Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Le Deutéronome

Pour choisir un livre et/ou un chapitre, cliquez sur le nom du livre ci-dessus.
Pour afficher les notes cliquez sur les versets en noir et gras.

Chapitre 1

Chapitre 2 1 Ce sont ici les paroles que Moïse adressa à tout Israë1 au-delà du Jourdain, dans le désert, dans la plaine, vis-à-vis de Souph, entre Paran et Tophel, Laban, Hatséroth et Dizahab. 2 Il y a onze journées de marche depuis Horeb, par le chemin de la montagne de Séir, jusqu’à Kadès-Barnéa. 3 Et il arriva que dans la quarantième année, au onzième mois, le premier du mois, Moïse parla aux fils d’Israël, conformément à tout ce que l’Éternel lui avait ordonné de leur dire. 4 C’était après qu’il eut battu Sihon, roi des Amorrhéens, qui habitait à Hesbon, et Og, roi de Basan, qui habitait à Astharoth et Edréi. 5 De l’autre côté du Jourdain, au pays de Moab, Moïse commença à expliquer cette loi en disant : 6 L’Éternel notre Dieu nous a parlé en Horeb, disant : Vous avez assez séjourné dans cette montagne. 7 Tournez-vous et partez, et entrez dans la montagne, des Amorrhéens et chez tous ceux qui y habitent, dans la vallée, dans la montagne et dans le bas pays et dans le Midi et sur la côte de la mer, dans le pays des Cananéens et dans le Liban jusqu’au grand fleuve, au fleuve de l’Euphrate. 8 Voyez, je vous livre le pays ; entrez et prenez possession du pays que l’Éternel a juré à vos pères, Abraham, Isaac et Jacob, de leur donner à eux et à leur postérité après eux. 9 Dans ce temps-là je vous parlai ainsi : Je ne puis, à moi seul, vous porter. 10 L’Éternel votre Dieu vous a multipliés, et vous voici aujourd’hui pareils en nombre aux étoiles du ciel. 11 Que l’Éternel, le Dieu de vos pères, vous fasse croître encore mille fois plus et qu’il vous bénisse comme il vous l’a dit. 12 Comment porterais-je à moi seul votre charge vos fardeaux et vos contestations ? 13 Prenez dans chacune de vos tribus des hommes sages, intelligents et connus, et je les établirai à votre tête. 14 Et vous me répondîtes en disant : Ce que tu as dit est une chose bonne à faire. 15 Et je pris les principaux de vos tribus, des hommes sages et connus, et je les mis à votre tête comme chefs de milliers, chefs de centaines, chefs de cinquantaines et chefs de dizaines, hommes d’office dans vos tribus. 16 Et je fis ce commandement dans ce temps-là à vos juges, disant : Écoutez les débats de vos frères et jugez avec justice les différends de chacun avec son frère ou avec l’étranger. 17 Vous n’aurez point égard à l’apparence des personnes dans vos jugements ; vous écouterez le petit comme le grand ; vous ne craindrez personne, car le jugement est de Dieu ; et la cause qui sera trop difficile pour vous, faites-la venir devant moi et je l’écouterai. 18 Et je vous prescrivis dans ce temps-là tout ce que vous aviez à faire. 19 Et nous partîmes d’Horeb et nous traversâmes tout ce grand et terrible désert que vous avez vu, nous dirigeant vers la montagne des Amorrhéens, ainsi que l’Éternel notre Dieu nous l’avait commandé, et nous vînmes jusqu’à Kadès-Barnéa. 20 Et je vous dis : Vous êtes arrivés à la montagne des Amorrhéens que l’Éternel notre Dieu nous donne. 21 Regarde, l’Éternel ton Dieu te livre le pays ; monte, prends-en possession, comme te l’a dit l’Éternel, le Dieu de tes pères ; ne crains point et ne t’effraie point. 22 Et vous vîntes tous vers moi et vous dites : Nous voudrions envoyer des hommes devant nous pour qu’ils explorent pour nous le pays et qu’ils nous fassent rapport sur le chemin par lequel nous y monterons et sur les villes où nous arriverons. 23 Et la chose me parut bonne et je pris douze hommes d’entre vous, un homme par tribu. 24 Et ils partirent et montèrent à la montagne, et ils arrivèrent jusqu’à la vallée d’Escol et l’explorèrent. 25 Et ils prirent dans leurs mains du fruit du pays, et ils nous l’apportèrent et nous firent rapport et dirent : C’est un bon pays que celui que l’Éternel notre Dieu nous donne. 26 Et vous ne voulûtes pas monter et vous résistâtes à l’Éternel votre Dieu. 27 Et vous murmurâtes dans vos tentes et vous dites : C’est par haine que l’Éternel nous a fait sortir du pays d’Égypte, pour nous livrer aux Amorrhéens afin de nous exterminer. 28 Où montons-nous ? Nos frères nous ont fait perdre courage en disant : C’est un peuple plus grand et de plus haute taille que nous, ce sont des villes grandes et fortifiées jusqu’au ciel ; et même nous avons vu là des fils des Anakim. 29 Et je vous dis : Ne vous effrayez pas et n’ayez pas peur d’eux. 30 L’Éternel votre Dieu, qui marche devant vous, lui-même combattra pour vous, selon tout ce qu’il a fait pour vous sous vos yeux en Égypte, 31 et dans le désert, où tu as vu que l’Éternel ton Dieu t’a porté, ainsi qu’un homme porte son fils, dans tout le chemin que vous avez fait jusqu’à votre arrivée en ce lieu. 32 Et maintenant vous n’avez pas confiance en l’Éternel votre Dieu, 33 qui marche devant vous, sur le chemin, pour vous chercher des lieux de campement, la nuit dans le feu, pour vous montrer le chemin par lequel vous devez marcher, et le jour dans la nuée. 34 Et l’Éternel entendit vos paroles et s’irrita et jura disant : 35 Si aucun des hommes de cette race méchante voit le bon pays que j’ai juré de donner à leurs pères, 36 excepté Caleb, fils de Jéphunné …! Lui, il le verra et je lui donnerai, à lui et à ses enfants, la terre où il a mis le pied, parce qu’il a persévéré à suivre l’Éternel. 37 Contre moi aussi l’Éternel s’irrita à cause de vous et il dit : Toi non plus tu n’y entreras point. 38 Josué, fils de Nun, qui se tient devant toi, y entrera ; fortifie-le, car c’est lui qui mettra Israël en possession de ce pays. 39 Et vos petits enfants, dont vous avez dit : ils deviendront une proie ! Et vos fils, qui ne connaissent aujourd’hui ni le bien ni le mal, eux y entreront ; c’est à eux que je le donnerai, et eux le posséderont. 40 Mais vous, tournez-vous et partez par le chemin de la mer Rouge. 41 Et vous répondîtes en me disant : Nous avons péché contre l’Éternel. Nous monterons et nous combattrons, selon tout ce que l’Éternel notre Dieu nous a commandé. Et, ceignant chacun vos armes, vous voulûtes témérairement monter sur la montagne. 42 Et l’Éternel me dit : Dis-leur : Vous ne monterez pas et vous ne combattrez pas, car je ne suis pas au milieu de vous ; ne vous faites pas battre par vos ennemis. 43 Et je vous parlai, mais vous n’écoutâtes point ; vous fûtes rebelles à l’ordre de l’Éternel, et, dans votre présomption, vous montâtes sur la montagne. 44 Alors l’Amorrhéen, habitant de cette montagne, sortit contre vous et vous poursuivit comme font les abeilles et vous battit en Séir jusqu’à Horma. 45 Et vous revîntes et pleurâtes devant l’Éternel, mais l’Éternel n’écouta pas votre voix et ne vous prêta point l’oreille. 46 Et vous demeurâtes à Kadès bien des jours, le temps que vous y avez séjourné.

