×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Ezéchiel 39
Bible Annotée (interlinéaire)

Plan du commentaire biblique de Ezéchiel 39

Ce chapitre est avec le précédent dans le même rapport que les complaintes sur Tyr et sur l’Égypte avec l’annonce de leur jugement. Seulement le but d’Ézéchiel n’est pas ici d’exprimer la compassion envers les vaincus, mais uniquement de faire voir la grandeur de leur défaite. C’est une description dramatique et triomphante du jugement de Gog, de son armée et de son pays lui-même.

Et d’abord, la menace du jugement (versets 1 à 8) ; c’est le développement de Ézéchiel 38.21-23. Puis, on brûle les armes et ensevelit les cadavres, versets 9 à 16. Enfin les animaux féroces sont conviés au grand repas que l’Éternel leur a préparé, versets 17 à 20. Dans la conclusion, versets 21 à 29, est décrit l’avenir de paix et de gloire qui suivra pour le peuple d’Israël cette dernière victoire.

1 Et toi, fils d’homme, prophétise sur Gog et dis : Ainsi parle le Seigneur l’Éternel : Je vais me tourner vers toi, ô Gog, prince souverain de Mésec et de Tubal ;

Prince souverain. L’Éternel répète son nom et ses titres, comme on le fait dans le prononcé d’une sentence.

Je te promènerai. Gog croit aller et venir à sa fantaisie ; mais c’est l’Éternel qui dirige ses mouvements.

2 je t’emmènerai, te promènerai et te ferai monter des confins du septentrion et te ferai arriver sur les montagnes d’Israël. 3 Puis j’abattrai ton arc de ta main gauche et je ferai tomber tes flèches de ta main droite.

Ton arc, tes flèches. Les anciens historiens appelaient ces peuples archers à cheval.

4 Tu tomberas sur les montagnes d’Israël, toi et tous tes bataillons et les peuples qui seront avec toi. Je t’ai donné en pâture aux oiseaux de proie, aux oiseaux de toute sorte et aux animaux des champs. 5 Tu tomberas sur la face des champs, car j’ai parlé, dit le Seigneur l’Éternel. 6 Et j’enverrai le feu en Magog et chez ceux qui habitent en sécurité dans les îles, et ils sauront que je suis l’Éternel.

Après l’invasion de Gog dans la Terre Sainte, c’est ici l’invasion de l’Éternel en Magog. Sous quelle forme ? Le prophète ne le dit pas.

7 Et je ferai connaître mon saint nom au milieu de mon peuple d’Israël, et je ne profanerai plus mon saint nom, et les nations sauront que je suis l’Éternel, saint en Israël. 8 Cela va venir et cela sera, dit le Seigneur l’Éternel ; c’est là le jour dont j’ai parlé. 9 Alors les habitants des villes d’Israël sortiront pour brûler et mettre en flammes armes, écus et boucliers, arcs et flèches, bâtons et javelots ; ils en feront du feu pendant sept ans ;

Pendant sept ans, Israël ne brûle d’autre bois que celui des armes et des chariots de l’ennemi, et il vit du butin de ceux qui venaient le piller.

Le mot armes est le terme général ; il désigne tout l’équipement ; les six autres termes vont par paires.

Bâtons. On peut entendre par là, soit une massue, soit le bâton armé d’une pointe dont ils se servaient pour exciter leurs chevaux.

10 on n’apportera point de bois de la campagne et l’on n’en coupera point dans les forêts, car c’est avec les armes qu’on fera du feu, et ils dépouilleront ceux qui les dépouillaient, et pilleront ceux qui les pillaient, dit le Seigneur l’Éternel. 11 Et en ce jour-là je donnerai à Gog un lieu de sépulture en Israël, la vallée des Passants, à l’orient de la mer, et cela bouchera le chemin aux passants. On y enterrera Gog et toute sa multitude et on l’appellera vallée d’Hamon-Gog, de la multitude de Gog.

L’inhumation des cadavres, jusqu’au verset 16.

Un lieu de sépulture ; littéralement : un lieu où il y aura la sépulture. Là où Gog cherchait une terre à piller, il trouvera un lieu où il y aura pour lui sépulture.

