×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esaïe 14.4

Esaïe 14.4 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC vous userez de ces discours figurés contre le roi de Babylone, et vous direz : Qu’est devenu ce maître impitoyable ? Comment ce tribut qu’il exigeait si sévèrement , a-t-il cessé ?
MARTu te moqueras ainsi du Roi de Babylone, et tu diras ; comment se repose l’exacteur ? [comment] se repose celle qui était si avide de richesses ?
OSTTu commenceras ce chant sur le roi de Babylone, et tu diras : Comment a fini le tyran, comment a fini l’oppression ?
CAHTu composeras cette parabole sur le roi de Babel, et tu diras : “Ah ! comme il a cessé l’exacteur, il y a une fin à la concussion,
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRalors tu diras cette chanson sur le roi de Babel, en ces mots : « Comment a fini le tyran, a cessé l’oppression ?
LAUque tu prononceras ce proverbe{Ou discours sentencieux.} sur le roi de Babylone, et tu diras : Comment a cessé l’oppresseur, [comment] a cessé celle qui amassait l’or{Ou l’insolente.}
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYque tu prononceras ce cantique sentencieux sur le roi de Babylone, et tu diras : Comment l’oppresseur a-t-il cessé ? comment l’exactrice a-t-elle cessé ?
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANque tu entonneras ce chant sur le roi de Babel, et tu diras : Comment a fini le tyran, a cessé l’oppression ?
ZAKtu entonneras le chant que voici sur le roi de Babylone : “ Comment a disparu l’oppresseur, cessé la tyrannie !
VIGtu prononceras ce discours figuré contre le roi de Babylone, et tu diras : Qu’est devenu le tyran (l’exacteur) ? Comment le tribut a-t-il cessé ?[14.4 Cette parabole, en hébreu maschal, nom qui désigne une espèce de poème. Les versets 4b à 21 contiennent en effet une ode ou un chant poétique sur la chute du roi de Babylone. Ce chant peut se partager en cinq strophes : versets 4b à 8 ; 9 à 11 ; 12 à 15 ; 16 à 19 et 20 et 21. Les versets 22 et 23 peuvent être considérés comme un épilogue du poème. On regarde avec raison ce maschal comme un chef-d’œuvre littéraire. « Que de beautés ! Si l’auteur n’était qu’un poète, je dirais que c’est son chef-d’œuvre. Vous trouverez dans quelques autres chapitres autant et peut-être plus de richesses ; mais il n’en est aucun, ce me semble, où la grandeur de l’ordonnance réponde mieux à la majesté des détails. Ce n’est pas un simple morceau détaché ; ce n’est pas même une ode ; c’est un poème. Plus vous l’étudierez, plus vous verrez que rien n’y manque. » (Paroles mises par Bungener dans la bouche de Bossuet.)]
FILtu prononceras ce discours figuré contre le roi de Babylone, et tu diras : Qu’est devenu le tyran? Comment le tribut a-t-il cessé?
LSGAlors tu prononceras ce chant sur le roi de Babylone, Et tu diras : Eh quoi ! Le tyran n’est plus ! L’oppression a cessé !
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRAtu entonneras cette satire contre le roi de Babylone, et tu diras :

Comment a fini le tyran, a cessé l’oppression ?
BPCTu entonneras cette satire - sur le roi de Babylone et tu diras : Comment a fini l’oppresseur, - a fini l’oppression ?
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGAlors tu prononceras ce chant sur le roi de Babylone, Et tu diras : Eh quoi ! le tyran n’est plus ! L’oppression a cessé !
CHUélève cet exemple contre le roi de Babèl et dis : Quoi ! il chôme, le tyran ; elle chôme, l’orpailleuse !
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPtu entonneras ce chant contre le roi de Babylone; tu diras: Comment donc a fini le tyran? Comment a cessé l’oppression?”
S21tu entonneras ce chant satirique sur le roi de Babylone, tu diras : « Comment ! L’oppresseur n’est plus là ! La dictature a pris fin !
KJFQue tu prononceras ce proverbe contre le roi de Babylone, et tu diras: Comme l’oppresseur a cessé! la cité dorée a cessé!
LXXκαὶ λήμψῃ τὸν θρῆνον τοῦτον ἐπὶ τὸν βασιλέα Βαβυλῶνος καὶ ἐρεῖς ἐν τῇ ἡμέρᾳ ἐκείνῃ πῶς ἀναπέπαυται ὁ ἀπαιτῶν καὶ ἀναπέπαυται ὁ ἐπισπουδαστής.
VULsumes parabolam istam contra regem Babylonis et dices quomodo cessavit exactor quievit tributum
BHSוְנָשָׂ֜אתָ הַמָּשָׁ֥ל הַזֶּ֛ה עַל־מֶ֥לֶךְ בָּבֶ֖ל וְאָמָ֑רְתָּ אֵ֚יךְ שָׁבַ֣ת נֹגֵ֔שׂ שָׁבְתָ֖ה מַדְהֵבָֽה׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !