×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Néhémie 12
Bible Annotée (interlinéaire) Bible annotée simple colonne Bible annotée double colonne

1 Et ce sont ici les sacrificateurs et les Lévites qui montèrent avec Zorobabel, fils de Séalthiel, et Josué : Séraïa, Jérémie, Esdras,
1 à 43

Deux parties :

  • versets 1 à 26 : Diverses listes de sacrificateurs et de Lévites ;
  • versets 27 à 43 : Dédicace de la muraille de Jérusalem.

Ce récit est bien probablement de la main de Néhémie.

1 à 26

Quatre listes :

  • versets 1 à 9, sacrificateurs et Lévites du temps de Zorobabel
  • versets 10 et 11, souverains sacrificateurs de Zorobabel jusqu’à Alexandre-le-Grand
  • versets 12 à 21, chefs de familles sacerdotales sous Jojakim, fils de Josué
  • versets 24 à 26, principales familles lévitiques de cette même époque.

Les versets 22 et 23 ne rentrent pas dans cette division de la matière et méritent une mention spéciale.

1 à 9

Il est entendu que nous n’avons pas affaire ici à des individus, mais à des familles.

Titre général : sacrificateurs, versets 1 à 7, et Lévites, versets 8 et 9. Sur le rapport de ces vingt-deux noms avec les autres listes analogues, voir la note en début du chapitre 10. Si nous comparons en particulier cette liste avec celle des signataires de l’alliance (Néhémie 10.2-8), nous remarquons que les quinze premiers y figurent presque dans le même ordre, mais que les six derniers ne s’y trouvent point. Peut-être les noms de quelques familles ont-ils varié entre le temps de Zorobabel (Néhémie 12.1 et suivants) et la signature de l’alliance (Néhémie chapitre 10).

Esdras : non pas le sacrificateur et scribe bien connu, qui était de la maison de Séraïa (Esdras 7.1-5), mais un autre prêtre, probablement celui que Néhémie 10.3 appelle Azaria.

2 Amaria, Malluc, Hattusch, 3 Sécania, Réhum, Mérémoth,

Au lieu de Réhum, lire probablement Harim (verset 15 ; Néhémie 10.5 et Esdras 2.39).

4 Iddo, Guinnéthoï, Abija, 5 Mijamin, Maadia, Bilga, 6 Sémaïa et Jojarib, Jédaïa,
6 et 7

L’un des deux Jédaïa doit probablement être changé en Adaïa, d’après Néhémie 11.12.

7 Sallu, Amok, Hilkija, Jédaïa ; ceux-ci étaient les chefs des sacrificateurs et de leurs frères, aux jours de Josué.

Et de leurs frères : chefs des familles sacerdotales.

8 Et les Lévites : Josué, Binnui, Kadmiel, Sérébia, Juda, Matthania, qui dirigeait, lui et ses frères, le chant des louanges.
8 et 9

Nous avons trouvé, Néhémie 10.10 et suivants, comme chefs de Lévites, signataires du document, les quatre premiers de ces noms.

Juda ne figure nulle part ailleurs et pourrait n’être qu’une corruption de Hodija (Néhémie 10.10 et Néhémie 8.7).

Matthania : descendant d’Asaph (Néhémie 11.17).

Bakbukia : voir Néhémie 11.17.

9 Et Bakbukia et Unno, leurs frères, [répondaient] en face d’eux à tour de rôle. 10 Et Josué engendra Jojakim, et Jojakim engendra Éliasib, et Éliasib engendra Jojada,
10 et 11 liste des souverains sacrificateurs depuis le retour de l’exil jusqu’à Alexandre-le-Grand

Ceci fait suite à la liste de 1 Chroniques 6.1-15 qui s’arrête à Jéhotsadak, père de Josué.

Sur Josué, voir Aggée 1.1.

Jojakim, note verset 26.

Eliasib : Néhémie 3.1.

11 et Jojada engendra Jonathan, et Jonathan engendra Jaddua.

Jojada : note verset 22 et Néhémie 13.28.

