×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Esther 2.9     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Esther 2.9
Segond « Colombe »


Choix d’Esther comme reine

1 Après ces événements, la fureur du roi Assuérus s’apaisa. Il se souvint de Vasthi, de ce qu’elle avait fait et de la décision qui avait été prise à son sujet.
2 Les jeunes gens qui servaient le roi dirent : Qu’on recherche pour le roi de jeunes vierges d’une grande beauté.
3 Que le roi donne à des chargés de mission dans toutes les provinces de son royaume la charge de rassembler tout ce qu’il y a comme jeunes et belles vierges dans le harem de Suse, la capitale, aux soins de Hégué, eunuque du roi et gardien des femmes, et qu’on leur donne des cosmétiques.
4 La jeune fille qui plaira au roi régnera à la place de Vasthi. Cette proposition plut au roi, et ainsi fut fait.
5 Il y avait à Suse, la capitale, un Juif du nom de Mardochée, fils de Yaïr, fils de Chimeï, fils de Qich, Benjaminite.
6 Il avait été déporté de Jérusalem avec ceux des déportés qui avaient été emmenés avec Yekonia, roi de Juda, par Neboukadnetsar, roi de Babylone.
7 Or, il était le tuteur de Hadassa — c’est-à-dire Esther — fille de son oncle. Elle n’avait plus, en effet, ni père, ni mère, et cette jeune fille était d’une très grande beauté. À la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée.
8 Lorsqu’on eut publié l’ordre et l’édit du roi, de nombreuses jeunes filles furent rassemblées à Suse, la capitale, aux soins de Hégaï. On emmena ainsi Esther dans le palais royal, aux soins de Hégaï, gardien des femmes.
9 La jeune fille lui plut et gagna sa bienveillance. Il lui donna avec empressement les cosmétiques et les rations qui lui revenaient ainsi que les sept jeunes servantes de la maison royale qu’on avait prévu de lui donner, et il la fit passer avec ses jeunes servantes à la meilleure (place) du harem.
10 Esther ne fit connaître ni son peuple ni son origine, car Mardochée lui avait défendu de les faire connaître.
11 Chaque jour Mardochée arpentait les abords du harem pour savoir comment se portait Esther et comment on la traitait.
12 Le tour de chacune des jeunes filles d’aller chez le roi Assuérus arrivait au bout de douze mois qui lui étaient assignés suivant le protocole des femmes, car la période de leurs apprêts était ainsi remplie : six mois avec de l’huile de myrrhe et six mois avec des aromates et des cosmétiques de femmes.
13 Lorsque la jeune fille allait chez le roi, tout ce qu’elle demandait lui était donné pour qu’elle l’emporte avec elle du harem au palais royal.
14 Le soir elle y allait, le matin elle rentrait dans un second harem aux soins de Chachgaz, eunuque du roi, gardien des concubines. Elle ne revenait plus chez le roi, à moins que le roi n’ait envie d’elle et ne l’appelle par (son) nom.
15 Quand son tour d’aller chez le roi fut arrivé, Esther, fille d’Abichaïl, oncle de Mardochée, qui l’avait adoptée, ne réclama rien de plus que ce qui lui était proposé par Hégaï, eunuque du roi et gardien des femmes. Esther était considérée avec faveur par tout le monde.
16 On vint prendre Esther pour l’emmener chez le roi Assuérus au palais royal, le dixième mois, qui est le mois de Tébeth, la septième année de son règne.
17 Le roi aima Esther plus que toutes les (autres) femmes, et elle gagna sa faveur et sa bienveillance plus que toutes les (autres) vierges. Alors, il mit sur sa tête la couronne royale et la fit régner à la place de Vasthi.
18 Le roi donna un grand festin à tous ses princes et ses serviteurs, le festin d’Esther. Il ordonna une trève dans les provinces et fit des largesses avec une libéralité royale.

Échec d’un complot grâce à Mardochée

19 Quand on assembla les vierges pour la seconde fois, Mardochée avait une place à la conciergerie royale.
20 Esther ne faisait toujours pas connaître son origine, ni son peuple, comme le lui avait ordonné Mardochée. Esther exécutait les ordres de Mardochée, comme lorsqu’elle était sous sa tutelle.
21 À cette époque, alors que Mardochée était en place à la conciergerie royale, deux eunuques du roi, de la garde du seuil, Bigtân et Térech, dans un accès de rage, entreprirent de porter la main sur le roi Assuérus.
22 La chose vint à la connaissance de Mardochée qui la fit connaître à la reine Esther. Esther le dit au roi, au nom de Mardochée.
23 On entreprit une enquête qui aboutit : on pendit les deux (eunuques) à une potence. Ceci fut enregistré dans les Chroniques en présence du roi.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.