Menu

Vous êtes ici :  /   / 

La Bible annotée

étude biblique - Bandeau aléatoire

Le premier livre des Rois

Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

Chapitre 1

1 Et le roi David était vieux, avancé en âge ; et on le couvrait de vêtements et il ne se réchauffait pas.
2 Et ses serviteurs lui dirent : Que l'on cherche pour mon seigneur le roi une jeune fille vierge ; qu'elle se tienne devant le roi et le soigne, et qu'elle dorme dans ton sein, et mon seigneur le roi se réchauffera.
3 Et on chercha dans tout le pays d'Israël une jeune fille qui fût belle, et on trouva Abisag, la Sunamite, et on l'amena au roi.
4 Et cette jeune fille était fort belle, et elle soigna le roi et le servit; mais le roi ne la connut point.
5 Et Adonija, fils de Hagguith, s'enorgueillissait, disant : C'est moi qui serai roi ! Et il se procura chars et chevaux, et cinquante hommes couraient devant lui.
6 Et jamais son père ne le lui avait reproché en lui disant : Pourquoi agis-tu ainsi ? Adonija était aussi de fort belle taille, et par sa naissance il suivait Absalom.
7 Et il entra en pourparlers avec Joab, fils de Tséruja, et avec Abiathar, le sacrificateur ; et ils prirent parti pour Adonija.
8 Et Tsadok, le sacrificateur, et Bénaïa, fils de Jéhojada, et Nathan, le prophète, et Siméi et Réi et les vaillants hommes de David n'étaient point avec Adonija.
9 Et Adonija immola des brebis, des bœufs et des veaux gras, près de la pierre de Zohéleth qui est à côté de la fontaine de Roguel, et il invita tous ses frères, fils du roi, et tous les hommes de Juda, serviteurs du roi.
10 Et il n'invita point Nathan, le prophète, ni Bénaïa, ni les vaillants hommes, ni Salomon, son frère.
11 Et Nathan parla à Bathséba, mère de Salomon, et lui dit : N'as-tu pas appris qu'Adonija, fils de Hagguith, s'est fait roi, et notre seigneur David ne le sait pas ?
12 Et maintenant viens, que je te donne un conseil, afin que tu sauves ta vie et la vie de ton fils Salomon.
13 Va, entre vers le roi David et lui dis : Roi, mon seigneur, n'as-tu pas juré à ta servante en disant : Salomon, ton fils, régnera après moi et c'est lui qui sera assis sur mon trône ? Pourquoi donc Adonija s'est-il fait roi ?
14 Voici, pendant que tu seras encore là et que tu parleras avec le roi, j'entrerai moi-même après toi et je confirmerai tes paroles.
15 Et Bathséba se rendit auprès du roi, dans sa chambre. Et le roi était fort vieux, et Abisag la Sunamite servait le roi.
16 Et Bathséba s'inclina et se prosterna devant le roi, et le roi lui dit : Que veux-tu ?
17 Et elle lui dit : Mon seigneur, tu as juré à ta servante, par l'Éternel ton Dieu : Salomon, ton fils, régnera après moi et c'est lui qui sera assis sur mon trône.
18 Et maintenant, voici, Adonija s'est fait roi ; et maintenant, ô roi, mon seigneur, tu l'ignores !
19 Et il a immolé des bœufs, des veaux gras et des brebis en grand nombre, et il a invité tous les fils du roi, et Abiathar, le sacrificateur, et Joab, chef de l'armée, et il n'a pas invité Salomon, ton serviteur.
20 O roi, mon seigneur, les yeux de tout Israël sont sur toi, afin que tu leur déclares qui doit s'asseoir sur le trône du roi mon seigneur après lui.
21 Autrement il arrivera que, lorsque mon seigneur le roi se sera endormi avec ses pères, moi et mon fils Salomon nous serons traités comme des criminels.
22 Et voici, comme elle parlait encore avec le roi, Nathan, le prophète, arriva.
23 Et on l'annonça au roi en disant : Voici Nathan, le prophète. Et il entra en présence du roi et se prosterna devant le roi, le visage contre terre.
24 Et Nathan dit : O roi, mon seigneur, tu as donc dit : Adonija régnera après moi et il s'assiéra sur mon trône !
25 Car il est descendu aujourd'hui, et il a immolé des bœufs, des veaux gras et des brebis en grand nombre; et il a invité tous les fils du roi et les chefs de l'armée et Abiathar, le sacrificateur ; et voici, ils mangent et boivent devant lui et ils disent : Vive le roi Adonija !
26 Et moi, ton serviteur, et Tsadok, le sacrificateur, et Bénaïa, fils de Jéhojada, et Salomon, ton serviteur, il ne nous a point invités.
27 Est-ce par ordre de mon seigneur le roi qu'une telle chose a lieu, sans que tu aies fait connaître à tes serviteurs qui doit s'asseoir sur le trône du roi, mon seigneur, après lui ?
28 Et le roi David répondit et dit : Appelez-moi Bathséba ! Et elle entra en présence du roi et se tint devant lui.
29 Et le roi jura et dit : L'Eternel qui m'a délivré de toutes les détresses est vivant !
30 Selon que je te l'ai juré par l'Éternel, le Dieu d'Israël, en disant : Salomon, ton fils, régnera après moi, et c'est lui qui sera assis sur mon trône à ma place, ainsi je ferai en ce jour !
31 Et Bathséba s'inclina le visage contre terre et se prosterna devant le roi. Et elle dit : Que mon seigneur le roi David vive à jamais !
32 Et le roi David dit : Appelez-moi Tsadok, le sacrificateur, et Nathan, le prophète, et Bénaïa, fils de Jéhojada. Et ils entrèrent en présence du roi.
33 Et le roi leur dit : Prenez avec vous les serviteurs de votre maître et faites monter mon fils Salomon sur ma mule, et vous le ferez descendre à Guihon.
34 Là, Tsadok, le sacrificateur, et Nathan, le prophète, l'oindront pour roi sur Israël. Et vous sonnerez de la trompette, et vous direz : Vive le roi Salomon !
35 Et vous remonterez après lui, et il viendra et s'assiéra sur mon trône, et il régnera à ma place, car c'est lui que j'établis pour être prince sur Israël et sur Juda.
36 Et Bénaïa, fils de Jéhojada, répondit au roi et dit : Amen ! Que l'Éternel, le Dieu du roi mon seigneur, l'ordonne ainsi !
37 Gomme l'Éternel a été avec mon seigneur le roi, qu'il soit de même avec Salomon et qu'il élève son trône au-dessus du trône de mon seigneur le roi David !
38 Et Tsadok, le sacrificateur, descendit avec Nathan, le prophète, et Bénaïa, fils de Jéhojada, et les Kéréthiens et les Péléthiens, et ils firent monter Salomon sur la mule du roi David, et ils le menèrent à Guihon.
39 Et Tsadok, le sacrificateur, prit du Tabernacle la corne d'huile et oignit Salomon, et on sonna de la trompette, et tout le peuple dit : Vive le roi Salomon !
40 Et tout le peuple monta après lui, et on jouait de la flûte et on se livrait à de grands transports de joie, et la terre tremblait au bruit de leurs acclamations.
41 Et Adonija et tous les conviés qui étaient avec lui entendirent ce bruit, au moment où ils achevaient de manger; et Joab, entendant le son de la trompette, dit : Pourquoi ce bruit de la ville en émoi ?
42 Comme il parlait encore, voici, Jonathan, fils d'Abiathar, le sacrificateur, arriva. Et Adonija lui dit : Entre, car tu es un brave et tu apportes de bonnes nouvelles.
43 Et Jonathan répondit et dit à Adonija : Bien au contraire, notre seigneur le roi David a fait roi Salomon.
44 Le roi a envoyé avec lui Tsadok, le sacrificateur, et Nathan, le prophète, et Bénaïa, fils de Jéhojada, et les Kéréthiens et les Péléthiens, et ils l'ont fait monter sur la mule du roi.
45 Et Tsadok, le sacrificateur, et Nathan, le prophète, l'ont oint pour roi à Guihon; et ils sont remontés de là avec des transports de joie et la ville est en émoi ; c'est là le bruit que vous avez entendu.
46 Et même Salomon s'est assis sur le trône royal,
47 et même les serviteurs du roi sont venus pour bénir notre seigneur le roi David, en disant : Que ton Dieu rende le nom de Salomon plus célèbre que ton nom et qu'il élève son trône au-dessus de ton trône ! Et le roi s'est prosterné sur son lit.
48 Et même le roi a parlé ainsi : Béni soit l'Éternel, le Dieu d'Israël, qui a permis qu'aujourd'hui un successeur s'asseye sur mon trône et que mes yeux le voient !
49 Et tous les invités d'Adonija furent saisis d'une grande terreur et ils se levèrent et s'en allèrent chacun de son côté.
50 Et Adonija, craignant Salomon, se leva et s'en alla et saisit les cornes de l'autel.
51 Et on le rapporta à Salomon en disant : Voici, Adonija craint le roi Salomon, et voici, il a saisi les cornes de l'autel en disant : Que le roi Salomon me jure aujourd'hui qu'il ne fera point mourir son serviteur par l'épée !
52 Et Salomon dit : S'il se conduit en homme loyal, il ne tombera pas un de ses cheveux en terre ; mais s'il se trouve du mal en lui, il mourra.
53 Et le roi Salomon envoya des gens qui le firent descendre de l'autel ; et Adonija vint et se prosterna devant le roi Salomon. Et Salomon lui dit : Va dans ta maison.

