×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Josué 13
Bible Annotée (interlinéaire)

Plan du commentaire biblique de Josué 13

Chapitres 13 à 19 : Répartition du pays entre les tribus
Chapitre 13 : Territoire des tribus à l’est du Jourdain
1 Et Josué était vieux, avancé en âge, et l’Éternel lui dit : Tu es devenu vieux, tu es avancé en âge, et il reste encore un très grand pays à conquérir.
1 à 7 L’ordre de l’Éternel

À la suite des faits précédemment racontés, l’état des choses était celui-ci : La plus grande partie du pays était conquise, mais par le peuple dans son ensemble et sans qu’aucun territoire eût encore été assigné en particulier aux diverses tribus occidentales. De plus, une partie restait encore à soumettre, spécialement deux pays côtiers, celui des Philistins au sud et celui des Phéniciens au nord. Un temps d’arrêt paraît à ce moment avoir suivi le premier élan de la conquête ; chaque tribu restait dans le lieu où elle se trouvait accidentellement placée ; la grande force des ennemis était abattue ; on jouissait d’une sorte de repos après tant de fatigues et de luttes, et l’on ne se sentait pas pressé de procéder à la consolidation de la conquête par la distribution régulière et définitive du pays. Des années peut-être (voir Josué 14.6-10 qui suppose environ sept ans entre le commencement de la conquête et le moment où Caleb reçoit son héritage) s’écoulèrent de cette manière. En attendant, Josué qui devait présider au partage, avançait en âge. Il était temps de mettre fin à cet état de stagnation. C’est ainsi que l’on peut s’expliquer l’ordre donné par l’Éternel à Josué au commencement de ce chapitre.

Vieux. Josué pouvait avoir le même âge que son compagnon Caleb, qui, d’après Josué 14.10, était alors plus qu’octogénaire.

2 Voici le pays qui reste : tous les territoires des Philistins et tous les Guessuriens ;

Guessuriens. Il ne s’agit pas ici de la contrée de ce nom au sud de l’Hermon (versets 11 et 13), mais d’une peuplade habitant au sud de la Philistie, vers l’Égypte, celle contre laquelle combattit David pendant son séjour à Tsiklag (1 Samuel 27.8).

3 la contrée, depuis le Schichor qui est à l’orient de l’Égypte, jusqu’à la frontière d’Ékron vers le nord, sera réputée cananéenne : les cinq princes des Philistins, celui de Gaza, celui d’Asdod, celui d’Askalon, celui de Gath et celui d’Ékron, et les Avviens au midi ;

Schichor : la branche orientale du Nil (Jérémie 2.18, note). Voir Genèse 15.18, note.

Ékron : c’était la plus septentrionale des villes des Philistins.

Sera réputée cananéenne. Les Philistins n’étaient pas descendants de Canaan, mais devaient être traités comme s’ils eussent été tels.

Avviens : voir Deutéronome 2.23, note.

4 tout le pays des Cananéens, et Méara qui est aux Sidoniens, jusqu’à Aphek, jusqu’à la frontière des Amorrhéens ;

Cananéens. Ce mot est pris ici dans le sens restreint du mot, dans lequel il s’applique à la population des plaines, ici de la plaine côtière entre la Philistie et la Phénicie.

Méara : ville très septentrionale, située à l’est de Sidon, dans le Liban ; son nom signifie caverne ; localité propre à être fortifiée et qui a joué un rôle dans l’histoire des Croisades.

Aphek : encore plus au nord ; désignant le point le plus septentrional du territoire, aujourd’hui Afka, près des sources du torrent Nahar Ibrahim, qui se jette dans la mer près de Sidon ; à distinguer de plusieurs autres villes de même nom, l’une près de Jizréel (Josué 12.18 et 1 Samuel 29.1), une autre près de Jérusalem (1 Samuel 4.1), une autre à l’est du lac de Génézareth (1 Rois 20.30), etc. Celle dont il s’agit ici ne fut jamais conquise par les Israélites.

5 et le pays des Guiblites et tout le Liban, du côté du soleil levant, depuis Baal-Gad au pied du mont Hermon jusqu’à l’entrée de Hamath ;

Et le pays des Guiblites, habitants de Guébal (Byblos), port sur la Méditerranée, au nord de Beyrout (Ézéchiel 27.9, note).

Baal-Gad : voir Josué 12.7, note.

L’entrée de Hamath. C’est ici la limite nord dans la grande vallée de la Célésyrie, entre les deux chaînes du Liban. Voir Ésaïe 10.9 ; Nombres 13.22 ; Nombres 34.8, notes.

