Hosanna Définition biblique

Mot dérivé de l’hébreu hôchiyâh'nnâ, que les Juifs postérieurs abrégèrent en hôcha'nna, d’où est venu le terme grec hosanna. Ce mot, qui signifiait primitivement : « Sauve, je te prie (ou : de grâce, ou : maintenant) ! », est emprunté au Psaumes 118.25, psaume qui faisait partie du Hallel (cantique chanté au moment de la Pâque et aux autres grandes fêtes, notamment à celle des Tabernacles ; voir Hallel).

Les Juifs désignaient aussi par le mot d’« Hosanna » des prières dites le septième jour de la fête des Tabernacles, et même les palmes, les branches de myrte et de saule qu’ils portent encore à la main pendant cette fête, parce qu’en les agitant ils entonnent ce vieux chant. Le Psaume 118 était considéré, comme annonçant la venue du Messie qui, après avoir souffert et triomphé (verset 22), apparaîtra comme « celui qui vient au nom de l’Éternel » (verset 26).

C’est par ces derniers mots que commence le chant de victoire qui doit accueillir le Messie faisant son entrée dans sa capitale. Il est donc naturel que cette exclamation se retrouve dans les Évangiles, dans le récit de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem (Matthieu 21.9 ; Marc 11.9 et suivant, Jean 12.13). Tous les disciples considéraient en effet Jésus comme le Messie promis...