Haut de page

Notes

Chapitres 1 à 11 : Le peuple réuni sous le sceptre de Salomon.

Le règne de Salomon occupe la moitié du premier livre des Rois. C'est la période la plus brillante de l'histoire d'Israël. Résultat de toutes les luttes et de toutes les dispensations précédentes, ce règne est en même temps l'accomplissement des promesses que l'Éternel avait faites à son peuple (Genèse 22.17 ; Deutéronome 28.1-14), et plus particulièrement de la promesse spéciale adressée à David (2 Samuel 7.8-17).

Jamais sans doute Israël et son roi ne marchèrent plus régulièrement dans le chemin de la fidélité que pendant les premières années de ce règne, et jamais non plus ils ne furent plus visiblement protégés et bénis. Cette paix complète, où chacun était assis sous sa vigne et sous son figuier ; cette prospérité générale dont jouissait le peuple de Dieu ; ce spectacle unique que présentait la Terre Sainte, alors que les rois voisins apportaient en tribut à Salomon les offrandes les plus précieuses, tous ces traits font de ce temps l'image historique la plus parfaite du règne messianique promis par les prophètes (Michée 4.4 ; Zacharie 3.10 ; Esaïe 9.6 ; Psaumes 72.1-20 ; Matthieu 12.42).

Si les victoires de David sont le symbole des luttes de l'Eglise et de son futur triomphe, le règne paisible et glorieux de Salomon est l'image de ces temps bienheureux de rafraîchissement dont jouira l'humanité, lorsque le retour de Christ aura restauré toutes choses (Actes 3.20-21).

On ne s'étonnera donc pas de la place considérable accordée dans le livre des Rois au tableau du règne extraordinaire de Salomon. L'histoire de ce règne comprend cinq sections :

  1. L'avènement et l'affermissement de Salomon, chapitres 1 et 2
  2. Sa sagesse et le train de sa cour, chapitres 3 et 4
  3. Construction du temple et du palais royal et dédicace du temple, chapitres 5 à 8
  4. Richesse de Salomon et gloire de son règne, chapitres 9 et 10
  5. Chute et châtiment, chapitre 11.
Chapitres 1 et 2 : Avènement et affermissement de Salomon.
Chapitre 1 :

Ce chapitre raconte par quel concours de circonstances Salomon devint roi d'Israël, du vivant même de David. La conspiration d'Adonija, qui semblait devoir anéantir les promesses de l'Éternel, ne fit que hâter le moment de leur accomplissement.

Le contenu de ce chapitre se trouve résumé 1 Chroniques 23.1.

Verset 1

1 à 4

Vieillesse de David.

David devait avoir alors environ soixante-dix ans. Ses infirmités étaient l'effet non seulement de son âge, mais aussi de sa vie agitée.

Verset 3

Abisag, la Sunamite, du bourg de Sunem, aujourd'hui Solam, dans la plaine de Jizréel, au pied du petit Hermon (Josué 19.18 ; 1 Samuel 28.4, etc.).

