Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Lévitique 1
Bible Annotée

Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

1 Et l’Éternel appela Moïse et lui parla de la Tente d’assignation, en disant : 2 Parle aux fils d’Israël et dis-leur : Quand quelqu’un d’entre vous fera une offrande à l’Éternel, ce sera du bétail que vous offrirez, soit du gros ou du menu bétail. 3 Si son offrande est un holocauste et de gros bétail, il offrira un mâle sans défaut ; il l’offrira à l’entrée de la Tente d’assignation, pour être agréé devant l’Éternel. 4 Il appuiera sa main sur la tête de la victime et elle sera acceptée en sa faveur pour faire propitiation pour lui. 5 Et il égorgera le jeune taureau devant l’Éternel ; et les fils d’Aaron, les sacrificateurs, offriront le sang et en arroseront tout autour l’autel qui est à l’entrée de la Tente d’assignation. 6 Et on écorchera la victime et la découpera en ses pièces. 7 Et les fils d’Aaron le sacrificateur mettront du feu sur l’autel et arrangeront des bûches sur le feu ; 8 et les fils d’Aaron, les sacrificateurs, arrangeront les pièces, la tête et la fressure sur les bûches placées sur le feu qui est sur l’autel. 9 On lavera dans l’eau les entrailles et les jambes, et le sacrificateur fera fumer le tout sur l’autel. C’est un holocauste, un sacrifice fait par le feu, d’agréable odeur, à l’Éternel. 10 Si son offrande est de menu bétail, un holocauste d’agneaux ou de chevreaux, il offrira un mâle sans défaut. 11 Et il l’égorgera à côté de l’autel, au nord, devant l’Éternel et les fils d’Aaron, les sacrificateurs, en répandront le sang sur l’autel tout autour. 12 On le découpera en ses pièces et on les prendra avec sa tête et sa fressure, et le sacrificateur les arrangera sur les bûches placées sur le feu qui est sur l’autel. 13 Il lavera dans l’eau les entrailles et les jambes ; et le sacrificateur offrira le tout et le fera fumer sur l’autel. C’est un holocauste, un sacrifice fait par le feu, d’agréable odeur, à l’Éternel. 14 Si son offrande à l’Éternel est un holocauste d’oiseaux, il offrira des tourterelles ou des pigeonneaux. 15 Le sacrificateur apportera la victime à l’autel ; il lui détachera la tête et la fera fumer sur l’autel, et son sang sera exprimé contre la paroi de l’autel ; 16 il ôtera le gésier avec ce qui s’y trouve et le jettera près de l’autel, vers l’orient, au lieu où l’on met les cendres. 17 Puis il la fendra aux ailes, sans les détacher, et le sacrificateur la fera fumer sur l’autel, sur les bûches placées sur le feu. C’est un holocauste, un sacrifice fait par le feu, d’agréable odeur, à l’Éternel.

Note

Plan

Contenu et division du Lévitique

Après avoir délivré les Israélites du joug d’un maître étranger, l’Éternel est venu faire sa demeure au milieu de leur camp, dans le sanctuaire (Exode 40.34). C’est là un grand honneur et ce doit être pour Israël une source de grandes bénédictions ; mais à ce privilège de posséder Dieu si près de lui s’attache aussi un grand danger, car ce peuple est souillé. Comment des hommes pécheurs pourront-ils non seulement ne pas souffrir, mais encore bénéficier de la présence au milieu d’eux d’un Dieu saint ?

Il faut pour cela que le peuple se laisse sanctifier par son Dieu, et tel est le but des institutions que Dieu établit dans le livre qui va nous occuper. Je suis l’Éternel qui vous sanctifie, voilà tout le Lévitique en quelques mots (Lévitique 22.32).

Du sanctuaire la sainteté doit se répandre dans toute la vie de tous les habitants du camp ; le péché doit être continuellement contenu, refoulé, supprimé. Si le peuple prend à cœur cette parole qui revient si souvent dans notre livre : Soyez saints, car je suis saint ! (Lévitique 11.44-45 ; Lévitique 19.2 ; Lévitique 20.7 ; Lévitique 20.26), il y aura pour lui prospérité spirituelle et temporelle.

Avant tout, l’Israélite pécheur doit pouvoir s’approcher de Dieu. Il en est indigne sans doute ; mais Dieu lui donne le droit de présenter à sa place des animaux sans défaut (chapitres 1 à 7, loi sur les offrandes ou korbans), et cela par les mains d’hommes consacrés dans ce but (chapitres 8 à 10, consécration des sacrificateurs).

Si les offrandes déposées devant l’Éternel doivent être pures, il doit également en être ainsi de tout ce qui paraît sur la table privée de chaque Israélite (chapitre 11, loi sur les animaux impurs).

Il y a des souillures qui proviennent de l’infirmité de la nature humaine et de la maladie ; c’est le sujet des chapitres 12 à 15. Mais au fond de toutes ces impuretés particulières, il y en a une générale, qui s’étend à tous les instants de la vie, ainsi qu’à tous les membres de la congrégation, jusqu’au souverain sacrificateur ; le sanctuaire même en est atteint, et il n’y est pas remédié par les sacrifices spéciaux. Il faut donc une grande purification générale et collective, qui se répète d’année en année ; c’est celle qui s’accomplit le jour des Expiations (iôm kippour, chapitre 16). Cette institution est le couronnement de toutes les précédentes, qui ont en vue les différentes formes de purification.

Dans le reste du livre, nous trouvons indiquée, d’abord, toute une série d’impuretés qui ne peuvent être lavées par des sacrifices et qui se produisent à l’occasion de la nourriture animale, du mariage, des travaux agricoles et de la mort. Toutes ces souillures doivent être absolument évitées par qui veut demeurer au bénéfice des institutions bienfaisantes en vigueur dans la théocratie (chapitres 17 à 22).

Enfin, dans un dernier groupe d’ordonnances, il est parlé des solennités religieuses, du sabbat, des trois grandes fêtes annuelles, des années sabbatiques et du jubilé, qui sont destinées à entretenir la piété nationale en réveillant périodiquement dans le peuple de Dieu le sentiment de la sainteté dans laquelle il doit vivre. S’il profite de ces institutions, la bénédiction divine le comblera de biens, comme aussi, dans le cas contraire, la sainteté de son Dieu deviendra la cause de sa ruine (chapitres 23 à 26).

Un appendice, chapitre 27, traitant des vœux, dont le caractère est la pleine spontanéité, forme la clôture du livre.

Les anciens Juifs appelaient ce livre le code des sacrificateurs ou la loi des offrandes. Dans les Bibles hébraïques il est intitulé Vajjikera, ce qui est le premier mot du livre. Les LXX ont mis en cours le nom de Lévitique, dénomination qui est jusqu’à un certain point inexacte puisqu’il n’y est parlé des lévites qu’une seule fois (Lévitique 25.32), mais qui a sa vérité en ce sens qu’il y est constamment question des sacrificateurs, qui étaient une des familles de la tribu de Lévi.

Chapitres 1 à 7 : Les offrandes

Cette section réglemente :

  • les holocaustes, chapitre 1
  • les oblations, chapitre 2
  • les sacrifices d’actions de grâces, chapitre 3
  • les sacrifices pour le péché Lévitique 4.1 à 5.13
  • les sacrifices de réparation, Lévitique 5.14 à 6.7
  • les fonctions des sacrificateurs et la part qui leur revient dans les divers sacrifices, Lévitique 6.8 à 7.38

note suivante (verset 1)