Note

Plan

Contenu et division

La législation donnée en Horeb et celle qui avait été ajoutée dans les plaines de Moab étaient terminées. Avant de mourir, Moïse sent le besoin de les reproduire aux oreilles du peuple, moins pour lui en répéter la lettre que pour lui en inculquer l’esprit, et sous la forme d’une recommandation pleine d’amour, plutôt que sous celle d’un impératif catégorique. Une telle reproduction était d’autant plus en place que le peuple qu’il avait devant, lui était une génération nouvelle qui n’avait pu participer aux émotions des grandes scènes du Sinaï. Remarquons encore cette différence que, tandis que c’était Dieu qui parlait au peuple dans les législations précédentes, c’est maintenant Moïse lui-même qui, en paternel ami, cherche à faire pénétrer, comme par une sorte de Pentecôte, l’esprit de la loi dans le cœur de ceux qui doivent l’exécuter.

Le Deutéronome se divise en deux parties. La première (chapitres 1 à 30) contient trois discours de Moïse adressés au peuple, avec une introduction (Deutéronome 1.1-4) et un court appendice historique à la fin du premier discours (Deutéronome 4.41-43). La seconde (chapitres 31 à 34) rapporte les événements qui ont suivi jusqu’à la mort de Moïse. Les traces que l’on a parfois cru retrouver des documents élohiste et jéhoviste dans l’introduction et dans la partie narrative finale, sont peu distinctes et incertaines.

note suivante (verset 1)