×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Ecclésiaste 5.10

Ecclésiaste 5.10 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Ecclésiaste 5.10  (5.9) Celui qui aime l’argent n’est pas rassasié par l’argent, et celui qui aime les richesses n’en profite pas. C’est encore là une vanité.

Segond dite « à la Colombe »

Ecclésiaste 5.10  Quand les biens se multiplient, ceux qui en mangent se multiplient aussi ; quel bénéfice en ont les propriétaires, sinon qu’ils le voient de leurs yeux

Nouvelle Bible Segond

Ecclésiaste 5.10  (5:9) Celui qui aime l’argent n’est pas rassasié par l’argent ; celui qui aime l’abondance n’a pas de revenus. C’est encore là une futilité.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Ecclésiaste 5.10  Quand le bien abonde, ceux qui le mangent abondent ; et quel avantage en revient-il à son possesseur, sinon qu’il le voit de ses yeux ?

Segond 21

Ecclésiaste 5.10  Quand les biens sont nombreux, ceux qui les mangent le sont aussi, et quel avantage en tire leur possesseur ? Il ne peut que les voir de ses propres yeux !

Les autres versions

Bible du Semeur

Ecclésiaste 5.10  Plus on possède de biens, plus se multiplient les profiteurs. Et quel avantage en tire leur possesseur si ce n’est le spectacle qu’ils lui offrent ?

Traduction œcuménique de la Bible

Ecclésiaste 5.10  Avec l’abondance des biens abondent ceux qui les consomment,
et quel bénéfice pour le propriétaire,
sinon un spectacle pour les yeux ?

Bible de Jérusalem

Ecclésiaste 5.10  Où abonde le bien, abondent ceux qui le mangent, quel avantage pour le propriétaire, sinon un spectacle pour les yeux ?

Bible Annotée

Ecclésiaste 5.10  Celui qui aime l’argent n’est jamais rassasié d’argent, et celui qui aime les richesses n’en retire pas de profit. Ceci aussi est une vanité.

John Nelson Darby

Ecclésiaste 5.10  Celui qui aime l’argent n’est point rassasié par l’argent, et celui qui aime les richesses ne l’est pas par le revenu. Cela aussi est vanité.

David Martin

Ecclésiaste 5.10  Celui qui aime l’argent, n’est point assouvi par l’argent ; et celui qui aime un grand train, n’en est pas nourri ; cela aussi est une vanité.

Osterwald

Ecclésiaste 5.10  Celui qui aime l’argent n’est point rassasié par l’argent, et celui qui aime un grand train, n’en est pas nourri. Cela aussi est une vanité.

Auguste Crampon

Ecclésiaste 5.10  Quand les biens se multiplient, ceux qui les mangent se multiplient aussi ; et quel avantage en revient-il à leurs possesseurs, sinon qu’ils les voient de leurs yeux ?

Lemaistre de Sacy

Ecclésiaste 5.10  Où il y a beaucoup de bien, il y a aussi beaucoup de personnes pour le manger. De quoi donc sert-il à celui qui le possède, sinon qu’il voit de ses yeux beaucoup de richesses ?

André Chouraqui

Ecclésiaste 5.10  À la multiplication du bien, ses mangeurs se multiplient. Quel talent à ses maîtres, sinon voir de ses yeux ?

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Ecclésiaste 5.10  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Ecclésiaste 5.10  (5.11) בִּרְבֹות֙ הַטֹּובָ֔ה רַבּ֖וּ אֹוכְלֶ֑יהָ וּמַה־כִּשְׁרֹון֙ לִבְעָלֶ֔יהָ כִּ֖י אִם־רְא֥וּת עֵינָֽיו׃

Versions étrangères

New Living Translation

Ecclésiaste 5.10  Those who love money will never have enough. How absurd to think that wealth brings true happiness!