×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Jérémie 40
Bible Annotée (interlinéaire)

Plan du commentaire biblique de Jérémie 40

Délivrance de Jérémie à Rama ;

Guédalia, gouverneur du pays

Le titre nouveau verset 1 introduit le récit de tout le ministère que Jérémie eut encore à accomplir après la destruction de Jérusalem (chapitres 40 à 45). Il complète celui du commencement (Jérémie 1.1-3), qui ne se rapportait qu’au contenu des 39 premiers chapitres (voir Jérémie 1.2-3, note).

1 La parole qui fut adressée à Jérémie de la part de l’Éternel, lorsque Nébuzaradan, prévôt des bouchers, l’eut renvoyé de Rama, l’ayant pris quand il était lié de chaînes au milieu de tous les prisonniers de Jérusalem et de Juda qu’on emmenait à Babylone.

Lié de chaînes. Les captifs étaient attachés probablement deux à deux, chacun par une main.

2 Quand le prévôt des bouchers eut fait venir Jérémie, il lui dit : L’Éternel ton Dieu avait dit qu’il ferait ce mal à ce lieu, 3 et il l’a fait venir ; il a fait comme il l’avait dit, parce que vous avez péché contre l’Éternel et que vous n’avez point obéi à sa voix, et ceci vous est arrivé.

Parce que vous avez péché. Le chef chaldéen ne fait que répéter les paroles du prophète, telles qu’elles étaient parvenues à ses oreilles et à celles du roi lui-même (Jérémie 39.14).

4 Maintenant, vois, je t’ai aujourd’hui délié des chaînes que tu avais aux mains. S’il te convient de venir avec moi à Babylone, viens, et j’aurai soin de toi ; mais s’il ne te convient pas de venir avec moi à Babylone, laisse-le ; vois, tout le pays est devant toi ; va où il te conviendra et te plaira d’aller. 5 Et comme il ne s’en retournait pas encore : Retourne-t’en [lui dit-il] vers Guédalia, fils d’Achikam, fils de Saphan, que le roi de Babylone a établi sur les villes de Juda ; et demeure avec lui parmi le peuple, ou va où il te plaira. Puis le prévôt des boucliers lui donna des vivres et des présents et le congédia.

Et comme il ne s’en retournait pas encore. On a traduit ces mots de plusieurs manières. D’après quelques-uns, ce serait Nébuzaradan qui continuerait en disant : Il (le roi) ne reviendra plus à Jérusalem. Ou bien : Il n’y aura plus de retour possible pour toi une fois que tu seras en Babylonie. L’on traduit aussi : Et comme il (Jérémie) tardait à répondre. D’après notre version, le chef chaldéen verrait dans l’immobilité de Jérémie une preuve de sa répugnance à l’accompagner en Babylonie et il trancherait lui-même la question en le renvoyant à Guédalia. En tout cas, il traite le prophète avec les plus grands égards.

Guédalia, fils d’Achikam : connu sans doute de Nébucadnetsar comme opposé au parti de la guerre contre les Chaldéens.

6 Jérémie alla donc vers Guédalia, fils d’Achikam, à Mitspa, et demeura avec lui parmi le peuple qu’on avait laissé dans le pays.

Mitspa : à deux lieues au nord-ouest de Jérusalem, dans la tribu de Benjamin, comparez 1 Samuel 7.16 ; 1 Samuel 10.17 ; 1 Rois 15.22.

7 Or, tous les chefs de troupes qui tenaient la campagne, eux et leurs gens, apprirent que le roi de Babylone avait établi Guédalia, fils d’Achikam, sur le pays, qu’il l’avait établi sur les hommes, les femmes et les enfants des pauvres du pays, qu’on n’emmenait pas captifs à Babylone ;

C’étaient des chefs de partisans qui avaient guerroyé dans le pays pendant le siège de la ville et qui s’étaient ensuite réfugiés dans des retraites où les Chaldéens n’avaient pu les poursuivre. La nomination d’un homme tel que Guédalia rendait la confiance aux restes dispersés du peuple.

