×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Deutéronome 19
Bible Annotée (interlinéaire) Bible annotée Bible annotée double colonne

Plan du commentaire biblique de Deutéronome 19

Chapitres 19 à 26

Lois civiles et domestiques ; pénalités qui les sanctionnent.

C’est ici une série de lois qui se succèdent sans enchaînement logique. Un certain nombre se rapportent au respect de la vie humaine ; c’est le premier groupe (chapitres 19 à 21). D’autres, se rapportant au respect de la propriété et de l’ordre naturel des choses (Deutéronome 22.1-12), à la sainteté du mariage (Deutéronome 22.13 à 33.1), à la pureté de l’assemblée de l’Éternel (Deutéronome 23.2-26), forment un second groupe. Un troisième groupe (chapitres 24 et 25) touche à nombre de questions concernant la vie domestique. Le chapitre 26 revient à la question des prémices et des dîmes.

1 Quand l’Éternel ton Dieu aura retranché les nations dont l’Éternel ton Dieu te donne le pays, que tu les auras dépossédées et que tu habiteras dans leurs villes et dans leurs maisons,
1 à 13 Les villes de refuge

C’est ici le complément de l’ordonnance Nombres 35.9-34. Le détail de la procédure à suivre en cas de meurtre n’est pas répété.

1 à 7 Le meurtrier involontaire
2 tu mettras à part trois villes au milieu du pays que l’Éternel ton Dieu te donne pour le posséder.

Trois villes : pour compléter le nombre de six indiqué Nombres 35.13. Il s’agit des trois villes à l’ouest du Jourdain ; les trois à l’est avaient déjà été déterminées par Moïse lui-même (Deutéronome 4.41-43).

3 Tu t’en rendras l’accès facile, et tu diviseras en trois parties le territoire du pays que l’Éternel ton Dieu te donne en héritage ; ce sera pour que tout meurtrier puisse s’y enfuir.

Tu t’en rendras l’accès facile. Le Talmud voit dans cette expression l’obligation non seulement d’entretenir les chemins, mais aussi de planter aux carrefours des poteaux indicateurs.

S’y enfuir : s’y réfugier jusqu’à jugement.

4 Et voici dans quel cas le meurtrier qui s’y enfuira aura la vie sauve : s’il a frappé son prochain par mégarde sans l’avoir haï auparavant ; 5 ainsi il entre avec son camarade dans la forêt pour y couper du bois : sa main brandissant la hache pour abattre l’arbre, le fer s’échappe du manche et atteint son camarade qui en meurt ; alors il s’enfuira dans l’une de ces villes et aura la vie sauve. 6 Autrement le vengeur du sang, dans l’ardeur de sa colère, poursuivrait le meurtrier et l’atteindrait si le chemin était trop long et le frapperait à mort, et pourtant il n’aurait pas mérité de mourir, puisqu’il n’avait pas haï son prochain auparavant. 7 C’est pourquoi je te donne cet ordre : Mets à part trois villes. 8 Et si l’Éternel ton Dieu élargit ton territoire, comme il l’a juré à tes pères, et qu’il te donne tout le pays qu’il a promis de donner à tes pères,
8 à 10

Augmentation éventuelle du nombre des villes de refuge, si jamais le territoire d’Israël vient, suivant les anciennes prophéties, à prendre toute l’extension promise ; comparez Genèse 15.18.

9 parce que tu auras observé pour les mettre en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui, aimant l’Éternel ton Dieu et marchant dans ses voies constamment, tu ajouteras encore trois villes à ces trois-là, 10 afin qu’il ne soit pas versé de sang innocent au milieu du pays que l’Éternel ton Dieu te donne en héritage et qu’il n’y ait pas de sang sur toi.

Sang innocent : celui du meurtrier involontaire.

11 Mais s’il arrive qu’un homme haïssant son prochain lui dresse des embûches, s’élève contre lui, le frappe mortellement et qu’il meure et s’enfuie ensuite dans l’une de ces villes,
11 à 13 Le meurtrier volontaire
12 les Anciens de sa ville enverront et le tireront de là, et le livreront entre les mains du vengeur du sang, et il mourra. 13 Tu ne le regarderas pas d’un œil de compassion, et tu ôteras d’Israël le sang innocent, et tu prospéreras.

Sang innocent : celui de la victime du meurtre. Ce sang souille le pays aussi longtemps qu’il n’a pas été lavé par celui du meurtrier.

14 Tu ne déplaceras pas la borne de ton prochain posée par les devanciers dans l’héritage que tu auras au pays que l’Éternel ton Dieu te donne pour le posséder.

Déplacement des bornes. Voir Deutéronome 27.17. Pas de lien logique entre l’ordonnance qui précède et les trois suivantes (versets 14 à 21).

Les devanciers. On peut entendre par là ceux qui auront réparti le pays entre les tribus et les familles ; ou bien le législateur se transporte à un moment subséquent, où l’état de propriété subsistera depuis un certain temps.

15 Un témoin unique ne sera pas admis contre un homme, quel que soit le crime ou le péché, quelle que soit la faute qui ait été commise ; c’est sur la parole de deux témoins ou de trois témoins que le fait sera établi.

Précautions prises contre le faux témoignage. Comparez Deutéronome 17.6 ; Nombres 35.30 ; où la règle ici posée d’une manière générale est appliquée spécialement aux cas qui peuvent entraîner une sentence de mort.

16 Lorsqu’un témoin à charge s’élèvera contre un homme pour l’accuser d’un méfait,
16 à 21 Châtiment des faux témoins

Témoin à charge : comparez Exode 23.1.

17 et que les deux hommes entre lesquels aura lieu la contestation auront comparu en présence de l’Éternel, en présence des sacrificateurs et des juges qu’il y aura en ce moment-là,

En présence de l’Éternel : devant le tribunal. Comparez Exode 21.6, note.

Sacrificateurs et juges : voir Deutéronome 16.18 et suivants.

18 et que les juges auront fait avec soin une enquête, et voici ce témoin se trouve être un faux témoin, il a fait une fausse déposition contre son frère, 19 vous lui ferez subir ce qu’il avait dessein de faire subir à son frère, et tu ôteras le mal du milieu de toi.

Tu ôteras le mal… Comparez Deutéronome 13.5 ; Deutéronome 17.7 ; Deutéronome 21.21 ; Deutéronome 22.21

20 Et les autres entendront et craindront, et l’on ne commettra plus une pareille méchanceté au milieu de toi. 21 Ton œil sera sans pitié : vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied.

Vie pour vie… La loi du talion, qui est posée d’une manière tout à fait générale dans Lévitique 24.19, est appliquée ici spécialement au péché du faux témoin dans le sens énoncé au verset 19. Ainsi, s’il a accusé son frère d’un crime méritant la mort, il sera lui-même puni de mort.

La loi du talion était ainsi appliquée en Égypte à l’égard des faux témoins.