Verset 4

Ces détails, conformes aux usages orientaux, sont mentionnés en vue des événements suivants qui en dépendent (2.13-25).

Verset 5

5 à 10

Conspiration d'Adonija.

Adonija était le quatrième fils de David (2 Samuel 3.4). Comme ses deux frères aînés, Amnon et Absalom, avaient été tués et qu'il n'est jamais question du troisième, Kiléab, probablement mort jeune, il pensait avoir les premiers droits à la succession de son père (comparez 2.15,22).

C'est moi... et non Salomon ; celui-ci, quoique beaucoup plus jeune, avait été désigné par l'Éternel pour succéder à David (2 Samuel 12.25 ; 1 Chroniques 22.7-10 ; 28.5-6 ; 29.1). Adonija se révoltait donc non seulement contre son père, mais aussi contre Dieu dont la volonté s'était clairement exprimée.

Il se procura... comme Absalom (2 Samuel 15.1).

Verset 6

Son père, par une faiblesse excessive, l'avait laissé faire. On traduit aussi : ne voulait pas l'affliger.

Verset 7

Joab nous est bien connu par les livres de Samuel. Il comprenait que David ne lui avait pas pardonné ses nombreux crimes (2.5) et ne le supportait plus qu'avec peine ; en s'attachant à Adonija, il cherchait à prévenir le coup dont il se sentait menacé.

Abiathar avait pris part aux luttes de David avec Saül (1 Samuel 22.20-23, etc.) ; c'était peut-être un motif de jalousie contre Tsadok, son collègue dans la grande sacrificature (voir 2 Samuel 8.17) ; qui l'engageait à prendre le parti d'Adonija. Avec le concours du général en chef et du grand-prêtre, Adonija comptait gagner l'armée et les sacrificateurs, et par là tout le peuple.

Verset 8

Tsadok. Il descendait d'Aaron par la branche aînée, tandis qu'Abiathar était de la branche cadette (Exode 6.23 ; 1 Chroniques 6.3-8). Il exerçait la sacrificature dans le Tabernacle, alors établi à Gabaon, tandis que Tsadok, qui fonctionnait auprès de l'arche à Jérusalem (1 Chroniques 16.39), avait ainsi gagné peu à peu la confiance de David et obtenu un rang supérieur à celui d'Abiathar. (Voir surtout 2 Samuel 15.27, puis 2 Samuel 8.17 ; 15.29-35 ; 20.25.)

Bénaïa : voir 2 Samuel 23.20-23.

Nathan : le prophète ; voir chapitres 7 et 12 de 2 Samuel .

Siméi ne doit pas être confondu avec le Siméi qui avait insulté David et dont il sera question 2.8-9,36-46 ; il était probablement fils d'Ela (4.18).

Réi, inconnu.

Les vaillants hommes de David : voir 2 Samuel 23.8-39.

Verset 9

Comme Absalom (2 Samuel 15.11,12, Adonija veut préparer, par la joyeuse animation d'un grand festin, sa proclamation à la royauté (verset 25).

La fontaine de Roguel. Elle était située au sud-est de Jérusalem, un peu au-dessous de l'endroit où la vallée de Hinnom se réunit à celle de Josaphat, dans laquelle coule le Cédron (2 Samuel 17.17).

La pierre de Zohéleth. C'était probablement une paroi de rocher, à l'ombre de laquelle étaient dressées les tables du festin. Cette localité verdoyante est encore de nos jours un lieu de réjouissance pour les habitants de Jérusalem.

Tous les hommes de Juda. Nous ne savons pour quelle raison il croyait pouvoir compter sur eux plus que sur les autres serviteurs du roi.

Serviteurs du roi : employés publics.

Verset 10

Adonija connaissait leurs sentiments. Quant à Salomon, il n'ignorait pas que c'était à lui que le trône était réservé.

Verset 11

11 à 27

Intervention de Nathan et de Bathséba.

La situation était critique. La conspiration, habilement préparée, était sur le point d'éclater. Il importait aux amis de Salomon de l'arrêter dès le début. Nathan, qui avait lui-même annoncé au roi le choix que l'Éternel avait fait de Salomon pour son successeur, était appelé plus que tout autre à agir auprès de David, de qui devait partir la résistance.

Bathséba : voir 2 Samuel 11.3.

