Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   / 

Le livre de Job

Pour choisir un livre et/ou un chapitre, cliquez sur le nom du livre ci-dessus.
Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

Chapitre 1

Chapitre 2 1 Il y avait dans le pays de Uts un homme qui s'appelait Job. Cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu et s'écartait du mal. 2 Il lui naquit sept fils et trois filles. 3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses et des serviteurs en très grand nombre. Cet homme-là était le plus grand de tous les fils de l'Orient. 4 Ses fils allaient faire un festin chez chacun d'eux à tour de rôle, et ils invitaient leurs trois sœurs à manger et à boire avec eux. 5 Et, quand ils avaient achevé le tour des festins, Job les faisait venir pour les sanctifier ; et le lendemain, dès le matin, il offrait pour chacun d'eux un holocauste ; car Job se disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils renié Dieu dans leurs cœurs. C'est ainsi que Job agissait toujours. 6 Il arriva, un jour où les fils de Dieu vinrent se présenter devant l'Éternel, que Satan aussi vint au milieu d'eux. 7 Et l'Éternel dit à Satan : D'où viens-tu ? Et Satan répondit à l'Éternel : De parcourir la terre et de m'y promener. 8 L'Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Car il n'y a personne comme lui sur la terre, intègre et droit, craignant Dieu et s'écartant du mal. 9 Satan répondit à l'Éternel : Est-ce gratuitement que Job craint Dieu ? 10 N'est-ce pas toi qui l'as entouré d'une haie, lui, sa maison et tout ce qui est à lui ? Tu as béni le travail de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. 11 Mais étends donc la main et frappe tout ce qui lui appartient ; on verra s'il ne te renie pas en face ! 12 L'Éternel dit à Satan : Voici, je te livre tout ce qui lui appartient, mais n'étends pas la main sur lui. Et Satan sortit de la présence de l'Éternel. 13 Il arriva, un jour où ses fils et ses filles mangeaient et buvaient chez leur frère aîné, 14 qu'un messager vint vers Job et dit : Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient près d'eux, 15 quand les Sabéens ont fondu sur eux et les ont enlevés ; ils ont passé les serviteurs au fil de l'épée ; et je me suis échappé moi seul pour te l'annoncer. 16 Il parlait encore qu'un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel ; il a frappé les brebis et les serviteurs et les a dévorés ; et je me suis échappé moi seul pour te l'annoncer. 17 Il parlait encore qu'un autre vint et dit : Les Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux et les ont enlevés ; ils ont passé les serviteurs au fil de l'épée ; et je me suis échappé moi seul pour te l'annoncer. 18 Il parlait encore qu'un autre vint et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient chez leur frère aîné, 19 quand vint d'au-delà du désert un vent violent qui a donné contre les quatre coins de la maison ; elle est tombée sur les jeunes gens et ils sont morts ; et je me suis échappé moi seul pour te l'annoncer. 20 Et Job se leva et déchira son manteau ; il se rasa la tête, se jeta à terre et se prosterna. 21 Et il dit : Nu je suis sorti du sein de ma mère, nu j'y retournerai ; l'Éternel a donné, l'Éternel a repris ; que le nom de l'Éternel soit béni ! 22 En tout cela, Job ne pécha point et n'attribua rien de malséant à Dieu.

Note

Plan

Chapitres 1 et 2

Job est mis à l'épreuve

Ces deux premiers chapitres constituent l'introduction historique du livre, dont ils renferment la clef. C'est ce qu'on appelle, dans un drame, l'exposition, qui généralement forme la première scène. Job, homme à la fois très riche et très pieux, est accusé par Satan de n'être pieux que parce que Dieu l'a rendu riche. L'Éternel, qui connaît son serviteur et qui a confiance en lui, permet à Satan de lui enlever tous ses biens et tous ses enfants, mais sans toucher à sa personne ; puis, cette première épreuve victorieusement subie sans que pourtant l'accusateur se déclare convaincu, celui-ci est autorisé à frapper Job dans son corps, mais sans attenter à sa vie. Job supporte avec foi cette seconde épreuve.

note suivante (verset 1)