×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
2 Samuel 12.18

2 Samuel 12.18 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

2 Samuel 12.18  Le septième jour, l’enfant mourut. Les serviteurs de David craignaient de lui annoncer que l’enfant était mort. Car ils disaient : Voici, lorsque l’enfant vivait encore, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés ; comment oserons-nous lui dire : L’enfant est mort ? Il s’affligera bien davantage.

Segond dite « à la Colombe »

2 Samuel 12.18  Or, le septième jour, l’enfant mourut. Les serviteurs de David craignaient de lui annoncer que l’enfant était mort. Car ils disaient ceci : Lorsque l’enfant vivait encore, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés ; comment (oserons-nous) lui dire : L’enfant est mort ? Il fera un malheur

Nouvelle Bible Segond

2 Samuel 12.18  Le septième jour, l’enfant mourut. Les gens de la cour de David avaient peur de lui annoncer que l’enfant était mort. Ils disaient : Lorsque l’enfant était encore en vie, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés ; comment pourrions–nous lui dire : « L’enfant est mort ! » Il va très mal réagir.

Segond Nouvelle Édition de Genève

2 Samuel 12.18  Le septième jour, l’enfant mourut. Les serviteurs de David craignaient de lui annoncer que l’enfant était mort. Car ils disaient : Voici, lorsque l’enfant vivait encore, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés ; comment oserons-nous lui dire : L’enfant est mort ? Il s’affligera bien davantage.

Segond 21

2 Samuel 12.18  Le septième jour, l’enfant mourut. Les serviteurs de David avaient peur de lui annoncer que l’enfant était mort, car ils se disaient : « Lorsque l’enfant était encore vivant, nous lui avons parlé et il ne nous a pas écoutés. Comment oserons-nous lui dire que l’enfant est mort ? Il réagira mal. »

Les autres versions

Bible du Semeur

2 Samuel 12.18  Au bout de sept jours, l’enfant mourut ; les serviteurs de David n’osaient pas lui annoncer la nouvelle car ils se disaient : - Quand l’enfant vivait encore, nous lui avons parlé, mais il n’a rien voulu entendre. Si nous lui annonçons maintenant que l’enfant est mort, il va faire un malheur !

Traduction œcuménique de la Bible

2 Samuel 12.18  Le septième jour, l’enfant mourut. Les serviteurs de David redoutaient de lui annoncer que l’enfant était mort. Ils se disaient en effet : « Lorsque l’enfant était vivant, nous lui avons parlé et il ne nous a pas écoutés. Maintenant comment lui dire : “L’enfant est mort” ? Il ferait un malheur ! »

Bible de Jérusalem

2 Samuel 12.18  Le septième jour, l’enfant mourut. Les officiers de David avaient peur de lui apprendre que l’enfant était mort. Ils se disaient en effet : "Quand l’enfant était vivant, nous lui avons parlé et il ne nous a pas écoutés. Comment pourrons-nous lui dire que l’enfant est mort ? Il fera un malheur !"

Bible Annotée

2 Samuel 12.18  Et le septième jour l’enfant mourut ; et les serviteurs de David craignirent de lui annoncer que l’enfant était mort, car ils disaient : Voici, lorsque l’enfant vivait encore, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés ; comment pourrions-nous lui dire : L’enfant est mort ? Il fera pis encore.

John Nelson Darby

2 Samuel 12.18  Et il arriva, le septième jour, que l’enfant mourut ; et les serviteurs de David craignirent de lui apprendre que l’enfant était mort, car ils disaient : Voici, lorsque l’enfant était en vie, nous lui avons parlé, et il n’a pas écouté notre voix ; et comment lui dirions-nous : L’enfant est-il mort ? Il fera quelque mal.

David Martin

2 Samuel 12.18  Et il arriva que l’enfant mourut le septième jour, et les serviteurs de David craignaient de lui [apprendre] que l’enfant était mort ; car ils disaient : Voici, quand l’enfant était en vie, nous lui avons parlé, et il n’a point voulu écouter notre voix ; comment donc lui dirions-nous que l’enfant est mort, afin qu’il s’afflige davantage ?

Osterwald

2 Samuel 12.18  Et le septième jour l’enfant mourut, et les serviteurs de David craignaient de lui faire savoir que l’enfant était mort ; car ils disaient : Quand l’enfant était en vie, nous lui avons parlé, et il n’a point écouté notre voix ; comment donc lui dirions-nous que l’enfant est mort ? Il ferait bien pis encore.

Auguste Crampon

2 Samuel 12.18  Le septième jour, l’enfant mourut. Les serviteurs de David craignaient de lui annoncer que l’enfant était mort, car ils disaient : « Lorsque l’enfant vivait encore, nous lui avons parlé, et il n’a pas écouté notre voix ; comment lui dirons-nous : L’enfant est mort ? Il fera pis encore. »

Lemaistre de Sacy

2 Samuel 12.18  Le septième jour l’enfant mourut, et les serviteurs de David n’osaient lui dire qu’il était mort ; car ils s’entre-disaient : Lorsque l’enfant vivait encore et que nous lui parlions, il ne voulait pas nous écouter : combien donc s’affligera-t-il encore davantage, si nous lui disons qu’il est mort ?

André Chouraqui

2 Samuel 12.18  Et c’est le septième jour : l’enfant meurt. Les serviteurs de David frémissent de lui rapporter que l’enfant était mort. Oui, ils disaient : « Voici, l’enfant étant vivant, nous lui parlions et il n’entendait pas notre voix. Comment lui dirions-nous : ‹ L’enfant est mort’ ? Il fera un malheur. »

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

2 Samuel 12.18  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

2 Samuel 12.18  וַיְהִ֛י בַּיֹּ֥ום הַשְּׁבִיעִ֖י וַיָּ֣מָת הַיָּ֑לֶד וַיִּֽרְאוּ֩ עַבְדֵ֨י דָוִ֜ד לְהַגִּ֥יד לֹ֣ו׀ כִּי־מֵ֣ת הַיֶּ֗לֶד כִּ֤י אָֽמְרוּ֙ הִנֵּה֩ בִהְיֹ֨ות הַיֶּ֜לֶד חַ֗י דִּבַּ֤רְנוּ אֵלָיו֙ וְלֹא־שָׁמַ֣ע בְּקֹולֵ֔נוּ וְאֵ֨יךְ נֹאמַ֥ר אֵלָ֛יו מֵ֥ת הַיֶּ֖לֶד וְעָשָׂ֥ה רָעָֽה׃