×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esaïe 14.8

Esaïe 14.8 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Esaïe 14.8  Les cyprès même, les cèdres du Liban, se réjouissent de ta chute : Depuis que tu es tombé, personne ne monte pour nous abattre.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Esaïe 14.8  Les cyprès même, les cèdres du Liban, se réjouissent de ta chute : Depuis que tu es tombé, personne ne monte pour nous abattre.

Segond 21

Esaïe 14.8  Même les cyprès et les cèdres du Liban se réjouissent de ta chute : ‹ Depuis que tu es tombé, le bûcheron ne monte plus pour nous abattre. ›

Les autres versions

Bible Annotée

Esaïe 14.8  les cyprès mêmes et les cèdres du Liban se réjouissent à cause de toi : Depuis que tu es couché là, le coupeur ne monte plus contre nous !

John Nelson Darby

Esaïe 14.8  Les cyprès aussi se réjouissent de toi, les cèdres du Liban : Depuis que tu es tombé, l’abatteur n’est plus monté contre nous !

David Martin

Esaïe 14.8  Même les sapins et les cèdres du Liban se sont réjouis de toi, [en disant] ; Depuis que tu es endormi, personne n’est monté pour nous tailler.

Ostervald

Esaïe 14.8  Les cyprès aussi, les cèdres du Liban, se réjouissent à ton sujet. Depuis que tu es gisant, disent-ils, personne ne monte plus pour nous abattre.

Lausanne

Esaïe 14.8  même les cyprès se réjouissent à ton sujet, [disant] avec les cèdres du Liban : Depuis que tu es couché, l’abatteur ne monte plus contre nous !

Vigouroux

Esaïe 14.8  les sapins mêmes et les cèdres du Liban se sont réjouis de ta perte : Depuis que tu es mort (dors), disent-ils, il ne monte personne pour nous abattre.[14.8 Tu dors ; c’est-à-dire tu es mort. ― Personne qui nous abatte. Les vainqueurs signalaient ordinairement leur domination sur les provinces conquises en abattant les forêts. Comparer à Isaïe, 37, 24. ― Les arbres du Liban interviennent, parce que le roi de Babylone les avait fait couper pour construire son palais.]

Auguste Crampon

Esaïe 14.8  Les Cyprès mêmes se réjouissent de ta chute, avec les cèdres du Liban : « Depuis que tu es couché là, personne ne monte plus pour nous abattre ! »

Lemaistre de Sacy

Esaïe 14.8  les sapins mêmes et les cèdres du Liban se sont réjouis de ta perte : Depuis que tu es mort, disent-ils , il ne vient plus personne qui nous coupe et qui nous abatte.

Zadoc Kahn

Esaïe 14.8  Même les cyprès et les cèdres du Liban se réjouissent de ta chute : “ Depuis que tu es à terre, le bûcheron ne monte plus contre nous. ”

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Esaïe 14.8  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Esaïe 14.8  גַּם־בְּרֹושִׁ֛ים שָׂמְח֥וּ לְךָ֖ אַרְזֵ֣י לְבָנֹ֑ון מֵאָ֣ז שָׁכַ֔בְתָּ לֹֽא־יַעֲלֶ֥ה הַכֹּרֵ֖ת עָלֵֽינוּ׃

La Vulgate

Esaïe 14.8  abietes quoque laetatae sunt super te et cedri Libani ex quo dormisti non ascendit qui succidat nos