×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esaïe 14.4

Esaïe 14.4 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Esaïe 14.4  Alors tu prononceras ce chant sur le roi de Babylone, Et tu diras : Eh quoi ! Le tyran n’est plus ! L’oppression a cessé !

Segond Nouvelle Édition de Genève

Esaïe 14.4  Alors tu prononceras ce chant sur le roi de Babylone, Et tu diras : Eh quoi ! le tyran n’est plus ! L’oppression a cessé !

Segond 21

Esaïe 14.4  tu entonneras ce chant satirique sur le roi de Babylone, tu diras : « Comment ! L’oppresseur n’est plus là ! La dictature a pris fin !

Les autres versions

Bible Annotée

Esaïe 14.4  que tu entonneras ce chant sur le roi de Babel, et tu diras : Comment a fini le tyran, a cessé l’oppression ?

John Nelson Darby

Esaïe 14.4  que tu prononceras ce cantique sentencieux sur le roi de Babylone, et tu diras : Comment l’oppresseur a-t-il cessé ? comment l’exactrice a-t-elle cessé ?

David Martin

Esaïe 14.4  Tu te moqueras ainsi du Roi de Babylone, et tu diras ; comment se repose l’exacteur ? [comment] se repose celle qui était si avide de richesses ?

Ostervald

Esaïe 14.4  Tu commenceras ce chant sur le roi de Babylone, et tu diras : Comment a fini le tyran, comment a fini l’oppression ?

Lausanne

Esaïe 14.4  que tu prononceras ce proverbe{Ou discours sentencieux.} sur le roi de Babylone, et tu diras : Comment a cessé l’oppresseur, [comment] a cessé celle qui amassait l’or{Ou l’insolente.}

Vigouroux

Esaïe 14.4  tu prononceras ce discours figuré contre le roi de Babylone, et tu diras : Qu’est devenu le tyran (l’exacteur) ? Comment le tribut a-t-il cessé ?[14.4 Cette parabole, en hébreu maschal, nom qui désigne une espèce de poème. Les versets 4b à 21 contiennent en effet une ode ou un chant poétique sur la chute du roi de Babylone. Ce chant peut se partager en cinq strophes : versets 4b à 8 ; 9 à 11 ; 12 à 15 ; 16 à 19 et 20 et 21. Les versets 22 et 23 peuvent être considérés comme un épilogue du poème. On regarde avec raison ce maschal comme un chef-d’œuvre littéraire. « Que de beautés ! Si l’auteur n’était qu’un poète, je dirais que c’est son chef-d’œuvre. Vous trouverez dans quelques autres chapitres autant et peut-être plus de richesses ; mais il n’en est aucun, ce me semble, où la grandeur de l’ordonnance réponde mieux à la majesté des détails. Ce n’est pas un simple morceau détaché ; ce n’est pas même une ode ; c’est un poème. Plus vous l’étudierez, plus vous verrez que rien n’y manque. » (Paroles mises par Bungener dans la bouche de Bossuet.)]

Auguste Crampon

Esaïe 14.4  tu entonneras cette satire contre le roi de Babylone, et tu diras : Comment a fini le tyran, a cessé l’oppression ?

Lemaistre de Sacy

Esaïe 14.4  vous userez de ces discours figurés contre le roi de Babylone, et vous direz : Qu’est devenu ce maître impitoyable ? Comment ce tribut qu’il exigeait si sévèrement , a-t-il cessé ?

Zadoc Kahn

Esaïe 14.4  tu entonneras le chant que voici sur le roi de Babylone : “ Comment a disparu l’oppresseur, cessé la tyrannie !

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Esaïe 14.4  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Esaïe 14.4  וְנָשָׂ֜אתָ הַמָּשָׁ֥ל הַזֶּ֛ה עַל־מֶ֥לֶךְ בָּבֶ֖ל וְאָמָ֑רְתָּ אֵ֚יךְ שָׁבַ֣ת נֹגֵ֔שׂ שָׁבְתָ֖ה מַדְהֵבָֽה׃

La Vulgate

Esaïe 14.4  sumes parabolam istam contra regem Babylonis et dices quomodo cessavit exactor quievit tributum