×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

1 Chroniques 26
Bible Annotée (interlinéaire) Bible annotée simple colonne Bible annotée double colonne

Plan du commentaire biblique de 1 Chroniques 26

Les classes des portiers, trésoriers et autres employés
1 Quant aux classes des portiers : des Korachites, Mésélémia, fils de Koré, des fils d’Asaph.
1 à 19 Les portiers
1 à 9 Korachites

Mésélémia : au verset 14, Sélémia ; 1 Chroniques 9.19, Sallum. Voir au reste 1 Chroniques 9.21.

Des fils d’Asaph. Il faut lire Ebiasaph, et non Asaph ; comparez 1 Chroniques 9.17-27. Car les Asaphites n’étaient pas des Korachites (Kéhathites), mais des Guersonites (1 Chroniques 6.24-28).

Zacharie. Comparez verset 14 et 1 Chroniques 9.21.

2 Et Mésélémia avait pour fils Zacharie le premier-né, Jédiaël le second, Zébadia le troisième, Jathniel le quatrième, 3 Élam le cinquième, Johanan le sixième, Eljoénaï le septième. 4 Et Obed-Édom avait pour fils Sémaïa le premier-né, Jozabad le second, Joach le troisième, Sacar le quatrième, Néthanéel le cinquième,

Obed-Édom. Comparez 1 Chroniques 15.18 ; 1 Chroniques 15.24 ; 1 Chroniques 16.38. D’après les versets 1, 10 et 19, Obed-Édom devait être un Korachite, tandis que, comme fils de Jéduthun, il descendrait de Mérari. Peut-être faut-il admettre deux Lévites de ce nom, dont l’un était fils de Jéduthun et descendait de Mérari, tandis que le nôtre est Korachite et descend de Kéhath. Il faut les distinguer tous deux du Gathite Obed-Édom chez lequel l’arche fut déposée (2 Samuel 6.10-12 ; 1 Chroniques 13.13-14 ; 15.25).

5 Ammiel le sixième, Issacar le septième, Péulthaï le huitième ; car Dieu l’avait béni. 6 Et à Sémaïa, son fils, naquirent des fils qui dominèrent dans la maison de leur père, car ils étaient de vaillants hommes. 7 Fils de Sémaïa : Othni et Raphaël et Obed, Elzabad [et] ses frères, hommes vaillants, Élihu et Sémakia.

Le texte est probablement altéré à partir de Elzabad. Il faut sans doute suppléer et devant les mots ses frères, et alors les deux derniers noms, Élihu et Sémakia, désignent précisément ces frères.

8 Tous ceux-là étaient d’entre les fils d’Obed-Édom, eux, leurs fils et leurs frères, hommes vaillants, pleins de force pour le service : soixante-deux d’Obed-Édom. 9 Et Mésélémia avait des fils et des frères, hommes vaillants : dix-huit.

Ce verset serait mieux à sa place entre les versets 3 et 4.

10 Et Hosa, des fils de Mérari, avait pour fils Simri, le chef, car il n’y avait plus de premier-né, et son père l’établit pour chef ;
10 et 11 Mérarites

Hosa. Comparez 1 Chroniques 16.38.

Il n’y avait plus de premier-né. L’aîné était mort sans laisser de descendants, et le père le remplaça par Simri, qui n’était probablement pas le second en âge, mais qui fut placé à la tête de la famille à cause de sa valeur personnelle.

11 Hilkija le second, Tébalia le troisième, Zacharie le quatrième ; tous les fils et les frères de Hosa : treize.

Treize. Avec les 62 du verset 8 et les 18 du verset 9, cela ferait un total de 93. Si 1 Chroniques 9.22 parle de 212 portiers des seuils, c’est que ce passage se rapporte à un temps bien postérieur.

12 À ces classes de portiers, aux chefs de familles, fut remise, ainsi qu’à leurs frères, la charge du service de la maison de l’Éternel.
12 à 19 Les divers postes des portiers
13 Et ils tirèrent au sort pour chaque porte, les plus jeunes comme les plus âgés, selon leurs maisons patriarcales.

Comparez 1 Chroniques 25.8.

