×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Cantique 5.5

Cantique 5.5 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Je me levai alors pour ouvrir à mon bien-aimé : mes mains étaient toutes dégouttantes de myrrhe, et mes doigts étaient pleins de la myrrhe la plus précieuse.
MARJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé, et la myrrhe a distillé de mes mains, et la myrrhe franche de mes doigts, sur les garnitures du verrou.
OSTJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé, et la myrrhe a distillé de mes mains, et la myrrhe la plus pure de mes doigts, sur la poignée du verrou.
CAHJe me suis levée, moi, pour ouvrir à mon bien aimé, et mes mains ont distillé la myrrhe, et mes doigts, la myrrhe la plus pure sur les poignées du verrou.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRJe me levai pour ouvrir à mon bien-aimé, et mes mains furent trempées de myrrhe, et mes doigts, d’une myrrhe onctueuse, en se posant sur les poignées du verrou.
LAUJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé, et mes mains ont distillé la myrrhe, et mes doigts, une myrrhe onctueuse sur les poignées du verrou.
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé, et de mes mains a dégoutté la myrrhe, et de mes doigts, la myrrhe limpide, sur les poignées du verrou.
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé, et de mes mains dégouttait la myrrhe, de mes doigts la myrrhe liquide sur la poignée du verrou.
ZAKJe me lève pour ouvrir à mon bien-aimé; mes mains dégouttent de myrrhe, mes doigts laissent couler la myrrhe sur les poignées du verrou.
VIGJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé ; (de) mes mains a dégoutté (distillaient) la myrrhe, et mes doigts étaient pleins de la myrrhe la plus précieuse (pure).
FILJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé; de mes mains a dégoutté la myrrhe, et mes doigts étaient pleins de la myrrhe la plus précieuse.
LSGJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé ; Et de mes mains a dégoutté la myrrhe, De mes doigts, la myrrhe répandue Sur la poignée du verrou.
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRAJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé,
et de mes mains a dégoutté la myrrhe,
de mes doigts la myrrhe exquise,
sur la poignée du verrou.
BPCJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé - et de mes mains a dégoutté la myrrhe, - de mes doigts la myrrhe exquise, sur le loquet de la serrure.
JERJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé, et de mes mains a dégoutté la myrrhe, de mes doigts la myrrhe vierge, sur la poignée du verrou.
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé ; Et de mes mains a dégoutté la myrrhe, De mes doigts, la myrrhe s’est répandue Sur la poignée du verrou.
CHUJe me lève moi-même pour ouvrir à mon amant. Mes mains dégoulinent de myrrhe, mes doigts de myrrhe ruisselante, sur les paumes du loquet.
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPD’un coup je me lève pour mon aimé: la myrrhe a dégoutté de mes mains, mes doigts se sont couverts de myrrhe sur les poignées du verrou.
S21J’ai commencé à ouvrir à mon bien-aimé, et de mes mains a perlé la myrrhe, de mes doigts la myrrhe a coulé sur la poignée du verrou.
KJFJe me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé, et la myrrhe a distillé de mes mains, et la myrrhe la plus pure de mes doigts, sur la poignée du verrou.
LXXἀνέστην ἐγὼ ἀνοῖξαι τῷ ἀδελφιδῷ μου χεῖρές μου ἔσταξαν σμύρναν δάκτυλοί μου σμύρναν πλήρη ἐπὶ χεῖρας τοῦ κλείθρου.
VULsurrexi ut aperirem dilecto meo manus meae stillaverunt murra digiti mei pleni murra probatissima
BHSקַ֥מְתִּֽי אֲנִ֖י לִפְתֹּ֣חַ לְדֹודִ֑י וְיָדַ֣י נָֽטְפוּ־מֹ֗ור וְאֶצְבְּעֹתַי֙ מֹ֣ור עֹבֵ֔ר עַ֖ל כַּפֹּ֥ות הַמַּנְעֽוּל׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !