×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

1 Chroniques 5
Bible Annotée (interlinéaire)

1 Fils de Ruben, premier-né d’Israël. Car il était le premier-né ; mais, parce qu’il souilla la couche de son père, son droit d’aînesse fut donné aux fils de Joseph, fils d’Israël, sans cependant que Joseph fût enregistré comme premier-né ;
1 à 10 Descendants de Ruben

La fin du verset 1 et le verset 2 expliquent la position respective de Ruben, de Joseph et de Juda parmi les fils de Jacob. Ruben a perdu son droit d’aînesse par son crime (voir Genèse 35.22 ; Genèse 49.4), mais non pas la qualité de fils aîné, car il figure toujours comme tel dans les registres généalogiques. Le droit d’aînesse (portion double, selon la loi, Deutéronome 21.17) est Échu à Joseph (Éphraïm et Manassé), mais Joseph n’en reste pas moins dans les registres généalogiques à la place qui lui est assignée par sa naissance. Quant à Juda, il eut la prééminence politique.

2 car Juda eut la prééminence parmi ses frères et le prince fut pris de lui, mais le droit d’aînesse fut à Joseph. 3 Fils de Ruben, premier-né d’Israël : Hénoc et Pallu, Hetsron et Carmi.

Mêmes noms que Genèse 46.9 ; Exode 6.14 ; Nombres 26.5-7.

4 Fils de Joël : Sémaïa, son fils ; Gog, son fils ; Siméi, son fils ;

On ne sait comment Joël se rattache aux quatre fils de Ruben, et cependant c’était le père de la famille la plus importante de la tribu.

Il y a sept générations dans la lignée de Joël. Comme la septième était contemporaine de Tiglath-Piléser III (745-727), si elles se suivent sans interruption, Joël aurait vécu environ au temps de David et de Salomon. Les versets 8 à 10 prouvent qu’il y a des chaînons intermédiaires omis et que Joël a vécu plusieurs générations avant David.

5 Michée, son fils ; Réaja, son fils ; Baal, son fils ; 6 Béera, son fils, qui fut emmené en captivité par Tilgath-Pilnéser, roi d’Assyrie ; il était prince des Rubénites.

Comparez 2 Rois 15.29 (Galaad).

Tilgath-Pilnéser. Les Chroniques Écrivent généralement, comme ici, Tilgath-Pilnéser (comparez 2 Chroniques 28.20). L’orthographe du livre des Rois est plus exacte : en assyrien, Tukulti-habal-ischarra (Tu-klat-habal-Asar).

7 Et ses frères, selon leurs familles, tels qu’ils furent enregistrés selon leur filiation : le chef Jéiel et Zacharie ;
7 à 9

Ces versets mentionnent d’autres chefs des Rubénites, également fils de Joël, le même Joël sans doute que verset 4. Donc ici Schéma est Sémaïa (verset 4).

Frères de Béera : l’expression doit être prise dans un sens étendu ; elle signifie descendants du même ancêtre ou autres Rubénites de la famille de Joël. Car il semble résulter du verset 10, rapproché de la fin du 8 et du verset 9, que cette nouvelle branche des Rubénites, spécialement les fils de Béla, commencèrent déjà à l’Époque de Saül à habiter du côté du désert, à l’orient de Galaad. Donc Béla devait vivre bien longtemps avant Béera, ce qu’indique du reste le fait qu’il est la troisième génération après Joël, tandis que Béera est la septième.

8 et Béla, fils d’Azaz, fils de Schéma, fils de Joël. Il habitait à Aroër et jusqu’à Nébo et Baal-Méon.

Les versets 8 et 9 indiquent les demeures primitives des fils de Béla. Elles correspondent au territoire des Rubénites. Sur Aroër, voir Josué 13.9.

Nébo : vis-à-vis de Jéricho.

Baal-Méon : Nombres 32.38.

9 Et du côté de l’orient il habitait jusqu’au commencement du désert, qui s’étend vers le fleuve de l’Euphrate, car ils avaient de grands troupeaux dans le pays de Galaad. 10 Au temps de Saül ils firent la guerre aux Hagrites qu’ils frappèrent, et ils habitèrent dans leurs tentes sur tout le côté oriental de Galaad.

Voir au verset 19. Il est probable qu’ils furent, eux aussi, englobés dans la déportation de Tiglath-Piléser (verset 22).

11 Les fils de Gad habitaient vis-à-vis d’eux dans le pays de Basan jusqu’à Salca.
11 à 22 Descendants de Gad

Salca : voir Deutéronome 3.10 ; Josué 13.11.

12 Joël, le chef, et Sapham, le second, Janaï et Saphat en Basan.
12 et 13

L’auteur ne mentionne pas les fils proprement dits de Gad : voir Genèse 46.16. On ne sait comment les quatre chefs du verset 12 et les sept du verset 13 se rattachent à ces fils de Gad. Les quatre premiers vivaient en Basan les sept autres en Galaad (verset 15).

13 Leurs frères, d’après leurs maisons patriarcales, étaient : Micaël et Mésullam et Schéba et Joraï et Jaécan et Zia et Eber ; sept. 14 Ce sont là les fils d’Abihaïl, fils de Huri, fils de Jaroach, fils de Galaad, fils de Micaël, fils de Jeschischaï, fils de Jachdo, fils de Buz ;

Les versets 14 et 15 s’appliquent sans doute aux sept familles du verset 13, dont ils indiquent l’origine (verset 14, Abihaïl) et le chef au moment de la composition du registre généalogique (verset 15, Achi).

