×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Exode 15.8

Exode 15.8 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Exode 15.8  Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, Les courants se sont dressés comme une muraille, Les flots se sont durcis au milieu de la mer.

Segond dite « à la Colombe »

Exode 15.8  Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées,
Les courants se sont dressés comme une masse,
Les flots se sont durcis au cœur de la mer.

Nouvelle Bible Segond

Exode 15.8  Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, les courants se sont arrêtés comme une masse, les abîmes se sont durcis au cœur de la mer.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Exode 15.8  Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, Les courants se sont dressés comme une muraille, Les flots se sont durcis au milieu de la mer.

Segond 21

Exode 15.8  Tu as soufflé et l’eau s’est rassemblée, les courants se sont dressés comme une muraille, les vagues se sont durcies au milieu de la mer.

Les autres versions

Bible du Semeur

Exode 15.8  Sous l’action de ton souffle,
les eaux se sont amoncelées,
les flots se sont dressés comme un rempart,
et ils se sont figés au milieu de la mer.

Traduction œcuménique de la Bible

Exode 15.8  Au souffle de tes narines,
les eaux s’amoncelèrent,
les flots se dressèrent comme une digue,
les abîmes se figèrent au cœur de la mer.

Bible de Jérusalem

Exode 15.8  Au souffle de tes narines, les eaux s’amoncelèrent, les flots se dressèrent comme une digue, les abîmes se figèrent au cœur de la mer.

Bible Annotée

Exode 15.8  Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, Les ondes se sont dressées comme une digue, Les flots se sont figés au sein de la mer.

John Nelson Darby

Exode 15.8  Et par le souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées ; les courants se sont dressés comme une muraille ; les abîmes sont devenus solides au cœur de la mer.

David Martin

Exode 15.8  Par le souffle de tes narines les eaux ont été amoncelées ; les eaux courantes se sont arrêtées comme un monceau ; les gouffres ont été gelés au milieu de la mer.

Osterwald

Exode 15.8  Au souffle de tes narines les eaux se sont amoncelées ; les courants se sont arrêtés comme une digue ; les flots ont gelé au cœur de la mer.

Auguste Crampon

Exode 15.8  Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées. Les flots se sont dressés comme un monceau ; les vagues se sont durcies au sein de la mer.

Lemaistre de Sacy

Exode 15.8  Vous avez excité un vent furieux : et à son souffle les eaux se sont resserrées : l’eau qui coule naturellement s’est arrêtée ; et les abîmes des eaux se sont pressés, et ont remonté des deux côtés au milieu de la mer.

André Chouraqui

Exode 15.8  Au souffle de tes narines, les eaux s’amoncellent. Les liquides se postent comme en tas. Les abîmes se figent au cœur de la mer.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Exode 15.8  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Exode 15.8  וּבְר֤וּחַ אַפֶּ֨יךָ֙ נֶ֣עֶרְמוּ מַ֔יִם נִצְּב֥וּ כְמֹו־נֵ֖ד נֹזְלִ֑ים קָֽפְא֥וּ תְהֹמֹ֖ת בְּלֶב־יָֽם׃

Versions étrangères

New Living Translation

Exode 15.8  At the blast of your breath, the waters piled up! The surging waters stood straight like a wall; in the middle of the sea the waters became hard.