Jonathan : faute de copiste pour Johanan, d’après versets 22 et 28, et d’après Josèphe (Antiquités Judaïques, XI, 7, 1), qui raconte qu’il tua son frère Josué et par ce crime attira sur les Juifs les représailles de Bagosès, le général d’Artaxerxès II Mnémon.

Jaddua, qui eut avec Alexandre-le-Grand, après la bataille d’Issus, la célèbre entrevue que rapporte Josèphe (Antiquités Judaïques, XI, 8, 5). Sur l’importance de cette liste pour la date de la composition de notre livre, voir notre Introduction.

De l’édit de Cyrus (536) jusqu’à Alexandre-le-Grand (333) il s’est écoulé 203 ans, ce qui, divisé par six, donne pour une génération la durée tout à fait normale de 34 ans.

Remarquons ici que la famille sacerdotale avait conservé dans ces siècles une importance que n’eut point la famille de Zorobabel, dont il n’est plus question après Zorobabel lui-même.

12 Et aux jours de Jojakim il y avait comme sacrificateurs, chefs de famille : pour Séraïa, Méraïa ; pour Jérémie, Hanania ;
12 à 21

Sur cette liste des chefs des familles sacerdotales sous le sacrificateur Jojakim, voir la note en début de chapitre 10.

Pour Séraïa, Méraïa. Ceci veut dire que dans le temps de Jojakim, Méraïa était le chef de la famille de Séraïa. Et ainsi de suite. Ici Hattusch (verset 2) ne reparaît pas. On reconnaît sans peine Malluc dans Méluki, Sécania dans Sébania, Mérémoth dans Mérajoth, etc. Nous avons déjà signalé le changement de Réhum en Harim.

13 pour Esdras, Mésullam ; pour Amaria, Johanan ; 14 pour Méluki, Jonathan ; pour Sébania, Joseph ; 15 pour Harim, Adna ; pour Mérajoth, Helkaï ; 16 pour Iddo, Zacharie ; pour Guinnéthon, Mésullam ;

Zacharie : le prophète. Voir l’introduction à Zacharie.

17 pour Abija, Zicri ; pour Minjamin… ; pour Moadia, Piltaï

Le nom correspondant à Minjamin est tombé.

18 pour Bilga, Sammua ; pour Sémaïa, Jonathan ; 19 et pour Jojarib, Mathnaï ; pour Jédaïa, Uzzi ; 20 pour Sallaï, Kallaï ; pour Amok, Eber ; 21 pour Hilkija, Hasabia ; pour Jédaïa, Néthanéel. 22 Quant aux Lévites, les chefs de familles ont été inscrits au temps d’Éliasib, de Jojada et de Johanan et de Jaddua, et les sacrificateurs sous le règne de Darius le Perse.
22 et 23

Ces deux versets interrompent la liste des chefs de familles sacerdotales et lévitiques sous Jojakim, laquelle ne se continue qu’aux versets 24 à 26. Peut-être le rédacteur final du livre s’arrête-t-il dans son travail de compilation pour indiquer ses sources.

Darius le Perse. Probablement Darius III Codoman (336-331 avant Jésus-Christ), contemporain de Jaddua. Plusieurs, au moyen d’une légère correction, traduisent : jusqu’à Darius.

23 Les fils de Lévi, chefs de famille, ont été inscrits dans le livre des chroniques jusqu’au temps de Johanan, fils d’Éliasib.

Les fils de Lévi : sacrificateurs et Lévites. Ce verset reprend et précise le verset 22 en indiquant où furent inscrits les sacrificateurs et les Lévites jusqu’au temps de Johanan : dans le livre des chroniques (non pas nos Chroniques). Les inscriptions du temps de Jaddua et de Darius furent donc faites ailleurs. Où ? On ne le dit pas.

Johanan fils d’Eliasib, c’est-à-dire petit-fils, les versets 10 et 11.

24 Et les chefs des Lévites : Hasabia, Sérébia et Josué, fils de Kadmiel, et leurs frères en face d’eux, étaient chargés de louer et de célébrer l’Éternel selon l’ordonnance de David, homme de Dieu, un chœur répondant à l’autre.
24 à 26 suite de la liste du verset 21

Ces noms de chefs de classes lévitiques reviennent souvent. Voir 1 Chroniques 9.16, note.

