×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Matthieu 5
Bible Annotée Bible annotée interlinéaire Bible annotée double colonne

Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

Le Christ enseignant

Les Béatitudes

1 Or, voyant les foules, il monta sur la montagne ; et s’étant assis, ses disciples s’approchèrent de lui ;
2 et ouvrant sa bouche, il les enseignait en disant :
3 Heureux les pauvres en esprit, parce que le royaume des cieux est à eux.
4 Heureux ceux qui pleurent, parce qu’ils seront consolés.
5 Heureux ceux qui sont doux, parce qu’ils hériteront la terre.
6 Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, parce qu’ils seront rassasiés.
7 Heureux les miséricordieux, parce qu’ils obtiendront miséricorde.
8 Heureux ceux qui sont purs de cœur, parce qu’ils verront Dieu.
9 Heureux ceux qui procurent la paix, parce qu’ils seront appelés fils de Dieu.
10 Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, parce que le royaume des cieux est à eux.
11 Heureux êtes-vous, lorsqu’on vous dira des injures, et qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement contre vous toute sorte de mal à cause de moi.
12 Réjouissez-vous et tressaillez de joie, parce que votre récompense est grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous.
13 Vous êtes le sel de la terre ; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi sera-t-il salé ? Il n’est plus bon à rien sinon à être jeté dehors et à être foulé aux pieds par les hommes.
14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
15 On n’allume pas non plus une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le pied-de-lampe, et elle luit pour tous ceux qui sont dans la maison.
16 Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

Réforme de la vie morale

17 Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes ; je ne suis point venu abolir, mais accomplir.
18 Car en vérité je vous le dis, jusqu’à ce que le ciel et la terre aient passé, il ne passera pas de la loi un seul iota, ni un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout ait été accompli.
19 Celui donc qui aura violé l’un de ces plus petits commandements, et qui aura ainsi enseigné les hommes, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura observés et enseignés, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.
20 Car je vous dis que si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.
21 Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; et celui qui aura tué sera punissable par le jugement.
22 Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère, sera punissable par le jugement ; et celui qui aura dit à son frère : Raca ! Sera punissable par le sanhédrin, et celui qui lui dira fou, sera punissable par la géhenne du feu.
23 Si donc tu apportes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi,
24 laisse là ton offrande devant l’autel, et va premièrement, réconcilie-toi avec ton frère, et alors, viens présenter ton offrande.
25 Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur que l’adversaire ne te livre au juge et le juge à l’huissier, et que tu ne sois jeté en prison.
26 Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là, jusqu’à ce que tu aies payé le dernier quadrant.
27 Vous avez entendu qu’il a été dit : Tu ne commettras point adultère.
28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter, a déjà commis adultère avec elle dans son cœur.
29 Or si ton œil droit te fait tomber, arrache-le et le jette loin de toi, car il vaut mieux pour toi qu’un de tes membres périsse et que tout ton corps ne soit pas jeté dans la géhenne.
30 Et si ta main droite te fait tomber, coupe-la, et la jette loin de toi, car il vaut mieux pour toi qu’un de tes membres périsse et que tout ton corps n’aille pas dans la géhenne.
31 Il a été dit aussi : Si quelqu’un répudie sa femme, qu’il lui donne une lettre de divorce.
32 Mais moi, je vous dis que quiconque répudie sa femme, si ce n’est pour cause de fornication, la fait devenir adultère ; et que quiconque épouse une femme répudiée, commet adultère.
33 Vous avez encore entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras point, mais tu tiendras tes serments au Seigneur.
34 Mais moi, je vous dis de ne point jurer du tout ; ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu ;
35 ni par la terre, parce que c’est le marchepied de ses pieds ; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand Roi.
36 Tu ne jureras pas non plus par ta tête, parce que tu ne peux rendre un seul cheveu blanc ou noir.
37 Mais que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on dit de plus vient du malin.
38 Vous avez entendu qu’il a été dit : œil pour œil, et dent pour dent.
39 Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant ; mais quiconque te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre.
40 Et à celui qui veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui aussi le manteau.
41 Et quiconque te contraindra de faire un mille, fais-en deux avec lui.
42 Donne à celui qui te demande, et ne te détourne point de celui qui veut emprunter de toi.
43 Vous avez entendu qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.
44 Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent ;
45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.
46 Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense en aurez-vous ? Les péagers aussi ne le font-ils pas ?
47 Et si vous ne faites accueil qu’à vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi ne le font-ils pas ?
48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

Note

précédent (verset 33)

Commentaire biblique du verset 37

Qu’est-ce que le Sauveur enseigne à ses disciples au sujet du serment ? Ses paroles sont si claires et si précises, que l’exégèse ne saurait hésiter un instant.

