×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Job 27
Bible Annotée (double colonne)

Traduction

Derniers discours de Job

1 Job continua son discours sentencieux et dit :
2 Par le Dieu vivant, qui a écarté mon droit, Et par le Puissant, qui a rempli mon âme d’amertume,
3 Tant que ma respiration sera encore en moi, Et le souffle de Dieu dans mes narines,
4 Certainement mes lèvres ne prononceront pas d’injustice, Ma langue ne dira pas de fausseté.
5 Loin de moi la pensée de vous donner raison ! Jusqu’à ce que j’expire, je ne renoncerai pas à maintenir mon innocence !
6 J’ai tenu ferme à ma justice, je ne la lâcherai pas ; Ma conscience ne me reproche aucun de mes jours.
7 Que mon ennemi soit traité comme le méchant, Mon adversaire comme le coupable !
8 Car quelle est l’espérance de l’impie quand Dieu tranche, Quand il lui arrache sa vie ?
9 Dieu entendra-t-il son cri, Quand l’angoisse l’atteindra ?
10 Ou peut-il se réjouir dans le Puissant, Invoquer Dieu en tout temps ?
11 Je vais vous instruire des voies de Dieu, Je ne vous cacherai pas les conseils du Puissant.
12 Mais tous, vous les avez contemplées : Pourquoi donc avez-vous de si vaines pensées ?
13 Voici le sort que Dieu réserve à l’homme injuste, L’héritage que les violents reçoivent du Puissant :
14 Si ses enfants se multiplient, c’est pour l’épée, Ses descendants ne se rassasieront pas de pain.
15 Ses survivants sont enterrés à peine décédés, Ses veuves ne [les] pleurent pas.
16 S’il amasse de l’argent comme de la poussière, Qu’il entasse des habits comme de la boue :
17 Il entasse, mais c’est un juste qui s’en vêtira, Un innocent aura son argent en partage.
18 La maison qu’il a bâtie est comme celle de la teigne, Comme la cabane que fait un gardien [de vignes].
19 Riche, il se couche ; il ne se relèvera pas ; Il ouvre les yeux et n’est plus.
20 Les angoisses l’atteignent comme les flots ; La nuit, la tempête l’enlève.
21 Le vent d’Orient l’emporte, il s’en va ; Le vent l’arrache loin de son lien.
22 Dieu lance [ses flèches] contre lui sans pitié ; Il s’efforce de fuir loin de sa main.
23 On bat des mains à son sujet, Et de sa demeure on siffle après lui.