Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Juges 10
Bible Annotée (interlinéaire)

Verset à verset  Double colonne 

1 Et après Abimélec, se leva pour délivrer Israël Thola, fils de Pua, fils de Dodo, homme d’Issacar. Il habitait Samir dans la montagne d’Éphraïm.

1 à 5 Thola et Jaïr

Les données qui concernent ces deux Juges (le sixième et le septième) sont très sommaires, bien que leurs magistratures aient été de longue durée. Aucun récit contemporain de leur activité n’avait été conservé. Il y a là une garantie de la vérité des récits détaillés relatifs à d’autres juges.

Pour délivrer. Comme l’auteur ne raconte pas d’exploit particulier accompli par lui, il est probable que ce mot indique simplement que, par son administration ferme et pieuse, il préserva les tribus qui l’acceptaient pour chef de retomber dans l’idolâtrie et par là sous l’oppression des peuples voisins. Peut-être eut-il à repousser quelques agressions isolées.

Les noms de Thola et de Pua se trouvent déjà Genèse 46.13 et Nombres 26.23, parmi ceux des fils d’Issacar, fondateurs des familles de cette tribu.

Samir. Ne pas confondre avec la ville de ce nom qui se trouvait en Juda (Josué 15.48).

Dans la montagne d’Éphraïm. Comme il est peu probable que Thola ait vécu et ait été enterré hors de sa tribu, on doit supposer que la tribu d’Issacar possédait la partie nord de la montagne d’Éphraïm.

2 Et il jugea Israël pendant vingt-trois ans et il mourut et fut enterré à Samir. 3 Et après lui se leva Jaïr, le Galaadite, et il jugea Israël pendant vingt-deux ans. 4 Il avait trente fils qui montaient trente ânons et qui possédaient trente villes, appelées bourgs de Jaïr jusqu’à ce jour, qui sont dans le pays de Galaad.

Trente ânons : monture très estimée alors qu’on ne possédait pas de chevaux (Juges 5.10).

Bourgs de Jaïr. Ce nom datait déjà d’une époque plus ancienne (Nombres 32.41). Les fils du juge Jaïr remirent cette désignation en usage ou même, selon d’autres, reconquirent ces bourgs qui étaient retombés au pouvoir de l’étranger.

5 Et Jaïr mourut et fut enterré à Kamon.

Kamon : bien probablement en Galaad. Polybe place près de Pella une ville du nom de Kamoun.

6 Et les fils d’Israël recommencèrent à faire ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel et ils servirent les Baals et les Astartés, et les dieux de Syrie et les dieux de Sidon et les dieux de Moab et les dieux des fils d’Ammon et les dieux des Philistins, et ils abandonnèrent l’Éternel et ne le servirent pas.

10.6 à 12.7 Jephthé

La nouvelle phase de la période des Juges qui s’ouvre ici et qui va de la mort de Jaïr à l’apparition de Samuel comme prophète, fut un temps de profond abaissement : Israël fut opprimé de deux côtés à la fois par deux peuples ennemis, à l’est du Jourdain par les Ammonites, à l’ouest par les Philistins, voir l’Introduction.

6 à 18 Nouvelle apostasie d’Israël et nouveau châtiment

Ce morceau forme l’introduction non seulement de l’histoire de Jephthé et des Juges qui lui succédèrent, mais aussi de celle de Samson. Cette introduction est générale dans les versets 6 à 16 et particulière à Jephthé dans les versets 17 et 18.

L’infidélité d’Israël dépasse alors en étendue et en grossièreté tout ce qu’on avait vu précédemment, tellement que la Palestine devient comme le panthéon des dieux de tous les pays voisins.

Nomenclature des sept divinités païennes que servit Israël :

  • les Baals et les Astartés, cananéens, Juges 2.11
  • les dieux de Syrie, Rimmon, 2 Rois 5.18
  • les dieux de Sidon, l’Astarté phénicienne, 1 Rois 11.5
  • les dieux de Moab, Camos, Jérémie 48.7, note
  • les dieux des fils d’Ammon, Milcom, 1 Rois 11.5, ou Moloch, Lévitique 18.24, note
  • les dieux des Philistins, Dagon, Juges 16.23

Ne servirent pas. Complet oubli de Dieu disparition de son culte.

7 Et colère de l’Éternel s’enflamma contre Israël, et il les vendit entre les mains des Philistins et entre les mains des fils d’Ammon. 8 Et ils opprimèrent et écrasèrent les fils d’Israël en cette année-là, [oppression] qui dura dix-huit ans, pour tous les fils d’Israël qui habitaient au-delà du Jourdain, dans le pays des Amorrhéens, en Galaad.