Aux prescriptions et aux usages de la loi ancienne, il oppose avec une autorité souveraine (mais moi je vous dis) le commandement de ne jurer point du tout (grec totalement, entièrement, ce qui rend la négation absolue). Et comme, par un certain respect pour le saint nom de Dieu, l’usage s’était introduit chez les Juifs de jurer par d’autres objets vénérables, par le ciel, par la terre, par Jérusalem, etc., avec la pensée que ces sortes de serments liaient moins la conscience, Jésus poursuit ce préjugé en montrant que ces formules remontent pourtant jusqu’à Dieu, qui remplit de sa sainte présence les cieux et la terre, tout l’univers (comparer Matthieu 23.16 et suivants).

Ainsi, le ciel, c’est le trône de Dieu qui y règne Ésaïe 66.1 la terre c’est le marchepied de ses pieds ; voir encore Ésaïe 66.2, où Dieu dit par la bouche du prophète : « Ma main a fait toutes ces choses », comparez Matthieu 23.22 ;

Jérusalem, c’est la ville du grand Roi, la sainte cité de Jéhovah Matthieu 4.8 ; Psaumes 48.2-3 ta tête, bien loin de pouvoir en disposer, tu ne peux en rendre un seul cheveu blanc ou noir ; ton impuissance rend ton serment téméraire !

Conclusion : Ne jurez par aucun de ces objets, votre serment n’en serait pas moins grave : en jurant par la créature vous jurez par le Créateur. Que faire donc ? Affirmer la vérité par un oui ou un non, prononcé sous le regard de Dieu, en présence duquel vous agissez et parlez toujours. Tout ce que vous ajouteriez vient du malin, du père du mensonge, qui règne dans le monde, ce qui fait que le monde se défie de la parole des hommes. D’autres traduisent vient du mal (comparez Matthieu 6.13), du péché qui règne dans le monde et fait prédominer la fausseté dans les relations humaines.

Telle est la pensée du Sauveur, pensée seule digne de son règne et de ceux qui y appartiennent, pensée aussi clairement répétée plus tard par un de ses apôtres Jacques 5.12 et pleinement admise par les Pères de l’Église, Justin, Irénée, Clément, Origène, Chrysostome, Jérôme et d’autres.

Toutes les tentatives qu’on a faites pour tirer de notre passage un sens diffèrent, sont des tours de force exégétiques ; tous les meilleurs interprètes, même ceux qui admettent la légitimité du serment, en conviennent. Aussi cherchent-ils ailleurs des arguments. On dit que le serment était prescrit dans l’Ancien Testament Exode 22.11 ; Deutéronome 6.13 qu’il est un honneur rendu à Dieu Jérémie 4.2 ; Hébreux 6.16, que l’apôtre Paul emploie des affirmations qui équivalent au serment : Romains 1.9 ; 2 Corinthiens 1.23 ; Galates 1.20, Philippiens 1.8 que Jésus a fait un serment Matthieu 26.63, enfin que Dieu lui-même jure. Genèse 22.16 ; Genèse 26.3 ; Ésaïe 45.23 et ailleurs.

Si ces arguments sont fondés, il faut reconnaître qu’ils sont en contradiction directe avec le précepte de Jésus-Christ qui nous occupe, à moins qu’on n’admette, avec beaucoup d’interprètes modernes, que ce précepte, de même que d’autres du sermon sur la montagne (versets 32, 39, 40, 41), n’est pas applicable aux relations sociales, ni destiné à régler l’organisation de la société, mais seulement les rapports des chrétiens entre eux dans cette communauté idéale, où règne la perfection, et qui s’appelle le royaume des cieux. Mais l’intention de Jésus était-elle bien de proclamer une loi toute spirituelle et abstraite ? Ses auditeurs galiléens pouvaient-ils comprendre ainsi ses préceptes ? Et aujourd’hui encore, en présence des mensonges, des parjures, des violences faites aux consciences, de l’abus criant des serments politiques, le tout sous l’invocation du saint nom de Dieu, n’y a-t-il pas plus de sûreté pour la conscience dans l’obéissance à la parole si claire et si nette du Sauveur

suivant (verset 38)

Commentaire biblique de Matthieu 5.37