×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esther 2.7

Esther 2.7 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Esther 2.7  Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de taille et belle de figure. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

Segond dite « à la Colombe »

Esther 2.7  Or, il était le tuteur de Hadassa — c’est-à-dire Esther — fille de son oncle. Elle n’avait plus, en effet, ni père, ni mère, et cette jeune fille était d’une très grande beauté. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée.

Nouvelle Bible Segond

Esther 2.7  C’était le tuteur de Hadassa (c’est–à–dire Esther), la fille de son oncle. Elle n’avait plus, en effet, ni père, ni mère ; or cette jeune fille était d’une très grande beauté. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Esther 2.7  Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de taille et belle de figure. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

Segond 21

Esther 2.7  Il se chargeait de l’éducation d’Hadassa, alias Esther, la fille de son oncle, car elle n’avait plus ni père ni mère. Cette jeune fille était belle à tout point de vue. À la mort de ses parents, Mardochée l’avait adoptée.

Les autres versions

Bible du Semeur

Esther 2.7  Mardochée avait élevé sa cousine Hadassa - c’est-à-dire Esther - orpheline de père et de mère. Cette jeune fille était bien faite et d’une grande beauté. À la mort de ses parents, Mardochée l’avait adoptée comme sa fille.

Traduction œcuménique de la Bible

Esther 2.7  Or il était tuteur de Myrte — c’est Esther — sa cousine, car elle n’avait ni père, ni mère. La jeune fille avait un corps splendide et elle était belle à regarder. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

Bible de Jérusalem

Esther 2.7  et élevait alors une certaine Hadassa, autrement dit Esther, fille de son oncle, car orpheline de père et de mère. Elle avait belle prestance et agréable aspect, et, à la mort de ses parents, Mardochée l’avait prise avec lui comme si elle eût été sa fille.

Bible Annotée

Esther 2.7  Il était le tuteur de Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle, car elle n’avait ni père ni mère ; la jeune fille était belle de taille et belle de visage. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait prise pour sa fille.

John Nelson Darby

Esther 2.7  Et il élevait Hadassa (qui est Esther), fille de son oncle, car elle n’avait ni père ni mère. Et la jeune fille était belle de taille et belle de figure. Et à la mort de son père et de sa mère, Mardochée la prit pour fille.

David Martin

Esther 2.7  Et il nourrissait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère ; et la jeune fille était de belle taille, et très-belle à voir ; et après la mort de son père et de sa mère Mardochée l’avait prise pour sa fille.

Osterwald

Esther 2.7  Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. Et la jeune fille était belle de taille, et belle de figure ; et, après la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait prise pour sa fille.

Auguste Crampon

Esther 2.7  Il élevait Edissa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de forme et d’un gracieux visage ; à la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

Lemaistre de Sacy

Esther 2.7  Il avait élevé auprès de lui la fille de son frère, nommée Edisse, qui s’appelait autrement Esther : elle avait perdu son père et sa mère. Elle était parfaitement belle, et elle avait tout a fait bonne grâce. Son père et sa mère étant morts, Mardochée l’avait adoptée pour sa fille.

André Chouraqui

Esther 2.7  Il est le parrain de Hadassa, elle, Èstér, la fille de son oncle, car elle n’avait ni père ni mère. L’adolescente est belle de tournure et bien à voir. À la mort de son père et de sa mère, Mordekhaï l’avait prise à lui pour fille. Èstér au harem

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Esther 2.7  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Esther 2.7  וַיְהִ֨י אֹמֵ֜ן אֶת־הֲדַסָּ֗ה הִ֤יא אֶסְתֵּר֙ בַּת־דֹּדֹ֔ו כִּ֛י אֵ֥ין לָ֖הּ אָ֣ב וָאֵ֑ם וְהַנַּעֲרָ֤ה יְפַת־תֹּ֨אַר֙ וְטֹובַ֣ת מַרְאֶ֔ה וּבְמֹ֤ות אָבִ֨יהָ֙ וְאִמָּ֔הּ לְקָחָ֧הּ מָרְדֳּכַ֛י לֹ֖ו לְבַֽת׃

Versions étrangères

New Living Translation

Esther 2.7  This man had a beautiful and lovely young cousin, Hadassah, who was also called Esther. When her father and mother had died, Mordecai adopted her into his family and raised her as his own daughter.