La vallée des Passants. Aucune vallée connue ne portait ce nom. On a supposé qu’il désignait l’endroit où les voyageurs passaient le Jourdain près de Jéricho ; mais cet endroit est une plaine, non une vallée ; d’ailleurs, le prophète ajoute : à l’orient de la mer (Morte) ; or il eût fallu dire dans ce sens : au nord de la mer. Si nous partons de ces mots : à l’orient de la mer, nous placerons la vallée dans le pays de Moab. Là passe une route de caravanes des plus fréquentées, allant du nord au sud, de Damas à la mer Rouge et en Arabie ; ce pourrait être l’origine du nom : vallée des Passants. Mais il est peu probable que le prophète fasse allusion à cette route assez éloignée de la mer et qu’il l’appelle une vallée. Ce nom de vallée des Passants ne serait-il point formé par Ézéchiel lui-même, et ces passants ne seraient-ils pas dans sa pensée les hordes de Gog qui ne traversaient les pays que pour les ravager ? On enterrera tous ces cadavres dans l’une des vallées située sur la rive orientale de la mer Morte, en dehors, mais sur les confins de la Terre Sainte, qui ne doit pas être souillée par cette multitude de cadavres. Les mots : en Israël, ne sont pas une objection à cette interprétation. Une localité si rapprochée appartient encore à la terre d’Israël.

Cela bouchera le chemin… Ce sens nous paraît préférable à celui-ci qui a été aussi proposé : Cela fera que les passants se boucheront le nez (à cause de la puanteur). Le monceau de terre formé par ce sépulcre gigantesque fermera le chemin aux passants, aux voyageurs qui traverseront la contrée. Il y a ici un jeu de mots : les passants empêcheront les passants de passer.

De plus ce lieu aura un nom par lequel le souvenir de cette catastrophe se perpétuera jusqu’aux générations les plus reculées.

12 La maison d’Israël les enterrera pour purifier le pays sept mois durant.

Pour purifier le pays. Car les corps de ces païens tués auraient été une souillure permanente pour la Terre Sainte.

Sept mois durant. Ce nombre sept, comme celui de sept ans, rappelle le caractère divin du jugement qui donne lieu à cette inhumation prolongée.

13 Et tout le peuple du pays enterrera, et ce sera pour eux un jour glorieux que celui où j’aurai fait éclater ma gloire, dit le Seigneur l’Éternel.

Un jour glorieux. La gloire de celle œuvre appartient toute à Dieu qui a tout fait ; mais elle est partagée par ceux en faveur de qui il l’a fait.

14 Et ils désigneront des hommes d’office qui passeront par le pays pour enterrer les passants qui seront encore sur la face du pays, afin de le purifier ; après les sept mois ils feront leurs recherches.

Les sept mois une fois écoulés, le peuple cessera d’enterrer ; mais on désignera des hommes exprès pour rechercher les cadavres, non aperçus jusqu’ici, dont la présence pourrait souiller encore le pays.

15 Et quand les passants passeront par le pays, si l’un d’eux voit des ossements humains, il dressera à côté un signal jusqu’à ce que les enterreurs les aient portés en terre à la vallée d’Hamon-Gog.

Les passants passeront. Ces investigateurs sont de nouveau appelés des passants ; encore une fois par allusion au nom qu’Ézéchiel a donné aux ennemis détruits. Ce sont les parcoureurs qui cherchent les parcoureurs d’une autre sorte.

Comme le lieu d’inhumation se trouvera fort éloigné, ces parcoureurs d’office se borneront à élever un monceau de pierres comme signal auprès du cadavre découvert, et les fossoyeurs qui viendront après eux le porteront à la vallée désignée pour la sépulture.

16 Et Hamona, multitude, sera même le nom d’une ville. Et [ainsi] on purifiera le pays.

On ne se contentera pas de donner un nom à cette vallée ; on y construira une ville, dont le nom Hamona, multitude sera le monument de cette suprême victoire remportée sur la rébellion humaine. Peut-être le prophète fait-il allusion à la ville de Beth-Séan, dans la vallée du Jourdain, qui avait reçu le nom de ville des Scythes, Scythopolis, en souvenir du passage d’une horde de ce peuple (au moins d’après l’étymologie le plus généralement admise).

17 Et toi, fils d’homme, ainsi parle le Seigneur l’Éternel : Dis aux oiseaux de toute sorte et à tous les animaux des champs : Assemblez-vous et venez ! Réunissez-vous de toute part sur le sacrifice que je fais pour vous, un grand sacrifice sur les montagnes d’Israël : vous mangerez de la chair et boirez du sang.

Pendant ce long travail d’inhumation, les animaux carnassiers de la Terre Sainte ont le temps de faire leur repas de tous ces cadavres. Ézéchiel les représente comme des invités à qui l’Éternel a préparé un festin ; comparez Ésaïe 34.6 ; Apocalypse 19.17-18

18 C’est de la chair de héros que vous mangerez, c’est du sang de princes de la terre que vous boirez, béliers, agneaux et boucs, rien que bœufs gras de Basan.

