×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Juges 13
Bible Annotée (interlinéaire)

Plan du commentaire biblique de Juges 13

Chapitres 13 et 14 Samson

Dans l’histoire des Juges précédents, il n’avait pas été dit un mot des tribus du sud. Ce fait s’explique si, comme nous le pensons, ce qui va être raconté s’est passé en même temps que les événements précédents ; voir l’Introduction.

1 Et les fils d’Israël recommencèrent à faire ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, et l’Éternel les livra aux Philistins pendant quarante ans.
1 à 24 Naissance de Samson

Parallèle à Juges 10.7.

Philistins : voir Genèse 10.14, note.

2 Et il y avait un homme de Tsoréa, de la famille des Danites, et son nom était Manoah. Et sa femme était stérile et n’avait point eu d’enfant.

Tsoréa, dans la vallée de Sorek, sur le versant de la montagne de Juda vers la plaine maritime (Josué 15.33, note).

De la famille des Danites, c’est-à-dire de la tribu de Dan (Juges 18.1-30 ; car, d’après Nombres 26.4, cette tribu se composait d’une seule famille. Placée immédiatement au nord de la Philistie, cette tribu était celle qui avait le plus à souffrir de l’oppression.

3 Et l’ange de l’Éternel apparut à la femme et lui dit : Voici, tu es stérile, et tu n’as pas eu d’enfant ; mais tu concevras et enfanteras un fils.

Stérile. Comme Samuel et Jean-Baptiste, Samson est l’enfant de la promesse.

4 Et maintenant prends bien garde, ne bois ni vin ni cervoise, et ne mange rien d’impur.

Rien d’impur. Règle applicable à tous les Israélites, mais particulièrement aux naziréens.

5 Car tu vas devenir enceinte, et tu enfanteras un fils ; et le rasoir ne passera point sur sa tête, car l’enfant sera naziréen de Dieu dès le sein de sa mère, et ce sera lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Philistins.

Voir Nombres 6.1-8.

Commencera. C’étaient Samuel el David qui devaient achever cette délivrance.

6 Et la femme vint et dit à son mari : Un homme de Dieu est venu vers moi, et son aspect était comme celui d’un ange de Dieu, très redoutable. Je ne lui ai pas demandé d’où il était, et il ne m’a pas fait connaître son nom. 7 Et il m’a dit : Tu vas devenir enceinte et tu enfanteras un fils ; et maintenant ne bois ni vin, ni cervoise, et ne mange rien d’impur car l’enfant sera naziréen de Dieu dès le sein de sa mère jusqu’au jour de sa mort. 8 Et Manoah invoqua l’Éternel et dit : Je te prie, Seigneur, que l’homme de Dieu, que tu as envoyé, vienne encore vers nous et nous enseigne ce que nous devons faire pour l’enfant qui naîtra ! 9 Et Dieu exauça la prière de Manoah, et l’ange de Dieu vint encore vers la femme. Elle était assise dans un champ, et Manoah, son mari, n’était pas avec elle. 10 Et la femme courut promptement informer son mari et lui dit : Voici, l’homme qui est venu aujourd’hui vers moi, m’est apparu. 11 Et Manoah se leva et suivit sa femme, et arrivé auprès de l’homme, il lui dit : Est-ce toi qui as parlé à cette femme ? Et il dit : C’est moi.

Rien de ce qui provient de la vigne : Nombres 6.3.

12 Et Manoah dit : Maintenant (car ta parole s’accomplira) quelle règle devra-t-on suivre pour l’enfant et que devra-t-il faire ? 13 Et l’ange de l’Éternel dit à Manoah : La femme s’abstiendra de tout ce que je lui ai dit. 14 Elle ne mangera rien de ce qui provient de la vigne, elle ne boira ni vin, ni cervoise, et ne mangera rien d’impur ; elle observera tout ce que je lui ai prescrit. 15 Et Manoah dit à l’ange de l’Éternel : Permets que nous te retenions et que nous apprêtions un chevreau pour te l’offrir.

Ne reconnaissant pas encore dans cet homme de Dieu l’ange de l’Éternel, Manoah veut comme Gédéon, remplir envers lui les devoirs de l’hospitalité.

Un chevreau (comme Juges 6.19 ; comparez Genèse 38.17 ; Luc 15.29), plutôt qu’un agneau. Le chevreau est plus tendre et plus délicat, surtout quand il est bouilli dans le lait. On en use de même encore aujourd’hui (voir Van Lennep, Bible Lands, I, page 204).

16 Et l’ange de l’Éternel dit à Manoah : Quand tu me retiendrais, je ne mangerais pas de ton mets ; que si tu veux offrir un holocauste, offre-le à l’Éternel ; car Manoah ne savait pas que ce fût l’ange de l’Éternel. 17 Et Manoah dit à l’ange de l’Éternel : Quel est ton nom, afin que, quand ta parole s’accomplira, nous t’honorions.

T’honorions : par des présents, pour te témoigner notre reconnaissance (Nombres 22.17-37 ; Nombres 24.11).

18 Et l’ange de l’Éternel lui dit : Pourquoi m’interroges-tu sur mon nom ? Il est merveilleux.

Merveilleux. Ce n’est pas là le nom de l’ange de l’Éternel, mais une qualité de son nom, et, comme le nom révèle l’être, une propriété de sa personne. La relation, entre la personne appelée l’ange de l’Éternel et l’Éternel lui-même est insondable pour notre intelligence. Jésus dit : Nul ne connaît le Fils que le Père.

19 Et Manoah prit le chevreau et l’oblation, et il les offrit sur le rocher en holocauste à l’Éternel. Et il se fit une chose merveilleuse à la vue de Manoah et de sa femme :

Le rocher : il est appelé l’autel au verset suivant.

20 il arriva que, lorsque la flamme monta de dessus l’autel vers le ciel, l’ange de l’Éternel monta dans la flamme de l’autel. Et Manoah et sa femme, voyant cela, tombèrent la face contre terre.

La face contre terre. Ils comprennent enfin quel est l’être qui leur est apparu.

21 Et l’ange de l’Éternel n’apparut plus à Manoah et à sa femme. Alors Manoah connut que c’était l’ange de l’Éternel. 22 Et Manoah dit à sa femme : Nous mourrons certainement, car nous avons vu Dieu !

Nous mourrons : voir Ésaïe 6.5, note.

23 Et sa femme lui dit : Si l’Éternel voulait nous faire mourir, il n’aurait pas accepté, de nos mains holocauste et oblation, et il ne nous aurait pas fait voir tout cela, ni entendre aujourd’hui de telles choses. 24 Et la femme enfanta un fils et l’appela du nom de Samson. Et l’enfant grandit et l’Éternel le bénit.

Samson. Ce nom peut signifier l’homme qui est comme un soleil (le soleil : schémesch) ou bien aussi le ravageur. Ce dernier sens est admis par Josèphe.

25 Et l’Esprit de l’Éternel commença de le pousser [lorsqu’il était] à Mahané-Dan, entre Tsoréa et Esthaol.
13.25 à 15.20 exploits de Samson

Commença de le pousser. Une impulsion d’en-haut le saisit et le poussa à déployer sa force contre les Philistins.

Mahané-Dan : le camp de Dan, nom de l’endroit, situé à l’ouest de Kirjath-Jéarim, où d’après Juges 18.12, les Danites, lorsqu’ils se décidèrent à émigrer, établirent leur camp. C’est là que Samson fut enseveli.

Esthaol : probablement un peu au sud de Tsoréa. Voir Josué 15.33, note.