Fils de Kadmiel. Plusieurs passages où Josué et Kadmiel figurent à côté ou près l’un de l’autre (verset 8 ; Néhémie 10.10 ; Esdras 2.40) engagent à remplacer ici les mots : fils de, par et.

En face d’eux. Voyez les derniers mots du verset et 1 Chroniques 26.16.

Selon l’ordonnance : 1 Chroniques 25.1-8.

25 Matthania et Bakbukia, Obadia, Mésullam, Talmon, Hakkub, montaient la garde comme portiers aux magasins des portes.

Dans 1 Chroniques 9.17 ; 1 Chroniques 9.24 ; 1 Chroniques 9.26, ne sont mentionnés que quatre portiers, et quatre familles lévitiques (Sallum, Akkub, Talmon et Ahiman) sont seules chargées de la garde des portes du temple. Matthania, Bakbukia et Obadia (ou Abdias) sont, Néhémie 11.17, comptés parmi les chantres. Peut-être ces trois noms ont-ils été mis quelque autre part en marge et introduits plus tard dans le texte à une mauvaise place.

26 Ceux-là vivaient aux jours de Jojakim, fils de Josué, fils de Jotsadak, et aux jours de Néhémie, le gouverneur, et du sacrificateur Esdras, le scribe.

Jojakim était sacrificateur avant les jours de Néhémie ; le début du verset 26 résume les versets 12 à 21, la fin du verset résume les versets 24 et 25.

27 Et lors de la dédicace de la muraille de Jérusalem, on envoya quérir les Lévites de toutes leurs localités pour les faire venir à Jérusalem, pour en faire la dédicace avec joie par des louanges et par des chants, au son des cymbales, des luths et des harpes.
27 à 43 dédicace des murailles
27 à 30 préparatifs de la fête, réunion de tous les intéressés (versets 27 à 29) et purification (verset 30)

On envoya quérir. Une partie seulement des Lévites habitait à Jérusalem.

28 Et les fils des chantres se rassemblèrent du district des environs de Jérusalem et des villages des Nétophathites

Les fils des chantres : les trois grandes compagnies indiquées par leurs chefs dans Néhémie 9.17.

Villages des Nétophathites : près de Bethléem (1 Chroniques 9.16) ; Nétopha, peut-être aujourd’hui Beit-Netif, à 3 heures à l’ouest de Bethléem.

29 et de Beth-Guilgal et des campagnes de Guéba et d’Azmaveth, car les chantres s’étaient bâti des bourgs aux environs de Jérusalem ;

Beth-Guilgal : aujourd’hui Djildjilia, non loin de Béthel, à 4 heures au nord de Jérusalem.

Guéba : Néhémie 11.31.

Amaveth : voir Esdras 2.24.

30 et les sacrificateurs et les Lévites se purifièrent, et purifièrent le peuple et les portes et la muraille.

Et les portes et la muraille : toutes les portes et toute la muraille, dont un secteur seul avait été sanctifié lors de la construction (Néhémie 3.1). Cela se fit sans doute par sacrifices et aspersions.

31 Et je fis monter les chefs de Juda sur la muraille, et je disposai deux grands chœurs et des cortèges. [Le premier marcha] à droite sur la muraille, du côté de la porte du Fumier ;
31 à 42 la dédicace elle-même

Ici reparaît la première personne, qui n’a plus été employée depuis Néhémie 7.5. L’auteur fait donc usage, sans le modifier, d’un mémoire composé par Néhémie lui-même. Voir, pour la marche suivie par les deux cortèges, la note en début de chapitre 2.

Les chefs de Juda : du peuple entier ; les principaux laïques, des sacrificateurs et des Lévites.

Chœurs, littéralement : louanges, c’est-à-dire des chœurs qui chantaient en marchant.

31 à 37 premier cortège

Sur la muraille. On n’y pouvait sans doute parvenir que par les escaliers intérieurs des portes. La porte d’où ils partirent n’est pas indiquée ; c’était. probablement celle qui correspondait à la moderne porte de Jaffa. D’autres traduisent : le long de, à quelque distance de la muraille.

Porte du Fumier : voir à Néhémie 2.13.

32 et à la suite marchaient Hosaïa et la moitié des chefs de Juda,

Et à la suite. Le premier chœur, conduit par Esdras (verset 36), était suivi d’une moitié des principaux de Juda, c’est-à-dire du peuple en général.

Hosaïa peut-être l’Osée de Néhémie 10.23.

33 et Azaria, Esdras et Mésullam,

Après les princes venaient les classes de sacrificateurs.

Azaria : Néhémie 10.3 ; Mésullam : Néhémie 10.8 ; Esdras est probablement une variante du nom d’Azaria qui, de la marge, a pénétré mal à propos dans le texte.

34 Juda et Benjamin, et Sémaïa et Jérémie

Juda et Benjamin : les laïques de ces tribus.

Et Sémaïa et Jérémie : de nouveau deux classes de sacrificateurs (Néhémie 10.3 ; Néhémie 10.9 ; Néhémie 12.1 ; Néhémie 12.6). Les laïques marchaient donc précédés et suivis de deux classes sacerdotales.

35 et des fils de sacrificateurs avec des trompettes ; Zacharie, fils de Jonathan, fils de Sémaïa, fils de Matthania, fils de Micaïa, fils de Zaccur, fils d’Asaph,

Des fils de sacrificateurs : un certain nombre de sacrificateurs, peut-être sept d’après verset 41 ; puis Zacharie, un lévite, de la classe de Matthania (Néhémie 11.17 ; Néhémie 12.8 ; Néhémie 12.25), qui dirigeait le chant des Lévites, et enfin :

36 et ses frères Sémaïa et Azaréel, Milalaï, Guilalaï, Maaï, Néthanéel, Juda, Hanani, avec les instruments de musique de David, homme de Dieu ; et Esdras, le scribe, marchait devant eux.

Ses frères : les frères de Zacharie, les Lévites, qui chantaient avec accompagnement d’instruments de musique (verset 35, note).

David : verset 24 ; Esdras 3.10 ; 1 Chroniques 15.16.

37 Et à la porte de la Source ils montèrent droit devant eux les degrés de la cité de David, par la montée de la muraille, au-dessus de la maison de David, et jusqu’à la porte des Eaux, à l’orient.

Porte de la Source. Voir à Néhémie 2.14.

Droit devant eux : au lieu de tirer à droite, au sud, pour faire le tour d’Ophel en passant près de Siloé. comme l’avait fait Néhémie (Néhémie 2.14).

Les degrés. Voir notre notice, début de chapitre 2, et Néhémie 3.15, note.

Par la montée de la muraille. Ces mots demeurent obscurs. S’agirait-il de la muraille qui soutenait au-dessus du Tyropéon les constructions du mont de Sion (palais de David et temple) ?

La porte des Eaux : voir Néhémie 3.26.

38 Et le second chœur marcha du côté opposé, et je le suivais, moi et la moitié du peuple, sur la muraille, au-dessus de la tour des Fours, jusqu’à la muraille large,

La moitié du peuple. Voir pour l’autre moitié, verset 32.

Tour des Fours : Néhémie 3.14.

Muraille large : Néhémie 3.8.

39 et au-dessus de la porte d’Éphraïm, et de la porte de la vieille [ville], et de la porte des Poissons, et de la tour de Hananéel, et de la tour de Méa, et jusqu’à la porte des Brebis, et l’on s’arrêta vers la porte de la Prison.

Porte d’Éphraïm : Néhémie 8.16.

Porte de la vieille [ville] : Néhémie 3.6.

Porte des Poissons : Néhémie 3.3.

Tour de Hananéel : Néhémie 3.4.

Tour de Méa : Néhémie 3.1.

Porte des Brebis : Néhémie 3.1.

Porte de la Prison : voir notice, début du chapitre 2.

40 Et les deux chœurs s’arrêtèrent dans la maison de Dieu, ainsi que moi et la moitié des magistrats, qui m’accompagnait.

Et la moitié : pour l’autre moitié, voir verset 32.

