fanée, ceux qui sont sur le sommet de la grasse vallée sont surmontés par le vin!
LXXοὐαὶ τῷ στεφάνῳ τῆς ὕβρεως οἱ μισθωτοὶ Εφραιμ τὸ ἄνθος τὸ ἐκπεσὸν ἐκ τῆς δόξης ἐπὶ τῆς κορυφῆς τοῦ ὄρους τοῦ παχέος οἱ μεθύοντες ἄνευ οἴνου.
VULvae coronae superbiae ebriis Ephraim et flori decidenti gloriae exultationis eius qui erant in vertice vallis pinguissimae errantes a vino
BHSהֹ֗וי עֲטֶ֤רֶת גֵּאוּת֙ שִׁכֹּרֵ֣י אֶפְרַ֔יִם וְצִ֥יץ נֹבֵ֖ל צְבִ֣י תִפְאַרְתֹּ֑ו אֲשֶׁ֛ר עַל־רֹ֥אשׁ גֵּֽיא־שְׁמָנִ֖ים הֲל֥וּמֵי יָֽיִן׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !