×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Exode 18
Bible Annotée Bible annotée interlinéaire Bible annotée double colonne

Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

Le premier allié d’Israël

1 Jéthro, sacrificateur de Madian, beau-père de Moïse, apprit tout ce que Dieu avait fait pour Moïse et pour Israël son peuple : que l’Éternel avait fait sortir Israël d’Égypte.
2 Alors Jéthro, beau-père de Moïse, prit Séphora, femme de Moïse, qu’il avait renvoyée,
3 et les deux fils de celle-ci, dont l’un se nommait Guersom, parce que Moïse avait dit : J’ai été habitant d’une terre étrangère,
4 et dont l’autre se nommait Éliézer, parce que, avait-il dit, le Dieu de mon père est venu à mon secours et m’a arraché à l’épée de Pharaon.
5 Et Jéthro, beau-père de Moïse, avec les fils et la femme de celui-ci, alla vers lui au désert où il campait, en la montagne de Dieu,
6 et il fit dire à Moïse : Moi, ton beau-père, Jéthro, je viens vers toi, ainsi que ta femme et ses deux fils avec elle.
7 Et Moïse sortit au-devant de son beau-père, se prosterna et l’embrassa ; ils se demandèrent l’un à l’autre comment ils allaient, puis ils entrèrent dans la tente.
8 Alors Moïse raconta à son beau-père tout ce que l’Éternel avait fait à Pharaon et aux Égyptiens à cause d’Israël, et toutes les peines qui leur étaient survenues en chemin et comment l’Éternel les en avait tirés.
9 Et Jéthro se réjouit de tout le bien que l’Éternel avait fait à Israël, qu’il avait tiré de la main des Égyptiens,
10 et il dit : Béni soit l’Éternel, qui vous a tirés de la main des Égyptiens et de la main de Pharaon ! Qui a soustrait le peuple à la domination des Égyptiens !
11 Maintenant je sais que l’Éternel est plus grand que tous les dieux, car il a été grand alors que les Égyptiens se sont élevés tyranniquement contre Israël.
12 Et Jéthro, beau-père de Moïse, offrit à Dieu un holocauste et des sacrifices, et Aaron et tous les Anciens d’Israël vinrent manger avec le beau-père de Moïse en présence de Dieu.
13 Le lendemain, Moïse s’assit pour juger le peuple, et le peuple se tint devant lui du matin au soir.
14 Et le beau-père de Moïse, voyant tout ce qu’il faisait pour le peuple, lui dit : Qu’est-ce que tu fais là pour ces gens ? Pourquoi sièges-tu seul et pourquoi tout ce monde se tient-il là devant toi du matin au soir ?
15 Et Moïse dit à son beau-père : C’est que l’on vient à moi pour consulter Dieu.
16 Lorsqu’ils ont quelque affaire, elle vient à moi, et je juge entre eux, et je leur fais connaître les ordres de Dieu et ses lois.
17 Et le beau-père de Moïse lui dit : Ce que tu fais n’est pas bien :
18 tu succomberas infailliblement, et toi et le peuple qui est avec toi ; car la tâche est trop lourde pour toi ; tu ne saurais la remplir seul.
19 Écoute maintenant le conseil que je vais te donner, et que Dieu soit avec toi ! Sois, toi, le représentant du peuple auprès de Dieu et porte les affaires devant Dieu.
20 Instruis-les de ses ordres et de ses lois et enseigne-leur la voie qu’ils auront à suivre et ce qu’ils auront à faire ;
21 mais choisis d’entre tout le peuple des hommes de mérite, craignant Dieu, des hommes de vérité, haïssant le lucre, et établis-les sur le peuple comme chefs de milliers, chefs de centaines, chefs de cinquantaines et chefs de dizaines,
22 et qu’ils jugent le peuple en tout temps ; ils te rapporteront toutes les grandes affaires et jugeront eux-mêmes toutes les petites. Soulage-toi de ton fardeau et qu’ils le portent avec toi.
23 Si tu fais cela et que Dieu te donne des ordres, tu y pourras tenir, et tout ce peuple aussi viendra en paix en son lieu.
24 Et Moïse écouta son beau-père et fit tout ce que celui-ci lui avait dit.
25 Moïse choisit dans tout Israël des hommes de mérite et les préposa au peuple comme chefs de milliers, chefs de centaines, chefs de cinquantaines et chefs de dizaines ;
26 ils jugeaient le peuple en tout temps et rapportaient à Moise les affaires graves et jugeaient eux-mêmes toutes les petites.
27 Et Moïse prit congé de son beau-père, qui s’en retourna dans son pays.

Note

précédent (verset 19)

Commentaire biblique du verset 21

21 et 22

Mais quant à l’application de ces principes aux cas particuliers, il doit s’en décharger sur des juges choisis dans ce but et revêtus d’une compétence plus ou moins grande.

Chefs de milliers… Une telle institution est parfaitement conforme à l’organisation patriarcale des tribus nomades, qui sont réunies par clans ou groupes de familles, par groupes de clans, etc.

Il est probable que les chiffres 10, 50, 100, 1000 devaient correspondre autant que possible à ces divisions naturelles. C’est ce qui ressort de Deutéronome 1.13, où est décrite la manière dont Moïse procéda pour instituer les juges. En arabe une dizaine signifie une famille, et le nom de milliers était chez les Juifs celui des branches de la tribu (Nombres 1.16 ; Michée 5.1).

On peut conclure de la distinction que Moïse établit au verset 22, entre les affaires qui doivent lui revenir et celles qui seront de la compétence des juges inférieurs, que c’était de l’importance des affaires que résultait le degré plus ou moins élevé du tribunal auquel elles étaient soumises. Le juge de l’ordre plus élevé fonctionnait sans doute aussi en cas d’appel de la sentence rendue par le juge d’ordre inférieur.

suivant (verset 23)

Commentaire biblique de Exode 18.21