×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Proverbes 13.12

Proverbes 13.12 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Proverbes 13.12  Un espoir différé rend le cœur malade, Mais un désir accompli est un arbre de vie.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Proverbes 13.12  Un espoir différé rend le cœur malade, Mais un désir accompli est un arbre de vie.

Segond 21

Proverbes 13.12  Un espoir différé rend le cœur malade, mais un désir accompli est un arbre de vie.

Les autres versions

Bible Annotée

Proverbes 13.12  Espoir différé rend le cœur malade, Mais désir réalisé est un arbre de vie.

John Nelson Darby

Proverbes 13.12  L’attente différée rend le cœur malade, mais le désir qui arrive est un arbre de vie.

David Martin

Proverbes 13.12  L’espoir différé fait languir le cœur ; mais le souhait qui arrive, est [comme] l’arbre de vie.

Ostervald

Proverbes 13.12  L’espérance différée fait languir le cœur ; mais le souhait accompli est comme l’arbre de vie.

Lausanne

Proverbes 13.12  L’attente différée rend le cœur malade, et c’est un arbre de vie que le souhait accompli.

Vigouroux

Proverbes 13.12  L’espérance différée afflige l’âme ; le désir qui s’accomplit est un arbre de vie.[13.12 Un arbre de vie ; allusion à l’arbre de vie du paradis terrestre, voir Genèse, 2, 9 ; 3, 22.]

Auguste Crampon

Proverbes 13.12  L’espoir différé rend le cœur malade, mais le désir accompli est un arbre de vie.

Lemaistre de Sacy

Proverbes 13.12  L’espérance différée afflige l’âme ; le désir qui s’accomplit est un arbre de vie.

Zadoc Kahn

Proverbes 13.12  Une espérance qui traîne en longueur est un crève-coeur ; un désir satisfait est un arbre de vie.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Proverbes 13.12  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Proverbes 13.12  תֹּוחֶ֣לֶת מְ֭מֻשָּׁכָה מַחֲלָה־לֵ֑ב וְעֵ֥ץ חַ֝יִּ֗ים תַּאֲוָ֥ה בָאָֽה׃

La Vulgate

Proverbes 13.12  spes quae differtur adfligit animam lignum vitae desiderium veniens