Menu

Vous êtes ici :  /   /   /  Juges 16

La Bible André Chouraqui

Juges - 16   CHU

Chapitre 15 Chapitre 171 Shimshôn va à 'Aza, voit là une femme, une putain, et va vers elle,
2 pour dire aux 'Azatîm : « Shimshôn est venu ici. » Ils le cernent, s'embusquent toute la nuit, à la porte de la ville. Ils se dissimulent toute la nuit pour dire : « À la lumière du jour, nous le tuerons. »
3 Shimshôn se couche jusqu'à minuit. Puis il se lève à minuit, saisit les portails de la porte de la ville avec leurs deux montants, les arrache avec la traverse, les met sur ses épaules et les monte sur la tête de la montagne, qui est en face de Hèbrôn.
4 Et c'est après cela, il aime une femme au torrent de Sorèq. Son nom, Delila.
5 Les tyrans des Pelishtîm montent vers elle. Ils lui disent : « Séduis-le; vois en quoi sa force est grande, en quoi nous le pourrons. Nous l'attacherons pour lui faire violence, et nous te donnerons, par homme, mille cent sicles d'argent. »
6 Delila dit à Shimshôn : « Rapporte-moi donc en quoi ta force est grande, et comment t'attacher pour te faire violence ? »
7 Shimshôn lui dit : « S'ils m'attachaient avec sept cordes fraîches, non desséchées, je m'affaiblirais; je serais comme un humain. »
8 Les tyrans des Pelishtîm lui montent sept cordes fraîches, non desséchées. Elle l'attache avec.
9 L'embuscade habite là, dans la chambre. Elle lui dit : « Les Pelishtîm sur toi, Shimshôn ! » Il détache les cordes comme se détache une tresse d'étoupe quand elle sent le feu. Et sa force ne se pénètre pas.
10 Delila dit à Shimshôn : « Voici, tu m'as bafouée, et me parles avec tromperies ! Maintenant, expose-moi donc, avec quoi seras-tu attaché ? »
11 Il lui dit : « S'ils m'attachent, m'attachent, avec des brides neuves, qui n'ont servi à aucun ouvrage, je m'affaiblirais, je serais comme un humain. »
12 Delila prend des brides neuves et l'attache avec. Elle lui dit : « Les Pelishtîm sur toi, Shimshôn ! » L'embuscade habite dans la chambre. Il les détache sur ses bras, comme un fil.
13 Delila dit à Shimshôn : « Jusque-là, tu m'as bafouée et me parles avec tromperies. Rapporte-moi, par quoi seras-tu lié ? » Il lui dit : « Si tu tissais les sept tresses de ma tête avec un ourdissoir. »
14 Elle plante le piquet et lui dit : « Les Pelishtîm sur toi, Shimshôn ! » Il s'éveille de son sommeil et il arrache le piquet, la navette et l'ourdissoir.
15 Elle lui dit : « Comment dirais-tu : < Je t'aime > ? Ton coeur n'est pas avec moi ! Voilà trois fois que tu me bafoues et tu ne m'as pas rapporté en quoi ta force est grande ! »
16 Et c'est quand elle le harcèle de ses paroles tous les jours et qu'elle le presse, son être raccourcit à mourir.
17 Il lui rapporte tout son coeur et lui dit : « La lame n'est pas montée sur ma tête, oui, je suis nazir d'Elohîms, depuis le ventre de ma mère. Si je suis rasé, ma force s'écartera de moi. Je m'affaiblirai et serai comme tout humain. »
18 Delila voit qu'il lui a rapporté tout son coeur. Elle envoie et crie aux tyrans des Pelishtîm pour dire : « Montez cette fois ! Oui, il m'a rapporté tout son coeur. » Les tyrans des Pelishtîm montent vers elle. Ils montent avec l'argent en leur main.
19 Elle le fait sommeiller sur ses genoux. Elle appelle l'homme. Elle rase les sept tresses de sa tête et commence à lui faire violence : sa force s'écarte de lui.
20 Elle dit : « Les Pelishtîm sur toi, Shimshôn ! » Il s'éveille de son sommeil et dit : « Je m'en sortirai comme de fois en fois, je me secouerai. » Mais il ne pénétrait pas que IHVH-Adonaï s'était écarté de lui.
21 Les Pelishtîm le saisissent et lui énucléent les yeux. Ils le descendent à 'Aza et l'attachent à deux bronzes. Il devient meulier dans la maison des prisonniers.
22 Mais les cheveux de sa tête commencent à pousser, dès qu'il a été rasé.
23 Les tyrans des Pelishtîm s'ajoutent pour sacrifier un grand sacrifice à Dagôn, leur Elohîms, et pour la joie ils disent : « Notre Elohîms nous a donné en main notre ennemi, Shimshôn ! »
24 Le peuple le voit. Ils louangent leurs Elohîms. Oui, ils disaient : « Notre Elohîms nous a donné en main notre ennemi, le dévastateur de notre terre, qui a multiplié nos victimes. »
25 Et c'est quand leur coeur est bien, ils disent : « Appelez Shimshôn qu'il nous fasse rire ! » Ils appellent Shimshôn de la maison des prisonniers. Il ricane en face d'eux. Ils le font tenir entre les colonnes.
26 Shimshôn dit à l'adolescent qui lui tient la main : « Conduis-moi et fais-moi toucher les colonnes sur lesquelles la maison se tient. Je m'y appuierai. »
27 La maison est pleine d'hommes et de femmes. Ils sont tous là, tous les tyrans des Pelishtîm. Sur le toit environ trois mille hommes et femmes voient le rire de Shimshôn.
28 Shimshôn crie vers IHVH-Adonaï et dit : « Adonaï ! Souviens-toi donc de moi ! Fortifie-moi donc, rien que cette fois, Elohîms ! Je me vengerai des Pelishtîm, pour mes deux yeux, d'une unique vengeance. »
29 Shimshôn virevolte avec les deux colonnes du milieu sur lesquelles la maison tenait. Il s'appuie sur elles, l'une à sa droite, l'autre à sa gauche.
30 Shimshôn dit : « Meure mon être avec les Pelishtîm ! » Il se tend avec force et la maison s'écroule sur les tyrans et sur tout le peuple qui s'y trouvait. Les morts qu'il met à mort en sa mort sont plus nombreux que ceux qu'il avait mis à mort en sa vie.
31 Ses frères, la maison de son père descendent, le portent, remontent et l'ensevelissent entre Sor'a et Èshtaol au sépulcre de Manoah, son père. Il a été suffète d'Israël vingt ans.

Cette traduction de la Bible, est sous-copyright André Chouraqui et ses ayant-droits.