×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Irmeyahou 20     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Irmeyahou 20
André Chouraqui


L’inspiré torturé

1 Pashhour bèn Imér, le desservant, lui, le préposé, le guide, de la maison de IHVH-Adonaï, entend Irmeyahou être inspiré par ces paroles.
2 Pashhour frappe Irmeyahou l’inspiré, il le livre à la geôle de la porte supérieure de Biniamîn, dans la maison de IHVH-Adonaï.
3 Et c’est le lendemain, Pashhour fait sortir Irmeyahou de la geôle. Irmeyahou lui dit : IHVH-Adonaï ne crie pas ton nom Pashhour, mais Magor-Missabib, Épouvante-alentour !
4 Oui, ainsi dit IHVH-Adonaï : Me voici, je te donne en épouvante, toi ! Tous tes amants tombent sous l’épée de leurs ennemis ; et tes yeux le voient. Je donne tout Iehouda en main du roi de Babèl ; il les exile à Babèl, il les frappe à l’épée.
5 Je donne tout le faste de cette ville, tout son labeur, tout ce qui est précieux et tous les trésors des rois de Iehouda, je les donne en mains de leurs ennemis. Ils les pillent, ils les prennent, ils les font venir à Babèl.
6 Et toi, Pashhour, et tous les habitants de ta maison, vous irez en captivité. À Babèl tu viendras, là tu mourras, là tu seras enseveli, toi et tous tes amants pour lesquels tu as été inspiré par mensonge. L’inspiré traqué

L’inspiré traqué

7 Tu m’as séduit, IHVH-Adonaï, et je suis séduit ! Tu m’as forcé, et tu l’as pu ! Je suis une risée tout le jour ; tous se moquent de moi.
8 Oui, au lieu de parler, je clame : « Violence » et crie : « Razzia » ! Oui, la parole de IHVH-Adonaï est pour moi flétrissure, dérision, tout le jour.
9 Je dis : Je ne me souviendrai plus d’elle, je ne parlerai plus en son nom. Mais c’est en mon cœur comme un feu brûlant, captif en mes os. Je m’épuise à le contenir et ne le peux.
10 Oui, j’ai entendu la médisance des multitudes, l’Épouvante-alentour : « Dénoncez-le, et nous le dénoncerons. » Tous les hommes de ma paix sont des gardes à mon côté : « Il sera peut-être séduit, séduit ! Nous pourrons prendre de lui notre vengeance ! »
11 Mais IHVH-Adonaï est avec moi comme un héros violent. Aussi mes persécuteurs trébuchent et ne peuvent rien. Ils sont fort blêmes, car ils n’ont pas été perspicaces. L’opprobre, en pérennité, ne s’oubliera pas.
12 IHVH-Adonaï Sebaot examine le juste ; il voit les reins et le cœur. Je verrai ta vengeance contre eux ; oui, je t’ai découvert ma dispute.
13 Poétisez pour IHVH-Adonaï, louangez IHVH-Adonaï : oui, il secourt l’être du pauvre de la main des malfaiteurs. Ma mère, mon sépulcre

Ma mère, mon sépulcre

14 Honni soit le jour où je fus enfanté ! Le jour où ma mère m’enfanta, qu’il ne soit pas béni !
15 Honni soit l’homme qui l’annonça à mon père pour dire : « Il t’est né un fils, un mâle ! » et de joie l’a réjoui !
16 Que cet homme soit comme les villes que IHVH-Adonaï renverse sans regret ! Qu’il entende la clameur au matin, l’ovation au temps de midi,
17 lui qui ne m’a pas mis à mort dès la matrice. Ou que ma mère soit mon sépulcre, et sa matrice grosse en pérennité !
18 Pourquoi suis-je sorti de la matrice ? Pour voir le labeur, l’affliction, où mes jours s’achèvent dans le blèmissement.

Cette Bible est dans le domaine public.