×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Néhémie 10.32

Néhémie 10.32 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Néhémie 10.32  Nous nous imposâmes aussi des ordonnances qui nous obligeaient à donner un tiers de sicle par année pour le service de la maison de notre Dieu,

Segond Nouvelle Édition de Genève

Néhémie 10.32  Nous nous imposâmes aussi des ordonnances qui nous obligeaient à donner un tiers de sicle par année pour le service de la maison de notre Dieu,

Segond 21

Néhémie 10.32  à ne leur acheter, le jour du sabbat et les jours de fête, aucune des marchandises ou des céréales qu’ils amèneraient le jour du sabbat pour les vendre, à respecter le répit de la septième année et à renoncer au paiement de toute dette.

Les autres versions

Bible Annotée

Néhémie 10.32  Et nous nous obligeâmes par des ordonnances à donner le tiers d’un sicle par an pour le service de la maison de notre Dieu,

John Nelson Darby

Néhémie 10.32  Et nous nous établîmes des commandements, nous imposant le tiers d’un sicle par an pour le service de la maison de notre Dieu,

David Martin

Néhémie 10.32  Nous fîmes aussi des ordonnances, nous chargeant de donner chaque année la troisième partie d’un sicle, pour le service de la maison de notre Dieu ;

Ostervald

Néhémie 10.32  Nous fîmes aussi des ordonnances, nous chargeant de donner, par an, le tiers d’un sicle, pour le service de la maison de notre Dieu,

Lausanne

Néhémie 10.32  et que si les peuples de la terre apportaient des marchandises et toutes sortes de grains au jour du sabbat pour les vendre, nous ne leur en prendrions pas au sabbat, ni dans un jour saint ; et que nous ferions relâche la septième année, et [remettrions] la dette de chacun{Héb. de toute main.}

Vigouroux

Néhémie 10.32  Nous promîmes aussi de ne pas acheter, aux jours de (du) Sabbat et aux jours consacrés (sanctifiés), ce que les nations nous apporteraient à vendre, ni rien de ce qui peut servir à l’usage de la vie. Nous laisserons la terre libre la septième année, et nous n’exigerons aucune dette.[10.32 Un jour sanctifié ; consacré à quelque fête religieuse. ― Nous abandonnerons, etc. ; c’est-à-dire pendant chaque septième année nous ne cultiverons pas la terre, nous ne sèmerons pas, etc. Voir Lévitique, 25, verset 4 et suivants. ― Nous abandonnerons, etc. ; c’est-à-dire nous n’exigerons d’aucune main, qu’elle paye ce qui nous sera dû. Comparer à Deutéronome, 15, 2.]

Auguste Crampon

Néhémie 10.32  que, si les peuples du pays apportaient à vendre, le jour du sabbat, des marchandises ou denrées quelconques, nous ne leur achèterions rien le jour du sabbat et les jours de fête ; que nous laisserions reposer la terre la septième année, et que nous n’exigerions le paiement d’aucune dette.

Lemaistre de Sacy

Néhémie 10.32  Nous nous imposerons aussi une obligation de donner chaque année la troisième partie d’un sicle, pour tout ce qu’il faut faire à la maison de notre Dieu ;

Zadoc Kahn

Néhémie 10.32  De plus, nous nous soumîmes à l’obligation de nous imposer, chaque année, un tiers de sicle pour le service du temple de notre Dieu,

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Néhémie 10.32  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Néhémie 10.32  (10.31) וְעַמֵּ֣י הָאָ֡רֶץ הַֽמְבִיאִים֩ אֶת־הַמַּקָּחֹ֨ות וְכָל־שֶׁ֜בֶר בְּיֹ֤ום הַשַּׁבָּת֙ לִמְכֹּ֔ור לֹא־נִקַּ֥ח מֵהֶ֛ם בַּשַּׁבָּ֖ת וּבְיֹ֣ום קֹ֑דֶשׁ וְנִטֹּ֛שׁ אֶת־הַשָּׁנָ֥ה הַשְּׁבִיעִ֖ית וּמַשָּׁ֥א כָל־יָֽד׃

La Vulgate

Néhémie 10.32  populi quoque terrae qui inportant venalia et omnia ad usum per diem sabbati ut vendant non accipiemus ab eis in sabbato et in die sanctificata et dimittemus annum septimum et exactionem universae manus