Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

1 Chroniques 25
Bible Annotée (interlinéaire)

Plan du commentaire biblique de 1 Chroniques 25

Les vingt-quatre classes des chantres

1 Et David avec les chefs de l’armée mit à part pour le service les fils d’Asaph, d’Héman et de Jéduthun, qui chantaient en s’accompagnant de harpes, de luths et de cymbales. Voici le nombre de ceux qui étaient chargés de ce service :

Les chefs de l’armée. Il se peut que les registres de la population fussent entre les mains des chefs militaires. Voir dans 2 Samuel chapitre 24 le rôle que joua Joab dans le dénombrement de tout Israël.

Pour la généalogie d’Asaph le Guersonite, de Héman le Kéhathite et de Jéduthun (Ethan) le Mérarite, comparez 1 Chroniques 6.24 ; 1 Chroniques 6.18 ; 1 Chroniques 6.29.

Qui chantaient en s’accompagnant…, littéralement : Qui prophétisaient avec harpes, luths et cymbales. Ce terme indique en général un langage inspiré. Ici il présente comme venant de Dieu le talent musical de ces hommes pieux. Voir la même expression aux versets 2 et 3.

Voici le nombre… Des nombres sont en effet contenus indirectement dans l’Énumération des versets 2 à 5 et directement au verset 7.

2 Des fils d’Asaph : Zaccur et Joseph et Néthania et Asareéla, fils d’Asaph, sous la direction d’Asaph, qui chantait suivant les instructions du roi.

Suivant les instructions du roi, le doux chantre d’Israël, poète et musicien (2 Samuel 23.1-2). David prescrivait à Asaph ce qu’il devait exécuter. Comparez l’expression : au maître chantre, qui se trouve en tête de tant de psaumes.

3 De Jéduthun, les fils de Jéduthun : Guédalia et Tséri et Ésaïe, Hasabia et Matthithia [et Siméi], six, sous la direction de leur père Jéduthun, qui chantait avec la harpe pour louer et célébrer l’Éternel.

Le sixième nom manque dans le texte ; il faut Évidemment suppléer Siméi, d’après le verset 17.

4 D’Héman, les fils d’Héman : Bukkija, Matthania, Uzziel, Schébuel et Jérimoth, Hanania, Hanani, Éliatha, Guiddalthi et Romamthi-Ezer, Josbékascha, Mallothi, Hothir, Mahazioth. 5 Tous-ceux-là étaient fils d’Héman, le voyant du roi, en vertu de la promesse de Dieu d’élever la corne [d’Héman]. Et Dieu donna à Héman quatorze fils et trois filles.

Le voyant du roi. Comparez 1 Chroniques 21.9. Dans 2 Chroniques 35.15 le père de Héman, Jéduthun, est aussi appelé ainsi.

Élever la corne. Voir Psaumes 148.14 et 1 Samuel 2.10. Cette Élévation consiste ici dans la nombreuse postérité d’Héman, qui eut quatorze fils, tandis qu’Asaph n’en eut que quatre et Jéduthun six.

6 Tous ceux-là étaient sous la direction de leurs pères pour le chant de la maison de l’Éternel ; ils avaient des cymbales, des luths et des harpes pour le service de la maison de Dieu ; ils étaient sous les ordres du roi, d’Asaph, de Jéduthun et d’Héman.

Tous ceux-là, à partir du verset 2.

7 Et leur nombre, y compris leurs frères, connaissant les cantiques de l’Éternel, tous ceux qui s’y entendaient, s’élevait à deux cent quatre-vingt-huit.

Deux cent quatre-vingt-huit, soit 24 fois 12, comparez verset 9 et suivants. C’était l’Élite des 4000 mentionnés 1 Chroniques 23.5.

8 Et ils tirèrent au sort pour leurs fonctions, les jeunes aussi bien que les vieux, les maîtres avec les disciples.

Tirèrent au sort. Comparez 1 Chroniques 24.5.

Les maîtres (les 288) avec les disciples (les 3712 restant) prirent part au sort, de sorte que chacune des 24 classes se composait de 12 maîtres et d’un peu plus de 150 disciples, à supposer que ces derniers fussent répartis également.

9 Le premier sort échut pour Asaph à Joseph… ; le second à Guédalia, lui, ses frères et ses fils, douze ;

Après Joseph, il faut suppléer : ses fils et ses frères, douze ; voir les versets suivants.

Les expressions de fils et de frères peuvent désigner des degrés de parenté plus Éloignés.

10 le troisième à Zaccur, ses fils et ses frères, douze ; 11 le quatrième à Jitsri, ses fils et ses frères, douze ;

Jitsri : au verset 3 Tséri. Dans le texte, ce nom est précédé d’un article qui semble désigner un nom patronymique.

12 le cinquième à Néthania, ses fils et ses frères, douze ; 13 le sixième à Bukkija, ses fils et ses frères, douze ; 14 le septième à Jésareéla, ses fils et ses frères, douze ;

Jésareéla ; au verset 2 Asareéla.

15 le huitième à Ésaïe, ses fils et ses frères, douze ; 16 le neuvième à Matthania, ses fils et ses frères, douze ; 17 le dixième à Siméi, ses fils et ses frères, douze ; 18 le onzième à Azaréel, ses fils et ses frères, douze ;

Azaréel ; au verset 4 Uzziel.

Dans cette répartition par le sort, les Asaphites obtiennent les rangs 1, 3, 5 et 7 ; les fils de Jéduthun 2, 4, 8, 10, 12 et 14 et les Hémanites 6, 9, 11, 13, 15 à 24. En considérant la régularité de ces séries, on serait tenté de supposer qu’on décida par le sort que les fils d’Asaph auraient les quatre premiers nombres impairs, les fils de Jéduthun les six premiers nombres pairs et les Hémanites les autres. Mais la position du sixième rang n’est pas favorable à cette hypothèse. On peut donc se demander si ce n’est pas purement et simplement le sort qui a assigné à chaque famille le rang qu’elle occupe.

19 le douzième à Hasabia, ses fils et ses frères, douze ; 20 le treizième à Schubaël, ses fils et ses frères, douze ; 21 le quatorzième à Matthithia, ses fils et ses frères, douze ; 22 le quinzième à Jérémoth, ses fils et ses frères, douze ; 23 le seizième à Hanania, ses fils et ses frères, douze ; 24 le dix-septième à Josbékascha, ses fils et ses frères, douze ; 25 le dix-huitième à Hanani, ses fils et ses frères, douze ; 26 le dix-neuvième à Mallothi, ses fils et ses frères, douze ; 27 le vingtième à Élijatha, ses fils et ses frères, douze ; 28 le vingt-unième à Hothir, ses fils et ses frères, douze ; 29 le vingt-deuxième à Guiddalthi, ses fils et ses frères, douze ; 30 le vingt-troisième à Mahazioth, ses fils et ses frères, douze ; 31 le vingt-quatrième à Romamthi-Ezer, ses fils et ses frères, douze.