14 Le sort échut pour le côté de l’orient à Sélémia. On tira aussi au sort [pour] Zacharie, son fils, qui était un sage conseiller, et il lui échut par le sort le côté du nord. 15 À Obed-Édom [échut] le côté du midi, et à ses fils la maison des provisions.

Provisions, pour les besoins du culte. Cette maison des provisions devait se trouver dans le voisinage de la porte sud (verset 17). Pour l’expression, comparez Néhémie 12.25.

16 À Schuppim et à Hosa [échut] le côté du couchant, avec la porte Salléketh, sur la chaussée qui monte, deux gardes, vis-à-vis l’une de l’autre.

À Schuppim et à Hosa. Comme le Schuppim de notre verset ne peut être identifié avec celui de 1 Chroniques 7.12, qui n’est pas un Lévite, mais un Benjamite, et comme, d’après les versets 8 à 10, on s’attend à trouver Hosa immédiatement après Obed-Édom, il faut considérer le premier mot de notre verset comme une dittographie répétant les dernières consonnes du mot précédent.

La chaussée : la route qui, de la ville basse, conduisait vers l’orient, à la terrasse du temple, et qui atteignait celle-ci à son bord occidental, près de la porte Salléketh. Le sens de ce dernier mot, employé comme nom propre, ce qui n’est le cas qu’ici même, est incertain ; dans Ésaïe 6.13 il signifie : action de faire tomber.

Deux gardes, vis-à-vis l’une de l’autre : il s’agit des deux postes du verset 18, l’un de quatre, et l’autre de deux Lévites.

17 À l’orient, les Lévites étaient au nombre de six ; au nord, quatre par jour ; au midi, quatre par jour ; et pour les provisions, deux à la fois ;

Deux à la fois : deux à chacune des entrées de la maison des magasins, ainsi donc quatre, mais en deux postes.

18 dans l’arrière-cour, à l’occident, quatre pour la chaussée, deux pour l’arrière-cour.

Dans l’arrière-cour. Nous avens rendu ainsi le mot parvar ; voir 2 Rois 23.11, note.

La chaussée : celle dont a parlé le verset 16.

19 Ce sont là les classes des portiers, d’entre les fils des Korachites et d’entre les fils de Mérari.

En additionnant les nombres indiqués : 6 pour l’orient (Sélémia), 4 pour le nord (Zacharie), 4 + 2 + 2 pour le sud (Obed-Édom) et 4 + 2 pour l’occident (Hosa), on arrive au total de 24. Ce chiffre n’est pas arbitraire ; c’était là sans doute le nombre des chefs des portiers. Les portiers eux-mêmes, beaucoup plus nombreux, 4000 d’après 1 Chroniques 23.5, montaient la garde sous le commandement de ces chefs en détachements plus ou moins forts.

20 Et les Lévites… Ahija avait la garde des trésors de la maison de Dieu et des trésors des choses saintes.
20 à 28 Les gardiens des trésors

Ahija. Nous nous en sommes tenus pour la traduction au texte hébreu. Mais ce nom isolé, sans indication de filiation, Étonne ; la construction de la phrase est très dure. Il faut donc bien probablement, avec une légère correction, traduire ce mot par leurs frères : Et les Lévites, leurs frères (frères des Korachites et des Mérarites du verset 19). Voir cette même expression dans 1 Chroniques 6.44 : Les fils de Mérari, leurs frères, et dans 2 Chroniques 29.34.

Notre verset distingue deux espèces de trésors : le trésor proprement dit du temple, produit par les redevances et les dons volontaires (Exode 30.11-16 ; Lévitique 27.1-16 ; Nombres 18.16 ; 2 Rois 12.5), et les trésors dont il sera question à partir du verset 26 et qui consistaient en toute espèce d’ex-voto et particulièrement en butin de guerre consacré à l’Éternel.

21 Les fils de Laédan, les fils des Guersonites issus de Laédan, les chefs des maisons patriarcales de Laédan le Guersonite, Jéhiéli ;

Le texte semble avoir été altéré par la répétition de certains mots.

Jéhiéli. Est-ce le même personnage que Jéhiel de 1 Chroniques 23.8 ? Dans ce dernier passage Zétham et Joël sont les frères de Jéhiel ; ici, verset 22, ils sont fils de Jéhiéli.

