×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Psaumes 43
Bible Annotée (interlinéaire)

Plan du commentaire biblique de Psaumes 43

La prière annoncée Psaumes 42.9 s’était promptement transformée en une nouvelle plainte. Ici, au contraire, la plainte se change en prière : le ciel du psalmiste reprend sa sérénité.

1 Fais-moi droit, ô Dieu, et défends ma cause Contre une race sans piété ni pitié ; Délivre-moi de l’homme menteur et fourbe.

Contre une race. Nous rendons ainsi le mot goï, signifiant foule, rassemblement et par lequel les Hébreux désignaient ordinairement les nations païennes, en opposition au peuple élu. Il est parfois aussi appliqué, aux Israélites, quand leur conduite les rabaisse au niveau des Gentils.

Sans piété ni pitié : en hébreu un seul mot. C’est le contraire de ce chasid (Psaumes 12.2) qui, aimant Dieu, aimé de lui, est en même temps miséricordieux envers les hommes.

2 Tu es mon Dieu protecteur ; pourquoi m’as-tu rejeté ? Pourquoi vais-je toujours menant deuil devant l’ennemi qui me presse ? 3 Envoie ta lumière et ta vérité ; qu’elles me conduisent
Et m’introduisent sur la montagne de ta sainteté, Dans tes tabernacles !

La lumière et la vérité divines, opposées à la fourberie de l’homme (verset 4), apparaissent ici comme deux guides infaillibles et tout puissants, dont la présence dissipera les ténèbres morales qui se sont abattues sur la terre ; en dépit de tous les obstacles, elles ramèneront le croyant à la montagne sainte d’où il a été banni.

4 Que je m’approche de l’autel de Dieu, Du Dieu qui est ma joie et mon allégresse,
Et que je puisse te célébrer sur la harpe, ô Dieu, mon Dieu ! 5 Pourquoi, mon âme, t’abattre et pourquoi gémir ? Espère en Dieu ! Oui, je le louerai encore : Il est mon salut et mon Dieu.