6 tous les habitants de la montagne, depuis le Liban jusqu’à Misréphoth-Majim ; tous les Sidoniens, je les chasserai de devant les fils d’Israël ; partage seulement ce pays-là, par le sort, en héritage à Israël, comme je te l’ai commandé.

Misréphoth-Majim : Josué 11.8, note.

Je les chasserai. Cette promesse n’a jamais été accomplie, par la faute des Israélites.

7 Et maintenant répartis ce pays par le sort en héritage aux neuf tribus et à la demi-tribu de Manassé.

Par le sort : en vue d’une prise de possession soit actuelle soit future.

8 Les Rubénites et les Gadites, avec l’autre moitié de la tribu de Manassé, ont reçu leur héritage, que Moïse leur a donné au-delà du Jourdain, à l’orient :
8 à 33 Partage des territoires à l’orient du Jourdain

Il était nécessaire, avant de procéder à un nouveau partage, de rappeler et de bien déterminer les lots qui avaient déjà été fixés à l’est du Jourdain, afin d’affirmer par là une fois de plus (Josué 12.1-6) la solidarité qui unissait toutes les tribus, malgré leur séparation par le Jourdain. Nous n’avons donc pas ici une inutile compilation de Deutérome chapitres 2 et 3 et de Nombres 21.23 et suivants ; ces renseignements circonstanciés sur l’étendue et le partage des contrées conquises à l’est du Jourdain appartiennent réellement au tableau général tracé chapitres 13 à 19.

9 depuis Aroër sur le bord du torrent d’Arnon, à partir de la ville qui est au milieu de, la vallée, avec tout le plateau de Médeba jusqu’à Dibon,

Josué 12.2.

Médéba, Dibon : Nombres 21.30.

10 et toutes les villes de Sihon, roi des Amorrhéens, qui régnait à Hesbon, jusqu’à la frontière des fils d’Ammon, 11 et Galaad, et le territoire des Guessuriens et des Maacathiens, et toute la montagne d’Hermon, et tout Basan jusqu’à Salca ;

Josué 12.5.

12 tout le royaume de Og, en Basan, qui régnait à Astharoth et à Edréi, le dernier reste des Réphaïm ; et Moïse les vainquit et les déposséda.

Josué 12.4.

13 Et les fils d’Israël ne dépossédèrent point les Guessuriens et les Maacathiens, et Guessur et Maacath habitent au milieu d’Israël jusqu’à ce jour.

Ne dépossédèrent point les Guessuriens… Les Guessuriens et les Maacathiens habitaient d’après Deutéronome 3.14, en dehors du territoire de Og, en sorte que, lorsque les descendants de Manassé conquirent ce royaume, ces peuplades restèrent en dehors du domaine de cette tribu et conservèrent leur indépendance. Sur cette limite septentrionale extrême se produisit ainsi, comme souvent, un mélange des deux populations.

14 À la seule tribu de Lévi il ne donna point d’héritage : les sacrifices faits par le feu à l’Éternel, le Dieu d’Israël, sont son héritage, comme il le lui a dit.

Comparez Nombres 18.20-32 et Deutéronome 18.2.

15 Et Moïse donna sa part à la tribu des fils de Ruben selon leurs familles ;
15 à 23 Territoire de Ruben
16 et leur territoire allait depuis Aroër sur le bord du torrent d’Arnon, à partir de la ville qui est au milieu de la vallée, avec tout le plateau près de Médeba,

Comparez verset 9 de notre chapitre.

Tout le plateau : Deutéronome 3.10.

17 Hesbon et toutes ses villes sur le plateau : Dibon, Bamoth-Baal, Beth-Baal-Méon,

Hesbon : Nombres 21.26, note.

Dibon : voir verset 9

Bamoth-Baal : Nombres 21.19, note.

Beth-Baal-Méon : Nombres 32.38 et Jérémie 48.23, notes.

18 Jahtsa, Kédémoth, Méphaath,

Jahtsa : Nombres 21.23, note.

Kédémoth : Deutéronome 2.26.

Méphaath : Jérémie 48.21, note. Kédémoth et Méphaath devinrent villes lévitiques (Josué 21.37).

19 Kiriathaïm, Sibma. Tséreth-Hassahar dans la montagne de la vallée,

Kiriathaïm : Nombres 32.37, note.

Sibma : Nombres 32.38.

Tséreth-Hassahar (splendeur de l’aurore). Ce nom n’a pas encore paru ; position inconnue.

