×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esther 2.7

Esther 2.7 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Esther 2.7  Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de taille et belle de figure. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Esther 2.7  Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de taille et belle de figure. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

Segond 21

Esther 2.7  Il se chargeait de l’éducation d’Hadassa, alias Esther, la fille de son oncle, car elle n’avait plus ni père ni mère. Cette jeune fille était belle à tout point de vue. À la mort de ses parents, Mardochée l’avait adoptée.

Les autres versions

Bible Annotée

Esther 2.7  Il était le tuteur de Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle, car elle n’avait ni père ni mère ; la jeune fille était belle de taille et belle de visage. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait prise pour sa fille.

John Nelson Darby

Esther 2.7  Et il élevait Hadassa (qui est Esther), fille de son oncle, car elle n’avait ni père ni mère. Et la jeune fille était belle de taille et belle de figure. Et à la mort de son père et de sa mère, Mardochée la prit pour fille.

David Martin

Esther 2.7  Et il nourrissait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère ; et la jeune fille était de belle taille, et très-belle à voir ; et après la mort de son père et de sa mère Mardochée l’avait prise pour sa fille.

Ostervald

Esther 2.7  Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. Et la jeune fille était belle de taille, et belle de figure ; et, après la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait prise pour sa fille.

Lausanne

Esther 2.7  Et il élevait{Héb. nourrissait.} Hadassa (c’est Esther), fille de son oncle, car elle n’avait ni père ni mère ; et la jeune fille était de belle taille et belle à voir, et à la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait prise pour sa fille.

Vigouroux

Esther 2.7  Il avait élevé auprès de lui la fille de son frère, Edissa, qui portait aussi le nom d’Esther. Elle avait perdu son père et sa mère. Elle était parfaitement (très) belle et avait un visage très gracieux. Après la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour sa fille.[2.7 Esther. Sur le nom d’Esther, voir l’Introduction.]

Auguste Crampon

Esther 2.7  Il élevait Edissa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de forme et d’un gracieux visage ; à la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

Lemaistre de Sacy

Esther 2.7  Il avait élevé auprès de lui la fille de son frère, nommée Edisse, qui s’appelait autrement Esther : elle avait perdu son père et sa mère. Elle était parfaitement belle, et elle avait tout a fait bonne grâce. Son père et sa mère étant morts, Mardochée l’avait adoptée pour sa fille.

Zadoc Kahn

Esther 2.7  Il était le tuteur de Hadassa, c’est-à-dire d’Esther, fille de son oncle, qui n’avait plus ni père ni mère ; cette jeune fille était belle de taille et belle de visage. A la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée comme sa fille.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Esther 2.7  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Esther 2.7  וַיְהִ֨י אֹמֵ֜ן אֶת־הֲדַסָּ֗ה הִ֤יא אֶסְתֵּר֙ בַּת־דֹּדֹ֔ו כִּ֛י אֵ֥ין לָ֖הּ אָ֣ב וָאֵ֑ם וְהַנַּעֲרָ֤ה יְפַת־תֹּ֨אַר֙ וְטֹובַ֣ת מַרְאֶ֔ה וּבְמֹ֤ות אָבִ֨יהָ֙ וְאִמָּ֔הּ לְקָחָ֧הּ מָרְדֳּכַ֛י לֹ֖ו לְבַֽת׃

La Vulgate

Esther 2.7  qui fuit nutricius filiae fratris sui Edessae quae altero nomine Hester vocabatur et utrumque parentem amiserat pulchra nimis et decora facie mortuisque patre eius ac matre Mardocheus sibi eam adoptavit in filiam