Micaël : Évidemment pas le même que verset 13.

15 Achi, fils d’Abdiel, fils de Guni, chef de leur maison patriarcale. 16 Ils habitaient en Galaad, en Basan et dans les villes qui en dépendaient, et dans tous les pâturages de Saron jusqu’à leurs extrémités.

Demeures des Gadites.

Galaad : au sens restreint du mot.

Saron (pays plat) n’est pas la plaine bien connue sur les bords de la mer Méditerranée, mais une plaine du même nom dans le pays transjordanien. Josué 13.9 ; Josué 13.17 ; Josué 13.21 mentionnent une plaine dans ce pays-là.

17 Ils furent tous enregistrés aux jours de Jotham, roi de Juda, et aux jours de Jéroboam, roi d’Israël.

Recensements sur lesquels reposent sans doute les renseignements des versets précédents. Jotham de Juda, vers 750, et Jéroboam II d’Israël, vers 800 n’étaient pas contemporains.

Jotham est ici nommé le premier, quoique le plus récent, parce que les rois de Juda étaient pour l’auteur des Chroniques plus importants que ceux d’Israël.

On peut conclure de notre verset que, pendant l’Époque de trouble qui suivit la mort de Jéroboam II, une partie du pays transjordanien tomba entre les mains des rois de Juda. Comparez 2 Chroniques 27.5-6.

18 Les fils de Ruben, les Gadites et la demi-tribu de Manassé, qui comptaient en vaillants hommes, portant le bouclier et l’épée, tirant de l’arc et exercés à la guerre, quarante-quatre mille sept cent, soixante hommes aptes au service,
18 à 22

Même expédition que celle mentionnée verset 10.

Le chiffre total des guerriers (verset 18) est moins Élevé que le chiffre indiqué Nombres 1.25 ; Nombres 26.18 pour la seule tribu de Gad.

19 firent la guerre contre les Hagrites et contre Jétur et Naphis et Nodab.

Les Hagrites : tribu arabe du nord de l’Arabie ; probablement en rapport avec le nom de Hagar, servante d’Abraham et mère d’Ismaël.

Jétur et aphis étaient deux tribus ismaélites ; comparez 1 Chroniques 1.31 et Genèse 25.15. Le nom de Jétur se retrouve dans celui d’Iturée (Luc 3.1). L’Iturée était un pays dans le Liban et l’Antiliban, mais il est probable que les demeures primitives de Jétur se trouvaient plus au sud et à l’est.

Nodab : tribu inconnue.

20 Ils furent aidés contre eux, et les Hagrites et tous ceux qui étaient avec eux furent livrés entre leurs mains. Car ils crièrent à Dieu pendant le combat, et Dieu les exauça parce qu’ils avaient mis leur confiance en lui. 21 Ils emmenèrent leurs troupeaux, cinquante mille chameaux, deux cent cinquante mille brebis, deux mille ânes, et cent mille personnes.

L’Énorme butin s’explique par le grand nombre des tués (verset 22). Voir les chiffres encore plus considérables Nombres 31.32 et suivants.

Jusqu’à la déportation : par Tiglath-Piléser III (versets 6, 26 ; 2 Rois 15.29).

22 Car il en tomba beaucoup qui furent tués, parce que la guerre venait de Dieu ; et ils habitèrent à leur place jusqu’à la déportation. 23 Les fils de la demi-tribu de Manassé habitèrent dans le pays, depuis Basan jusqu’à Baal-Hermon, à Sénir et à la montagne d’Hermon ; ils étaient nombreux.
23 à 26 Descendants de Manassé (demi-tribu transjordanienne)

Limites des demeures de la demi-tribu de Manassé : au sud, les territoires de Basan habités par Gad (verset 11), au nord, Baal-Hermon (Juges 3.3), Sénir (Deutéronome 3.9 ; Cantique 4.8), ici un des sommets de l’Hermon, et l’Hermon (Deutéronome 3.8).

24 Voici les chefs de leurs maisons patriarcales : Epher et Jischéi et Éliel et Azriel et Jirméia et Hodavia et Jachdiel, hommes vaillants et gens de renom, chefs de maisons patriarcales.

Le verset 24 indique les sept chefs des familles principales, mais nous ne savons pas comment il faut concilier cette donnée avec Nombres 26.29-34 et 1 Chroniques 7.14 et suivants.

25 Mais ils furent infidèles au Dieu de leurs pères et ils se prostituèrent après les dieux des peuples du pays que Dieu avait détruits devant eux.
25 et 26

Comparez 2 Rois 15.18-19 ; 2 Rois 15.29 ; 2 Rois 17.6.

Mêmes lieux de déportation que pour tout Israël.

26 Et le Dieu d’Israël excita l’esprit de Phul, roi d’Assyrie, et l’esprit de Tilgath-Pilnéser, roi d’Assyrie, qui transporta en captivité les Rubénites, les Gadites et la demi-tribu de Manassé, et les emmena à Chalach et à Chabor et à Hara et au fleuve de Gozan, où ils sont restés jusqu’à ce jour.

Hara est sans doute une faute pour Haré-Madaï : Montagnes de Médie (dans les Septante à 2 Rois 17.6).

Sur Phul, soit Tiglath-Piléser, voir à 1 Rois 15.19 (note).