Verset 12

Il y allait bien en effet de sa vie et de celle de Salomon ; car, si Adonija avait triomphé, son premier soin aurait été, conformément aux mœurs de l'Orient, de se défaire de tous les deux.

Verset 13

N'as-tu pas juré...? Ce serment n'est pas rapporté dans les livres de Samuel ; il doit être postérieur à la promesse 2 Samuel 7.25, où Salomon n'est pas encore personnellement désigné.

S'est-il fait roi ? Elle a l'air de supposer que David est au fait de ce qui se passe et que la chose est plus avancée qu'elle ne l'est en effet.

Verset 15

Dans sa chambre. Le roi ne sortait plus de son appartement, ni même peut-être de son lit (verset 47).

Verset 16

Se prosterna. Usage oriental ; on n'aborde un roi qu'en se prosternant.

Verset 20

Les yeux de tout Israël... C'est de toi que le peuple attend le mot d'ordre qui doit décider de sa conduite. Montre donc ta volonté !

Verset 21

Comme des criminels : des rebelles qu'il faut envoyer à la mort.

Verset 22

Comme elle parlait encore... : avant que David eût le temps de répondre.

Verset 24

Nathan ne veut pas même supposer qu'une affaire aussi importante ait été arrangée sans le consentement de David, d'autant plus qu'il n'a point réprimé jusqu'à ce moment la conduite hautaine d'Adonija.

Verset 25

Ils disent : Vive le roi Adonija ! Cela se disait déjà tout haut parmi les convives.

Verset 27

Ici Nathan exprime beaucoup plus positivement ses doutes à l'égard du consentement de David.

Tes serviteurs :

Nathan, Tsadok, Bénaïa, etc., auxquels il a toujours témoigné la plus grande confiance. Il fait ainsi sentir au vieux roi sa coupable inertie et réveille habilement chez lui le sentiment de sa responsabilité. Par cette courageuse initiative, il a prévenu une nouvelle guerre civile et rendu possible le règne de Salomon, si important pour la théocratie.

Verset 28

28 à 38

David se décide à agir.

Appelez-moi Bathséba. Elle s'était retirée au moment où Nathan était entré ; comme aussi Nathan sort au moment où le roi fait revenir Bathséba (verset 32). Les règles de l'étiquette exigeaient que, lorsque le roi donnait une audience, nulle autre personne n'y assistât.

Verset 29

La prompte décision de David provient de la certitude qu'il a d'accomplir le dessein de Dieu.

De toutes les détresses. Ce mot exprime le trait caractéristique de toute la vie de David. Cette pensée revient dans la plupart de ses psaumes (Psaumes 3, 4, 27, 34, etc.).

Verset 31

Vive à jamais !... Formule en usage aussi chez les Babyloniens (Daniel 2.4 ; Néhémie 2.3).

Verset 32

Tsadok, Nathan, Bénaïa : les représentants du sacerdoce, du prophétisme et de l'armée. Tsadok est nommé le premier, comme chargé d'oindre le nouveau roi.

Verset 33

Les serviteurs de David sont les Kéréthiens et les Péléthiens (verset 38), et ceux d'entre les vaillants hommes de David qui n'avaient pas été conviés par Adonija ; ils n'appartenaient probablement pas à la tribu de Juda (verset 9) ; voir 2 Samuel 8.18, note.

Sur ma mule : celle dont le roi seul se servait, ce qui conférait à Salomon un honneur tout à fait exceptionnel (Esther 6.8) et le désignait comme successeur de David.

Guihon. On place ordinairement cette source à l'ouest de Jérusalem, au sud de la porte de Jaffa. Mais les deux passages 2 Chroniques 32.30 (Ezéchias boucha l'issue supérieure des eaux de Guihon et les conduisit sous le sol à l'occident de la cité de David) et 33.14 (il bâtit la muraille extérieure de la cité de David, à l'occident de Guihon, dans la vallée), conduisent plutôt à placer cette source dans la vallée du Cédron et à l'identifier avec la source de Marie dont Ezéchias a conduit les eaux par un canal souterrain jusque dans la partie inférieure du Tyropéon. L'expression : vous le ferez descendre, s'explique mieux si l'on place Guihon dans la vallée que sur les hauteurs à l'ouest de Jérusalem. Par le choix de Guihon la proclamation de la royauté de Salomon était plus ostensiblement opposée à celle d'Adonija.