22 les fils de Jéhiéli, Zétham et Joël, son frère, avaient la garde des trésors de la maison de l’Éternel. 23 Quant aux Amramites, aux Jitséharites, aux Hébronites et aux Uzziélites,

Quant aux Amramites… c’est-à-dire : pour ce qui concerne toute la grande race de Kéhath.

24 c’était Schébuel, fils de Guersom, fils de Moïse, qui était surintendant des trésors.

Surintendant, littéralement : prince sur. Schébuel avait donc la haute surveillance des deux catégories de trésors. Cette indication serait mieux en place au verset 20. C’est par intérêt généalogique qu’elle est mise ici, entre les noms des surveillants des trésors de la maison de l’Éternel et les noms des surveillants des ex-voto.

25 Et ses frères, issus d’Éliézer : Réchabia, son fils, et Ésaïe, son fils, et Joram, son fils, et Zicri, son fils, et Sélomoth, son fils.

Ses frères, c’est-à-dire ses cousins.

Schébuel Étant petit-fils de Moïse par Guersom, les descendants d’Éliézer, l’autre fils de Moïse, Étaient ses cousins.

26 Ce Sélomoth et ses frères avaient la garde de tous les trésors des choses saintes qu’avaient consacrées le roi David et les chefs des maisons patriarcales, les chefs de milliers et de centaines, et les chefs de l’armée

Sélomoth. Ce Sélomoth, descendant de Mérari, ne peut être identifié avec le Kéhathite et Guersonite du même nom.

27 (c’est [du produit] de la guerre et du butin qu’ils [les] avaient consacrées, pour l’entretien de la maison de l’Éternel), 28 et de tout ce qu’avaient consacré Samuel, le voyant, et Saül, fils de Kis, et Abner, fils de Ner, et Joab, fils de Tséruja. Tout homme qui consacrait quelque chose le remettait à la garde de Sélomith et de ses frères. 29 Des Jitséharites, Kénania et ses fils étaient préposés aux affaires extérieures en Israël, comme magistrats et juges.
29 à 32 Administration du royaume

Affaires extérieures. Il ne saurait s’agir simplement ici, comme dans Néhémie 11.16, du service extérieur du temple ; les expressions de la fin du verset : magistrats et juges, réclament une sphère d’activité plus étendue. C’étaient des fonctionnaires locaux de l’ordre judiciaire, semblables aux modernes cadis. D’après 1 Chroniques 23.4, il y avait en tout 6000 de ces magistrats et juges lévitiques ; ceux que mentionne notre verset Étaient sans doute les chefs.

30 Des Hébronites, Hasabia et ses frères, hommes vaillants, au nombre de mille sept cents, avaient l’administration d’Israël, en deçà du Jourdain, à l’occident, pour toutes les affaires de l’Éternel et pour le service du roi.

Affaires de l’Éternel… service du roi. Voici en pleine théocratie l’inévitable distinction du religieux et du civil.

31 Des Hébronites, Jérija, le chef ; au sujet des Hébronites, on fit, la quarantième année du règne de David, des recherches touchant leurs généalogies, selon leurs maisons patriarcales, et l’on trouva parmi eux de vaillants hommes à Jaézer en Galaad ;

Jérija : 1 Chroniques 23.19.

Toute la suite du verset forme une parenthèse destinée à expliquer pourquoi l’administration, aussi bien à l’est qu’à l’ouest du Jourdain, fut confiée à des Hébronites.

Jaézer : comparez 1 Chroniques 6.81.

32 et ses frères, hommes vaillants, deux mille sept cents chefs de maisons patriarcales ; le roi David leur remit l’administration des Rubénites, des Gadites et de la demi-tribu de Manassé, pour toutes les affaires de Dieu et les affaires du roi.

En réunissant les chiffres des versets 30 et 32, nous avons 4400 chefs de maisons, lesquels, avec les Jitséharites non dénombrés du verset 29, peuvent très-bien avoir été les 6000 magistrats et juges de 1 Chroniques 23.4. Ce qui demeure Étonnant, c’est que tous ces magistrats aient été pris parmi les Kéhathites et même dans deux seules maisons patriarcales, à l’exclusion de Guersom et de Mérari.