×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Ecclésiaste 5     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Ecclésiaste 5
Nouvelle Bible Segond


1 (4:17) Prends garde à tes pas quand tu vas à la maison de Dieu ; approche pour écouter, plutôt que pour offrir le sacrifice des gens stupides ; car ils ne savent même pas qu’ils agissent mal.
2 (5:1) Ne te presse pas d’ouvrir la bouche, que ton cœur ne se hâte pas d’exprimer une parole devant Dieu ; car Dieu est au ciel, et toi sur la terre ; que tes paroles soient donc peu nombreuses.
3 (5:2) En effet, comme le rêve vient de la multitude des occupations, la voix de l’homme stupide vient dans la multitude des paroles.
4 (5:3) Lorsque tu as fait un vœu à Dieu, ne tarde pas à t’en acquitter, car on ne trouve aucun plaisir aux gens stupides ; acquitte–toi du vœu que tu as fait.
5 (5:4) Mieux vaut pour toi ne pas faire de vœu que d’en faire un sans t’en acquitter.
6 (5:5) Ne permets pas à ta bouche de te rendre tout entier pécheur, et ne dis pas devant le messager que c’était une erreur. Pourquoi Dieu devrait–il s’irriter de tes paroles et ruiner l’œuvre de tes mains ?

Incertitude des richesses

7 (5:6) Car dans la multitude des rêves il y a des futilités, de même quand il y a beaucoup de paroles ; aussi, crains Dieu.
8 (5:7) Si tu vois que, dans une province, on opprime le pauvre, on dépouille le droit et la justice, ne sois pas stupéfait de la chose ; car un personnage haut placé protège un autre personnage haut placé, et il en est encore de plus haut placés qu’eux.
9 (5:8) L’avantage de la terre est pour tous ; même un roi est tributaire de la campagne.
10 (5:9) Celui qui aime l’argent n’est pas rassasié par l’argent ; celui qui aime l’abondance n’a pas de revenus. C’est encore là une futilité.
11 (5:10) Quand les biens se multiplient, ceux qui les mangent se multiplient aussi ; quel bénéfice en ont les propriétaires, sinon qu’ils le voient de leurs yeux ?
12 (5:11) Le sommeil du travailleur est doux, qu’il ait peu ou beaucoup à manger ; la satiété du riche ne le laisse pas dormir.
13 (5:12) Il est un malheur affligeant que j’ai vu sous le soleil : la richesse que son propriétaire garde pour son malheur.
14 (5:13) Cette richesse se perd dans une mauvaise occupation. Le fils qu’il avait engendré n’a plus rien en main.
15 (5:14) Comme il est sorti du ventre de sa mère, il s’en retourne nu, comme il était venu ; de son travail, il n’emportera rien qu’il puisse conserver dans sa main.
16 (5:15) C’est encore là un malheur affligeant. Il s’en ira exactement comme il était venu ; et quel avantage aura–t–il à avoir travaillé pour du vent ?
17 (5:16) Il consume ainsi toutes ses journées dans les ténèbres, beaucoup de contrariété, d’affliction et d’irritation.
18 (5:17) Voici ce que, moi, j’ai vu : il est beau pour l’homme de manger, de boire et de voir le bonheur dans tout le travail qu’il fait sous le soleil, pendant le nombre des jours de vie que Dieu lui a donnés : c’est là sa part.
19 (5:18) D’ailleurs, pour tout être humain à qui Dieu a donné richesse et biens et à qui il a accordé le pouvoir de s’en nourrir, d’en prendre sa part et de se réjouir de son travail, c’est là un don de Dieu.
20 (5:19) En effet, il ne songera guère à la durée de sa vie, tant que Dieu l’occupe à la joie de son cœur.

Texte de la Nouvelle Bible Segond
Copyright © Éditions Biblio.