8 et ils allèrent vers Guédalia à Mitspa, ainsi qu’Ismaël, fils de Néthania, Johanan et Jonathan, fils de Karéah, Sérala, fils de Tanhumeth, les fils d’Ephaï, Nétophathite, et Jézania, fils d’un Maacathite, eux et leurs hommes.

Ismaël, d’après Jérémie 41.4, homme de race royale.

Nétophathite : de Nétopha, près de Bethléem ; comparez 1 Chroniques 2.54 ; Esdras 2.22.

Maacathite : de Maaca, au nord du pays de Basan, de l’autre côté du Jourdain ; Deutéronome 3.14 ; Josué 12.5.

9 Et Guédalia, fils d’Achikam, fils de Saphan, leur jura à eux et à leurs hommes en ces termes : Ne craignez point de servir les Chaldéens ; demeurez dans le pays, servez le roi de Babylone, et vous vous en trouverez bien. 10 Pour moi, je vais résider à Mitspa pour être aux ordres des Chaldéens qui viendront vers nous ; et vous, faites les récoltes de vin, de fruits et d’huile ; mettez-les dans vos vases, et habitez les villes que vous occuperez.

Pour être aux ordres des Chaldéens, littéralement : pour me tenir en présence des Chaldéens, afin de servir d’intermédiaire entre eux et vous.

Les récoltes… D’après 2 Rois 25.8, on était dans le cinquième ou le sixième mois, époque correspondant à la fin de juillet ou au commencement d’août. C’était donc le temps de la récolte d’une partie de ces fruits ; et il ne devait y en avoir que trop pour si peu de gens.

11 Tous les Juifs aussi qui étaient dans le pays de Moab et parmi les fils d’Ammon, dans l’Idumée et dans tous ces pays-là, apprirent que le roi de Babylone avait laissé un reste à Juda et qu’il avait établi sur eux Guédalia, fils d’Achikam, fils de Saphan.

Outre ces hommes de guerre, il y eut encore bon nombre de familles qui, ayant à l’approche des événements cherché un refuge chez les peuples voisins, revinrent aussi grossir le noyau rassemblé autour de Guédalia, à Mitspa.

12 Alors tous les Juifs revinrent de tous les lieux où ils avaient été chassés ; ils se rendirent au pays de Juda vers Guédalia, à Mitspa, et ils récoltèrent du vin et des fruits en abondance.

Ils eurent bien le temps de récolter le vin et les fruits avant la catastrophe qui eut lieu dans le mois suivant (Jérémie 41.1), mais non pas l’huile, comparez verset 10. En effet, la récolte des olives se fait en octobre au plus tôt. C’est là un petit trait qui montre la rigoureuse exactitude du récit.

13 Mais Johanan, fils de Karéah, et tous les chefs de troupes qui tenaient la campagne, allèrent vers Guédalia, à Mitspa, 14 et lui dirent : Ne sais-tu donc pas que Baalis, roi des fils d’Ammon, a envoyé Ismaël, fils de Néthania, pour t’ôter la vie ? Mais Guédalia, fils d’Achikam, ne les crut point.

Baali, roi des Ammonites, voulait sans doute se défaire du gouverneur, pour s’emparer ensuite du pays laissé sans défense. Ismaël, qui était de la famille royale, se prêta à ce complot, soit par jalousie contre Guédalia, qui lui avait été préféré, soit en haine du parti favorable aux Chaldéens.

15 Puis Johanan, fils de Karéah, parla en secret à Guédalia, à Mitspa, et lui dit : Laisse-moi aller tuer Ismaël, fils de Néthania, sans que personne le sache ; pourquoi t’ôterait-il la vie ? Pourquoi tous les Juifs qui se sont rassemblés vers toi seraient-ils dispersés et le reste de Juda périrait-il ? 16 Mais Guédalia, fils d’Achikam, dit à Johanan, fils de Karéah : Ne fais point cela ; car ce que tu dis contre Ismaël est faux.