Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   / 

Le livre de Job

Pour choisir un livre et/ou un chapitre, cliquez sur le nom du livre ci-dessus.
Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

Chapitre 8

Chapitre 9Chapitre 7 1 Bildad de Suach prit la parole et dit : 2 Jusqu'à quand tiendras-tu ce langage, Et les paroles de ta bouche seront-elles une violente tempête ? 3 Dieu fera-t-il plier le droit, Et le Puissant la justice ? 4 Si tes fils ont péché contre lui, Il les a livrés au pouvoir de leurs fautes. 5 Mais si toi, tu te tournes vers Dieu, Et que tu implores le Puissant, 6 Si tu es pur et droit, Alors certes il s'éveillera en ta faveur, Il rétablira la demeure de ta justice ; 7 Ton commencement aura été petit, Ta fin sera fort grande. 8 En effet, informe-toi auprès des générations anciennes, Applique ton cœur à la sagesse des pères ; 9 Car nous, nous sommes d'hier et nous ne savons rien, Car nos jours sont une ombre sur la terre. 10 Ne t'instruiront-ils pas, ne te parleront-ils pas, Et ne feront-ils pas sortir de leur cœur ces paroles : 11 Le papyrus croît-il où il n'y a pas de marais ? Le jonc s'élève-t-il où il n'y a pas d'eau ? 12 Quand il en est encore à son premier jet et qu'il n'est pas mûr pour la faux, Il sèche avant toute autre herbe. 13 Tels sont les sentiers de tous ceux qui oublient Dieu ; Et l'espérance de l'impie périra. 14 Son assurance se brise, Sa confiance est une toile d'araignée. 15 Il s'appuie sur sa maison, elle ne tient pas ; Il s'y cramponne, elle ne reste pas debout. 16 Il verdoie en plein soleil, Ses rejetons s'étendent sur tout son jardin ; 17 Ses racines s'entrelacent dans les pierres, Il pénètre jusqu'au roc ; 18 Mais qu'on l'arrache de sa place, Elle le renie : Je ne t'ai jamais vu ! 19 Telle est la joie de sa vie, Et de la poussière d'autres germeront. 20 Dieu ne rejette donc pas l'homme intègre ; Mais il ne prend pas les méchants par la main. 21 Il remplira encore ta bouche de rire, Et tes lèvres de jubilation. 22 Ceux qui te haïssent seront revêtus de honte, La tente des méchants disparaîtra.

Note

Chapitre précédent (7)

Plan

Chapitre 8

Premier discours de Bildad.

Ce premier discours est relativement modéré. La justice de Dieu, telle en est l'idée centrale. Bildad ne relève pas les attaques personnelles de, Job (6.14-27) ; il en reste à la question en elle-même, et, sans prendre précisément le ton affectueux que Job avait réclamé (6.28), il use cependant d'une certaine retenue dans l'application de son point de vue, qui est le même que celui d'Éliphaz. Cependant il a le triste courage d'insinuer que la mort des enfants de Job est causée par leurs péchés.

Il commence par répondre aux accusations que Job vient de diriger contre la justice divine, tout en faisant espérer à son ami une réhabilitation (versets 2 à 7) ; il a recours à la sagesse des pères pour prédire la ruine inévitable des méchants (versets 8 à 19) : il termine par une perspective consolante (versets 20 à 24), sans oublier la menace (verset 22).

note suivante (verset 2)