Béliers, agneaux et boucs, … : toute la hiérarchie des compagnons de Gog, depuis les chefs jusqu’aux simples soldats.

19 Vous mangerez de la graisse à satiété, vous boirez du sang jusqu’à l’ivresse, à ce sacrifice que j’aurai fait pour vous, 20 et vous vous rassasierez à ma table de coursiers et de chevaux de trait, de héros et de guerriers de toute sorte, dit le Seigneur l’Éternel. 21 Et je manifesterai ma gloire dans les nations, et toutes les nations verront mon jugement que j’aurai exécuté et ma main droite que j’aurai étendue sur eux.

Dans le passage suivant, Ézéchiel décrit le complet établissement du règne de Dieu sur la terre d’Israël purifiée et chez les restes des païens qui habitent le monde.

Toutes les nations comprendront maintenant que ce n’était pas par l’impuissance de son Dieu qu’Israël avait subi de si terribles exils ; mais que c’était à cause de ses défections volontaires que ce Dieu l’avait châtié de la sorte.

22 Et la maison d’Israël saura que je suis l’Éternel son Dieu dès ce jour et à l’avenir ; 23 et les nations sauront que c’est à cause de leur iniquité que ceux de la maison d’Israël ont été menés en exil, parce qu’ils m’ont été infidèles ; ainsi je leur ai caché ma face, je les ai livrés à leurs ennemis et ils sont tous tombés sous les coups de l’épée. 24 C’est en raison de leur souillure et de leur défection que je les ai traités de la sorte et leur ai caché ma face. 25 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur l’Éternel : Maintenant je ramènerai les captifs de Jacob, j’aurai compassion de toute la maison d’Israël et je me montrerai jaloux de mon saint nom.

La maison d’Israël elle-même, arrivée au terme de ses longues souffrances, reconnaît la sainte fidélité de son Dieu et jouit à jamais, dans la totalité de ses membres, de l’état parfait que crée en eux l’Esprit de Dieu.

Il faudrait être bien inexpérimenté dans l’étude de la prophétie pour ne pas comprendre que sous cette multitude de détails matériels et de figures étranges se cachent des intuitions morales saintes et sublimes qu’elle a voulu à la fois révéler et déguiser afin de les laisser deviner ; comparez Zacharie 14.20-21 et tant d’autres passages analogues. Le passage parallèle de l’Apocalypse jette une lumière sur le sens véritable de ce tableau. Israël, temporellement et spirituellement rétabli, ne forme plus qu’un seul corps avec tous les croyants de la gentilité ; c’est là le peuple de Dieu, la cité bien-aimée. Mais un reste de révolte habite encore dans le cœur de l’humanité ; il doit se manifester pour être détruit. C’est ce suprême effort du mal qui est représenté sous l’image de la lutte décrite ici par le prophète. Le jugement qui frappe Gog n’est autre que celui qui amènera la purification complète de l’univers moral et fraiera la voie au renouvellement de toutes choses. C’est donc ici le parallèle d’Ésaïe 66.24 ; la nécropole mystérieuse d’Hamona, avec son colossal sépulcre, ne paraît être autre que ce lieu de condamnation, où le ver ne meurt point et où le feu ne s’éteint point, le Gué-Hinnom de la terre à jamais sanctifiée. On comprend ainsi cette antithèse : pas un seul cadavre oublié (verset 15) et pas un seul fidèle laissé en arrière (verset 28). Le triage définitif est consommé ; comparez Apocalypse 20.11-15. Ainsi le terrain est enfin déblayé pour l’apparition de l’édifice parfait, pour l’exaucement de la troisième demande de l’oraison dominicale.

26 Ils auront porté leur ignominie et toutes les infidélités dont ils se sont rendus coupables envers moi, quand ils habiteront sur leur propre sol en sécurité ; sans qu’il y ait personne pour les inquiéter. 27 Quand je les ramènerai d’entre les peuples et que je les rassemblerai des pays de leurs ennemis, et que je me serai sanctifié en eux aux yeux de nombreuses nations, 28 ils sauront que je suis l’Éternel leur Dieu, en ce que je les aurai exilés chez les nations, puis rassemblés sur leur propre sol. Et je n’en laisserai aucun en arrière ; 29 et je ne leur cacherai plus ma face, parce que j’aurai répandu mon Esprit sur la maison d’Israël, dit le Seigneur l’Éternel.