41 Et les sacrificateurs Éliakim, Maaséia, Minjamin, Micaïa, Eljoénaï, Zacharie, Hanania, avec des trompettes ;

Ces sept sacrificateurs, mentionnés par leurs noms, correspondent pour le second cortège aux fils de sacrificateurs du verset 35, qui figuraient dans le premier, mais dont les noms ne sont pas indiqués. Ici, en revanche, sont passés sous silence les classes sacerdotales et les tribus qui, dans le second cortège, devaient correspondre à celles qui sont indiquées pour le premier dans les versets 33 et 34.

42 et Maaséia et Sémaîa et Éléazar et Uzzi et Johanan et Malkija et Élam et Ezer, les chantres, firent entendre [leur voix] sous la direction de Jizrachia.

Ces huit chantres, sous la direction de Jizrachia, correspondent aux huit du verset 36, qui avaient pour directeur Zacharie.

Firent entendre [leur voix ] : et leurs instruments (verset 27).

43 Et l’on sacrifia dans ce jour de grands sacrifices, et l’on se réjouit, car Dieu les avait réjouis d’une grande joie ; et même les femmes et les enfants se réjouirent, et la joie de Jérusalem fut entendue au loin.

Les femmes et les enfants n’avaient pas fait partie des cortèges, mais prirent part aux repas de sacrifices. Comme la personne de Néhémie n’avait pas grande importance à propos des sacrifices, ceci est raconté objectivement, à la troisième personne, comme on l’a fait pour les préparatifs de la fête, verset 27 et suivants, tandis qu’on emploie la première personne pour tout ce qu’il avait à diriger personnellement (versets 34, 38 et 40).

44 Et dans ce temps des hommes furent préposés sur les chambres où l’on déposait les trésors, les offrandes, les prémices et les dîmes, et on les chargea d’y recueillir, du territoire des villes, les portions assignées par la loi aux sacrificateurs et aux Lévites, car Juda se réjouissait de ce que les sacrificateurs et les Lévites étaient à leurs postes ;
12.44 à 13.3 - Deux notices mettant en lumière la fidélité du peuple à s’acquitter de toutes ses prestations pour l’entretien du culte (versets 44 à 47) et à se maintenir pur de tout alliage idolâtre (Néhémie 13.1-3). Après cela, à l’occasion du second séjour de Néhémie à Jérusalem, sera racontée au contraire l’introduction de divers abus contre lesquels il s’élèvera avec force

Car Juda se réjouissait. Voyant le culte bien organisé, le peuple payait volontiers ses redevances (Néhémie 10.32-39), et c’est ce qui nécessita l’établissement de fonctionnaires nouveaux, chargés de la garde de ces diverses offrandes, qui étaient déposées dans des locaux spéciaux (Néhémie 3.30 ; Néhémie 13.9).

45 et ceux-ci gardaient les observances de leur Dieu et les observances de la purification, ainsi que les chantres et les portiers, selon l’ordonnance de David [et] de Salomon, son fils ;

Le zèle du peuple avait à son tour une heureuse influence sur les sacrificateurs et les Lévites.

46 car aux jours de David et d’Asaph, dès l’origine, il y avait un chef pour les chantres, et des chants de louange et d’actions de grâces à Dieu.

De David et d’Asaph. Ces deux noms se trouvent réunis 2 Chroniques 29.30. On tint à remettre autant que possible le culte sur le pied où il se trouvait dans les plus beaux temps de la royauté. Mais le nom du chef des chantres n’est pas indiqué.

47 Et aux jours de Zorobabel et aux jours de Néhémie, tout Israël donnait aux chantres et aux portiers leurs portions de chaque jour, et aux Lévites leurs parts consacrées, et les Lévites les donnaient aux fils d’Aaron.

Voir pour le temps de Zorobabel Esdras 6.16 ; Esdras 6.22. Entre Zorobabel et Néhémie il a pu y avoir des temps de relâchement et d’interruption forcée dans le service complet du temple.

Aux chantres : Néhémie 11.23.

Aux Lévites : la dîme (Néhémie 10.37).

Aux fils d’Aaron : la dîme de la dîme (Néhémie 10.38). Que les portiers ne fussent pas oubliés, c’est ce qui résulte de Néhémie 10.39 et de Néhémie 13.5.