La montagne de la vallée : une montagne située dans la vallée du Jourdain, probablement dans la partie méridionale, la vallée de Siddim (Genèse 14.3).

20 Beth-Péor, les pentes du Pisga et Beth-Jésimoth ;

Beth-Péor : Deutéronome 3.29.

Les pentes du Pisga. Deutéronome 3.17.

Beth-Jésimoth : Nombres 33.49, note.

21 toutes les villes de la plaine et tout le royaume de Sihon, roi des Amorrhéens, qui régnait à Hesbon, lequel Moïse vainquit ainsi que les princes de Madian : Evi, Rékem, Tsur, Hur et Réba, tributaires de Sihon et habitant le pays.

Nombres 31.8, note.

Tout le royaume : pour autant qu’il s’étendait dans la plaine. Voir verset 27.

22 Et les enfants d’Israël tuèrent avec l’épée Balaam, fils de Béor, le devin, et le frappèrent avec les autres. 23 La frontière des fils de Ruben s’étendit jusqu’au Jourdain et à ses rives. Tel fut l’héritage des fils de Ruben, selon leurs familles, les villes et leurs villages. 24 Et Moïse donna sa part à la tribu de Gad, aux fils de Gad, selon leurs familles :
24 à 28 Territoire de Gad
25 et leur territoire comprenait Jaézer, toutes les villes de Galaad ; la moitié du pays des fils d’Ammon jusqu’à Aroër, vis-à-vis de Babba ;

Jaëzer : Nombres 21.32, note.

Toutes les villes de Galaad : toutes les villes de ce district appartenant au pays de Galaad (en opposition au territoire des enfants d’Ammon, verset 34).

Aroër : Nombres 32.34, note.

Rabba : Deutéronome 3.11, note.

26 depuis Hesbon jusqu’à Ramath-Mitspé et Bétonim, et de Mahanaïm à la frontière de Lidébir,

Hesbon : verset 17.

Ramath-Mitspé. Encore un nom nouveau ; probablement Ramoth de Galaad (Josué 20.8). L’une des trois villes de refuge au-delà du Jourdain.

Bétonim (les pistaches). Localité qui ne figure pas ailleurs dans l’Ancien Testament : du temps d’Eusèbe Botnia ; peut-être aujourd’hui les ruines appelées Batnè, au sud-ouest de Ramoth de Galaad.

Mahanaïm : Genèse 32.2, note.

Lidébir. Autre nom tout nouveau ; peut-être Lodébar, à l’est de Mahanaïm (2 Samuel 9.4).

27 dans la vallée : Beth-Haram, Beth-Nimra, Succoth et Tsaphon, reste du royaume de Sihon, roi de Hesbon ; le Jourdain et ses rives jusqu’à l’extrémité de la mer de Kinnéreth, au-delà du Jourdain à l’orient.

Beth-Haram, probablement identique avec Beth-Haran de Nombres 32.36.

Beth-Nimra : Nombres 32.36, note.

Succoth : Genèse 33.17.

Tsaphon (nord) : encore un nom nouveau ; inconnue.

Reste du royaume de Sihon : la partie de ce royaume qui n’était pas échue à Ruben (verset 21).

La mer de Kinnéreth : Josué 12.3.

28 Tel fut l’héritage des fils de Gad, selon leurs familles, les villes et leurs villages. 29 Et Moïse donna sa part à la demi-tribu de Manassé, aux fils de Manassé, selon leurs familles :
29 à 31 territoire de la demi-tribu de Manassé

Voir Deutéronome 3.13-14.

30 et leur territoire comprenait, à partir de Mahanaïm, tout Basan, tout le royaume de Og, roi de Basan, tous les bourgs de Jaïr en Basan, en tout soixante villes.

Jaïr : Nombres 32.41 et Deutéronome 3.14, notes.

31 La moitié, de Galaad, Astharoth et Edréi, villes du royaume de Og, en Basan, furent données aux fils de Makir, fils de Manassé, à la moitié des fils de Makir, selon leurs familles.

La moitié de Galaad : la moitié septentrionale de la contrée ainsi nommée. Voir Nombres 32.1, note.

À la moitié des fils de Makir. Restriction ajoutée par l’auteur, parce que parmi les Manassites habitant l’ouest du Jourdain il y avait aussi des fils de Makir.

32 Telles sont les parts que fit Moïse, dans les plaines de Moab, de l’autre côté du Jourdain, à l’orient de Jéricho. 33 Mais Moïse ne donna point d’héritage à la tribu de Lévi : l’Éternel, le Dieu d’Israël, est leur héritage, comme il le leur a dit.