Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Chapitre 64Chapitre 62 1 Psaume de David. Lorsqu’il était dans le désert de Juda. 2 Ô Dieu ! Tu es mon Dieu, je te cherche au point du jour ; Mon âme a soif de toi, ma chair languit après toi, Dans cette terre aride, desséchée, sans eau. 3 Pour voir ta force et ta gloire, Ainsi que je t’ai contemplé dans le sanctuaire ; 4 Car ta grâce est meilleure que la vie ; Mes lèvres te loueront ! 5 C’est ainsi que je te bénirai durant ma vie, J’élèverai mes mains en ton nom. 6 Mon âme est rassasiée comme de moelle et de graisse, Et, la jubilation sur les lèvres, ma bouche te célèbre, 7 Lorsqu’il me souvient de toi sur ma couche, Je médite sur toi pendant les veilles de la nuit ; 8 Car tu as été mon secours, Et je suis dans l’allégresse à l’ombre de tes ailes. 9 Mon âme s’est attachée à toi, pour te suivre, Ta droite me soutient. 10 Mais ceux-là se perdent, qui cherchent ma vie. Ils s’en iront dans les profondeurs de la terre ; 11 Ils seront livrés au tranchant de l’épée, Ils seront la proie des chacals. 12 Et le roi se réjouira en Dieu. Quiconque jure par lui se glorifiera, Car la bouche des menteurs sera fermée.

Note

Chapitre précédent (62)

Plan

Ta grâce est meilleure que la vie

L’ardent désir de la présence de Dieu, exprimé dans ce cantique, rappelle les Psaumes 42 et 61. Seulement ici le soupir de l’âme s’est à peine fait entendre qu’il est déjà exaucé ; la joie provenant de la communion avec Dieu remplit l’âme du psalmiste et lui inspire des paroles qui se gravent d’elles-mêmes pour toujours dans le cœur du lecteur. Cette même joie en Dieu, au sein du danger, fut, d’après les Psaumes 3 et 4, la disposition d’esprit de David, au lendemain de la révolte d’Absalom. Nous pensons que notre psaume fut composé à la même époque. S’il en est ainsi, il faut voir dans le désert de Juda, mentionné par la suscription, la contrée aride où se retira le roi, avant de traverser le Jourdain (2 Samuel 15.28).

Le corps du cantique, consacré tout entier à l’expression de cette joie (versets 5 à 9), est précédé d’une introduction et suivi d’une conclusion, de trois versets chacune (versets 2 à 4 et 10 à 12).

note suivante (verset 2)