×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
2 Chroniques 36.15

2 Chroniques 36.15 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

2 Chroniques 36.15  L’Éternel, le Dieu de leurs pères, donna de bonne heure à ses envoyés la mission de les avertir, car il voulait épargner son peuple et sa propre demeure.

Segond Nouvelle Édition de Genève

2 Chroniques 36.15  L’Éternel, le Dieu de leurs pères, donna de bonne heure à ses envoyés la mission de les avertir, car il voulait épargner son peuple et sa propre demeure.

Segond 21

2 Chroniques 36.15  L’Éternel, le Dieu de leurs ancêtres, leur envoya très tôt et sans se lasser des messagers, car il voulait épargner son peuple et sa propre demeure,

Les autres versions

Bible Annotée

2 Chroniques 36.15  Et l’Éternel, le Dieu de leurs pères, leur envoya assidûment et à maintes reprises [des avertissements] par ses messagers ; car il voulait épargner son peuple et sa Demeure.

John Nelson Darby

2 Chroniques 36.15  Et l’Éternel, le Dieu de leurs pères, envoya vers eux par ses messagers, se levant de bonne heure et envoyant, car il avait compassion de son peuple et de sa demeure.

David Martin

2 Chroniques 36.15  Or l’Éternel le Dieu de leurs pères les avait sommés par ses messagers, qu’il avait envoyés en toute diligence, parce qu’il était touché de compassion envers son peuple, et envers sa demeure.

Ostervald

2 Chroniques 36.15  Or l’Éternel, le Dieu de leurs pères, leur avait envoyé des avertissements par le moyen de ses messagers, qu’il envoya de bonne heure ; car il voulait épargner son peuple et sa propre demeure.

Lausanne

2 Chroniques 36.15  Et l’Éternel, le Dieu de leurs pères, avait envoyé vers eux par le moyen de ses messagers, les envoyant dès le matin, car il avait pitié de son peuple et de son [propre] domicile.

Vigouroux

2 Chroniques 36.15  Or le Seigneur, le Dieu de leurs pères, leur adressait souvent sa parole par (l’entremise de) ses envoyés ; et il ne cessait de leur donner nuit et jour des avertissements, parce qu’il avait pitié de son peuple et de sa maison.[36.15 Se levant, etc. Par cette belle figure l’écrivain sacré compare le Seigneur à un père de famille, vigilant et soigneux, qui envoie de grand matin ses serviteurs au travail ; nous montrant ainsi la tendre sollicitude de Dieu qui ne néglige rien pour ouvrir les yeux à son peuple et le ramener à lui.]

Auguste Crampon

2 Chroniques 36.15  Yahweh, le Dieu de leurs pères, leur avait envoyé des avertissements par l’organe de ses messagers, de bonne heure et à plusieurs reprises ; car il avait compassion de son peuple et de sa propre demeure.

Lemaistre de Sacy

2 Chroniques 36.15  Or le Seigneur, le Dieu de leurs pères, leur adressait souvent sa parole par l’entremise de ceux qu’il leur envoyait ; et il s’empressait de leur donner chaque jour des avertissements, parce qu’il voulait épargner son peuple et sa maison.

Zadoc Kahn

2 Chroniques 36.15  L’Eternel, Dieu de leurs pères, les avertissait bien par ses messagers sans cesse et dès la première heure, car il voulait épargner son peuple et le lieu de sa résidence.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

2 Chroniques 36.15  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

2 Chroniques 36.15  וַיִּשְׁלַ֡ח יְהוָה֩ אֱלֹהֵ֨י אֲבֹותֵיהֶ֧ם עֲלֵיהֶ֛ם בְּיַ֥ד מַלְאָכָ֖יו הַשְׁכֵּ֣ם וְשָׁלֹ֑וחַ כִּֽי־חָמַ֥ל עַל־עַמֹּ֖ו וְעַל־מְעֹונֹֽו׃

La Vulgate

2 Chroniques 36.15  mittebat autem Dominus Deus patrum suorum ad illos per manum nuntiorum suorum de nocte consurgens et cotidie commonens eo quod parceret populo et habitaculo suo