×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Deutéronome 30
Bible Annotée (interlinéaire)

1 Or quand toutes ces choses, que je mets devant toi, seront venues sur toi, la bénédiction et la malédiction, et que tu les auras prises de nouveau à cœur, au milieu de toutes les nations parmi lesquelles l’Éternel ton Dieu t’aura chassé,
1 à 10

L’Éternel accueillera les Israélites quand ils reviendront à lui de tout leur cœur. Le rejet ne sera pas le dernier mot de leur histoire. Sur le retour du peuple de son exil, voir déjà Deutéronome 4.29-31 et Lévitique 26.40-45.

La bénédiction. Il y aura eu aussi dans l’histoire passée d’Israël des périodes de bénédiction ; et s’il les prend à cœur, s’il remarque leur coïncidence avec les périodes de fidélité, il comprendra que ce n’est pas la fatalité qui préside à son histoire.

2 si tu reviens jusqu’à l’Éternel ton Dieu et que tu obéisses à sa voix de tout ton cœur et de toute ton âme, toi et tes enfants, selon tout ce que je te prescris aujourd’hui, 3 l’Éternel ton Dieu fera revenir tes captifs et prendra pitié de toi, et il te rassemblera de nouveau d’entre tous les peuples parmi lesquels l’Éternel ton Dieu t’aura dispersé. 4 Quand tes exilés seraient à l’extrémité des cieux, même de là l’Éternel ton Dieu te rassemblera, et de là il te prendra. 5 Et l’Éternel ton Dieu te ramènera, au pays qu’auront possédé tes pères, et tu le posséderas, et il te rendra plus prospère et plus nombreux que tes pères.

Plus prospère et plus nombreux. Déjà au temps de Jésus-Christ la Palestine était extraordinairement peuplée ; comparez ce que rapporte Josèphe sur la population de la Galilée : 240 bourgades de 15000 habitants et plus (Vie de Josèphe, chapitre 47). Nous ne connaissons pas l’avenir réservé au peuple juif restauré dans sa patrie après l’exil actuel.

6 Et l’Éternel ton Dieu circoncira ton cœur et le cœur de ta postérité pour que tu aimes l’Éternel ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme, afin que tu vives.

Circoncira ton cœur. Le changement radical, qui aura lieu après qu’Israël sera descendu le plus bas ; sa purification complète de tous ses mauvais instincts (Jérémie 32.39).

7 Et l’Éternel ton Dieu fera tomber toutes ces malédictions sur tes ennemis et sur tes adversaires qui t’auront poursuivi. 8 Et toi, tu reviendras à obéir à la voix de l’Éternel et à mettre en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, 9 et l’Éternel ton Dieu te fera surabonder en te faisant du bien dans toute l’œuvre de tes mains, dans le fruit de tes entrailles, dans le fruit de ton bétail et dans le fruit de ton sol ; car l’Éternel se réjouira de nouveau en toi pour te faire du bien, comme il s’est réjoui en tes pères ;

Comparez Deutéronome 28.11.

10 parce que tu obéiras à la voix de l’Éternel ton Dieu, en gardant ses commandements et ses préceptes écrits dans le livre de cette loi ; parce que tu seras revenu à l’Éternel ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme ! 11 Car ce commandement que je te prescris aujourd’hui n’est pas quelque chose de trop élevé pour toi, ni de trop éloigné.
11 à 20 Conclusion des chapitres 29 et 30

Moïse, connaissant bien le cœur naturel de l’homme, prévoit une objection de la part des Israélites : Qui mettra cette loi à la portée de notre intelligence et de notre force ? La première image (montera aux cieux) paraît se rapporter surtout à la difficulté de parvenir à l’accomplissement de la loi, et la seconde (au-delà de la mer) à la difficulté de se l’approprier par l’intelligence. Moïse répond par : tout près de toi qui est opposé à : au-delà de la mer ; c’est-à-dire facile à saisir par l’intelligence ; puis par : dans ta bouche et dans ton cœur, qui est opposé à : au ciel ; immédiatement reconnue bonne par la conscience du plus simple d’entre vous, et facilement répétée et professée par chacun au milieu des siens.

Cette réponse ne signifie pas que l’Israélite soit capable par lui-même d’une observation parfaite des commandements ; à quoi bon dans ce cas l’institution des sacrifices et le secours divin constamment offert à la prière ? Mais elle signifie qu’en employant fidèlement les moyens de grâce qui lui sont offerts dans la loi elle-même, chaque Israélite pourra demeurer irréprochablement dans l’alliance de son Dieu et jouir de sa bénédiction. Cet élément de grâce, qui n’était dans la loi qu’à l’état rudimentaire, Paul le voit complètement déployé dans l’Évangile par le sacrifice parfait de Christ et l’œuvre régénératrice de son Esprit ; et c’est là ce qui lui permet d’appliquer au don de la justice, offert à la foi par l’Évangile, ce que Moïse avait dit du don de la loi dans l’économie israélite.

12 Il n’est pas dans les cieux, pour que l’on dise : Qui montera pour nous aux cieux et l’ira prendre pour nous le faire entendre, afin que nous l’accomplissions ? 13 Et il n’est pas au-delà de la mer, pour que l’on dise : Qui ira pour nous de l’autre côté de la mer et l’ira prendre pour nous le faire entendre, afin que nous l’accomplissions ? 14 Car la parole est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, pour que tu l’accomplisses. 15 Regarde, j’ai mis aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal.
15 à 20 Exhortation finale

La vie, la vraie vie que l’on trouve en Dieu ; le bien, l’état extérieur prospère qui y correspond.

La mort la séparation d’avec Dieu ; le mal, les malheurs qui en résultent.

16 Ce que je te commande aujourd’hui : aimer l’Éternel ton Dieu, marcher dans ses voies, et garder ses commandements, ses statuts et ses ordonnances, c’est [en faisant cela] que tu vivras, que tu multiplieras, et que l’Éternel ton Dieu te bénira dans le pays où tu vas entrer pour en prendre possession. 17 Mais si ton cœur se détourne et que tu n’obéisses pas et que tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, 18 je vous déclare aujourd’hui que certainement vous périrez ; vous ne prolongerez pas vos jours sur la terre où tu vas entrer en passant le Jourdain, pour en prendre possession. 19 Je prends aujourd’hui à témoins contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction ; choisis donc la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité,

J’ai mis devant toi… Ce texte, observe Wogue, consacre de la manière la plus éclatante la liberté morale de l’homme et la négation du fatalisme oriental ; ce qui ressort d’ailleurs d’une foule de passages de la législation mosaïque et du fait même de cette législation.

20 en aimant l’Éternel ton Dieu, en obéissant à sa voix et en t’attachant à lui ; car c’est de là que dépend ta vie et la prolongation de tes jours, pour que tu habites sur le sol que l’Éternel a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob, de leur donner.