Ils : les fils d’Ammon, dernier nom indiqué au verset 7.

En cette année-là : la première des dix-huit que dura l’oppression de Galaad. Sur Galaad (tout le pays à l’est du Jourdain, aussi loin que les Israélites l’avaient enlevé aux Amorrhéens), voir Genèse 31.21, note.

9 Et les fils d’Ammon passèrent le Jourdain pour combattre aussi Juda et Benjamin et la maison d’Éphraïm. Et Israël fut dans une extrême détresse. 10 Et les fils d’Israël crièrent à l’Éternel, disant : Nous avons péché contre toi, car nous avons abandonné notre Dieu et nous avons servi les Baals.

Les Baals : désignation générale de tous les faux dieux ; voir Juges 2.11 et Jérémie 7.18, notes.

11 Et l’Éternel dit aux fils d’Israël : Ne vous ai-je pas [délivrés] des Égyptiens et des Amorrhéens, des fils d’Ammon et des Philistins ?

Et l’Éternel dit : nous ignorons par quel moyen : par un prophète, ou par le souverain sacrificateur, ou par la conscience du peuple, Dieu leur remettant en mémoire ses bienfaits et leur infidélité.

11 et 12 Sept délivrances :

  1. Égyptiens, Exode chapitres 1 à 14
  2. Cananéens, Nombres chapitre 21
  3. Ammonites, Juges 3.12
  4. Philistins, Juges 3.3 ; voir aussi 1 Samuel 12.9, où les Philistins sont nommés entre Sisera et Moab
  5. Sidoniens ; dans plusieurs passages le terme de Sidoniens paraît désigner tous les Cananéens du nord : 1 Rois 11.5 ; 1 Rois 11.33 ; 2 Rois 23.13, etc. ; comparez Genèse 10.15 ; il peut donc servir à désigner l’oppression de Jabin, chapitre 4
  6. Amalek, Exode 17.8 ; Juges 3.13 ; Juges 6.3
  7. Maon : peuplade de l’Arabie Pétrée. On a retrouvé un lieu du nom de Maan au sud-est de la mer Morte. Dans 2 Chroniques 26.7 (comparez 1 Chroniques 4.41), il est parlé des Maoniens comme d’un peuple vaincu par le roi Ozias en même temps que les Philistins et les Arabes. Toutefois on se demande s’il ne faut pas lire Madian, que présentent plusieurs manuscrits et les Septante. En effet, les Madianites avaient joué un rôle important dans l’histoire des malheurs d’Israël (Nombres 22.2-9 ; Nombres 24.17 ; Juges 3.12) et il serait étonnant qu’ils manquassent dans celle récapitulation. Cependant il faut remarquer que Moab, qu’on s’attendrait à trouver ici, d’après chapitre 3, n’est pas non plus mentionné.
12 Et, lorsque les Sidoniens et Amalek et Maon vous ont opprimés, et que vous avez crié à moi, ne vous ai-je pas sauvés de leurs mains ? 13 Et vous, vous m’avez abandonné, et vous avez servi d’autres dieux. C’est pourquoi je ne recommencerai pas à vous délivrer. 14 Allez, et criez aux dieux que vous vous êtes choisis ! Que ceux-là vous délivrent au temps de votre détresse ! 15 Et les fils d’Israël dirent à l’Éternel : Nous avons péché ; fais-nous, toi, tout ce qui te semblera bon ; seulement, veuille nous délivrer aujourd’hui ! 16 Et ils ôtèrent du milieu d’eux les dieux étrangers et ils servirent l’Éternel. Et son âme ne put supporter plus longtemps les souffrances d’Israël.

Son âme ne put supporter…, expression saisissante de la compassion divine.

17 Et les fils d’Ammon s’assemblèrent et campèrent en Galaad, et les fils d’Israël se réunirent et campèrent à Mitspa.

17 et 18 Introduction spéciale à l’histoire de Jephthé

Mitspa. Il s’agit, ici de Mitspa à l’est du Jourdain, appelée aussi Ramath-Mitspé (Josué 13.26) ou Ramoth de Galaad (Juges 20.8), aujourd’hui peut-être Es-Salt.

Les fils d’Israël : les tribus à l’est du Jourdain (verset 18 : les chefs de Galaad).

18 Et le peuple, les chefs de Galaad, se dirent l’un à l’autre : Quel est l’homme qui commencera à combattre contre les fils d’Ammon ? Il deviendra le chef de tous les habitants de Galaad.