Verset 34

L'oindront pour roi : comme les autres rois qui furent choisis directement par l'Éternel (Saül, David, Jéhu).

De la trompette : comme signal du grand événement qui vient de s'accomplir (Lévitique 25.9 ; Néhémie 4.20).

Verset 35

C'est ici l'acte d'abdication de David ; sans la révolte d'Adonija, Salomon ne serait monté sur le trône qu'après la mort de son père.

Sur Israël et sur Juda : sur le royaume tout entier. David lui-même pendant sept ans n'avait régné que sur Juda.

Verset 36

Amen : que cela soit ferme !

Bénaïa, chargé d'exécuter l'ordre du roi, en sa qualité de commandant, de la force armée, est ici l'interprète de tous les fidèles serviteurs de David. Il demande à Dieu de ratifier dans son ciel ce que David vient de commander.

Verset 39

39 à 53

Onction de Salomon et dispersion du parti d'Adonija.

Prit du Tabernacle la corne à huile. On ne courut pas à Gabaon pour y chercher l'huile sainte proprement dite dont on n'oignait que les sacrificateurs. Il s'agit donc de l'huile qui se trouvait dans le tabernacle provisoire que David avait fait dresser à Jérusalem pour recevoir l'arche de l'alliance (2 Samuel 6.17).

Verset 40

Monta : avec Salomon, de Guihon à la cité de David.

La flûte : instrument dont on jouait principalement dans les fêtes et les processions joyeuses (Esaïe 5.12 ; 30.29 ; Luc 7.32).

La terre tremblait..., proprement : se fendait, expression énergique qui dépeint avec l'emphase orientale l'enthousiasme de la foule et montre combien Salomon était déjà aimé de la masse du peuple.

Verset 41

Le banquet terminé, les convives étaient sur le point de se mettre en route pour entrer triomphalement à Jérusalem.

Verset 42

Jonathan, fils d'Abiathar. Comparez 2 Samuel 15.27 ; 17.17. Peut-être les conjurés l'avaient-ils laissé dans la ville pour observer les événements.

Verset 43

Bien au contraire. On peut traduire aussi : Oui vraiment ! dans un sens ironique.

Notre seigneur le roi : la conspiration n'avait pas été dirigée contre David.

Verset 46

Et même. Ce mot trois fois répété (versets 46, 47 et 48) exprime bien la surprise et l'effroi avec lesquels ces détails aggravants lui reviennent à l'esprit.

Verset 47

Pour bénir, ici dans le sens de féliciter.

S'est prosterné sur son lit (verset 15) : pour rendre grâces ; comparez Genèse 47.31.

Verset 48

David dépose le pouvoir sans regrets, car il voit dans ce qui vient de se passer l'accomplissement de la promesse qui lui avait été faite, 2 Samuel 7.8-16.

Verset 49

Saisis d'une grande terreur. Adonija avait été trompé par la faiblesse de David envers lui et comptait qu'il céderait au fait accompli. Maintenant il voit, ainsi que tous ses partisans, le danger qui plane sur leur tête.

Verset 50

Les cornes de l'autel : soit celui de Gabaon, soit un autel provisoire érigé devant le tabernacle de Sion (verset 39). L'autel était chez tous les peuples païens un lieu de refuge où l'on se plaçait sous la protection divine. Mais la loi n'admettait pas cet usage (Exode 21.14). Elle avait seulement établi des villes de refuge pour ceux qui avaient commis un meurtre involontaire. Si donc Salomon fait grâce à Adonija, c'est pure bienveillance de sa part.

Verset 52

S'il se trouve du mal en lui : s'il abuse de ma bonté et recommence à conspirer.

Verset 53

Descendre de l'autel. Les autels étaient dressés sur une petite éminence.

Et se prosterna devant le roi. Il rend hommage au pouvoir royal de Salomon.

Va dans ta maison. Il lui accorde une grâce complète, non seulement la vie, mais aussi la liberté. Cette manière d'agir témoigne à la fois de sa générosité et de sa prudence. Il pardonne le passé, mais réserve l'avenir. Si Adonija périt, il ne le devra qu'à lui-même.

Haut de page