×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Bienvenue sur levangile.com : tous les outils dont vous avez besoin pour étudier sérieusement la Bible !

Plan de lecture de la Bible en un an
Jour 113

Vous pouvez suivre ici chaque jour un plan de lecture de la Bible sur un an, vous permettant d'enrichir votre méditation quotidienne.
Cliquez simplement sur les chapitres ci-dessous pour les lire chaque jour.

1 De son temps, Neboukadnetsar, roi de Babylone, se mit en campagne. Yehoyaqim lui fut assujetti pendant trois ans ; mais il se révolta de nouveau contre lui. 2 Alors l’Éternel envoya contre Yehoyaqim des bandes de Chaldéens, des bandes de Syriens, des bandes de Moabites et des bandes d’Ammonites ; il les envoya contre Juda pour le faire disparaître, selon la parole que l’Éternel avait prononcée par l’intermédiaire de ses serviteurs les prophètes. 3 Cela arriva uniquement sur l’ordre de l’Éternel qui voulait écarter Juda de devant sa face, à cause de tous les péchés commis par Manassé. 4 et aussi à cause du sang innocent qu’avait répandu Manassé, sang innocent dont il avait rempli Jérusalem. L’Éternel n’a pas voulu pardonner. 5 Le reste des actes de Yehoyaqim et tout ce qu’il a fait, cela est écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda. 6 Yehoyaqim se coucha avec ses pères. Son fils Yehoyakîn régna à sa place. 7 Le roi d’Égypte ne sortit plus de son pays, car le roi de Babylone avait pris tout ce qui était au roi d’Égypte depuis le torrent d’Égypte jusqu’au fleuve de l’Euphrate.
Règne de Jojakin sur Juda
8 Yehoyakîn avait dix-huit ans lorsqu’il devint roi et il régna trois mois à Jérusalem. Le nom de sa mère était Nehouchta, fille d’Elnatân, de Jérusalem. 9 Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, en tout point comme avait fait son père. 10 En ce temps-là, les serviteurs de Neboukadnetsar, roi de Babylone, montèrent contre Jérusalem, et la ville fut assiégée. 11 Neboukadnetsar, roi de Babylone, arriva devant la ville pendant que ses serviteurs l’assiégeaient. 12 Alors Yehoyakîn, roi de Juda, sortit vers le roi de Babylone, lui et sa mère, ses serviteurs, ses ministres et ses eunuques. Le roi de Babylone le fit prisonnier, la huitième année de son règne. 13 Il sortit de là tous les trésors de la maison de l’Éternel et les trésors de la maison du roi ; il mit en pièces tous les ustensiles d’or que Salomon, roi d’Israël, avait faits dans le temple de l’Éternel, comme l’Éternel l’avait déclaré. 14 Il déporta tout Jérusalem, tous les ministres et tous les hommes importants, au nombre de dix mille déportés, avec tous les artisans et les serruriers : il ne resta que le petit peuple du pays. 15 Il déporta Yehoyakîn à Babylone ; il emmena en déportation de Jérusalem à Babylone la mère du roi, les femmes du roi et ses eunuques, ainsi que les puissants du pays. 16 tous les guerriers au nombre de sept mille, les artisans et les serruriers au nombre de mille, tous hommes vaillants et propres à la guerre. Le roi de Babylone les emmena en déportation à Babylone. 17 Le roi de Babylone établit roi, à la place de Yehoyakîn, Mattania, son oncle, dont il changea le nom en celui de Sédécias.
Règne de Sédécias sur Juda
18 Sédécias avait vingt et un ans lorsqu’il devint roi et il régna onze ans à Jérusalem. Le nom de sa mère était Hamoutal, fille de Jérémie, de Libna. 19 Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, en tout point comme l’avait fait Yehoyaqim. 20 Ces événements arrivèrent à cause de la colère de l’Éternel qui s’exerça contre Jérusalem et contre Juda, au point de les rejeter loin de sa face. Or Sédécias se révolta contre le roi de Babylone.
1 La neuvième année de son règne, le dixième mois, le 10 du mois, Neboukadnetsar, roi de Babylone, vint avec toute son armée contre Jérusalem ; il campa devant elle, et l’on éleva tout autour contre elle des retranchements. 2 La ville fut assiégée jusqu’à la onzième année du roi Sédécias. 3 Le 9 du mois, comme la famine était forte dans la ville et qu’il n’y avait pas de pain pour les habitants du pays. 4 une brèche fut faite à la ville. (Le roi s’enfuit) de nuit, ainsi que tous les gens de guerre, par le chemin de la porte entre les deux murailles près du Jardin du Roi, tandis que les Chaldéens encerclaient la ville. Il prit le chemin de la Araba. 5 Mais l’armée des Chaldéens poursuivit le roi et l’atteignit dans la dépression de Jéricho, et toute son armée se dispersa loin de lui. 6 Ils saisirent le roi et le firent monter vers le roi de Babylone à Ribla et l’on prononça contre lui un jugement. 7 On égorgea les fils de Sédécias en sa présence ; puis (le roi de Babylone) fit crever les yeux de Sédécias, il le fit attacher avec des entraves de bronze, et on l’emmena à Babylone.
Destruction de Jérusalem et du temple
8 Le cinquième mois, le 7 du mois, — c’était la dix-neuvième année du règne de Neboukadnetsar, roi de Babylone, — Nebouzaradân, chef des gardes, serviteur du roi de Babylone, vint à Jérusalem. 9 Il brûla la maison de l’Éternel, la maison du roi et toutes les maisons de Jérusalem : il livra au feu toute maison de quelque importance. 10 Toute l’armée des Chaldéens, qui était avec le chef des gardes, démolit les murailles qui entouraient Jérusalem. 11 Nebouzaradân, chef des gardes, déporta le reste du peuple qui était demeuré dans la ville, ceux qui s’étaient rendus au roi de Babylone et le reste de la multitude. 12 Cependant le chef des gardes permit à certains parmi le petit (peuple) du pays de rester comme vignerons et comme laboureurs. 13 Les Chaldéens brisèrent les colonnes de bronze qui étaient dans la maison de l’Éternel, les bases, la Mer de bronze qui était dans la maison de l’Éternel, et ils en emportèrent le bronze à Babylone. 14 Ils prirent les marmites, les pelles, les couteaux, les coupes et tous les objets de bronze avec lesquels on faisait le service. 15 Le chef des gardes prit encore les brasiers et les calices, tout ce qui était d’or et tout ce qui était d’argent. 16 Les deux colonnes, la Mer et les bases, que Salomon avait faites pour la maison de l’Éternel, tous ces objets de bronze avaient un poids inconnu. 17 La hauteur de l’une des colonnes était de dix-huit Coudée, et il y avait au-dessus un chapiteau de bronze dont la hauteur était de trois coudées ; autour du chapiteau il y avait un treillis et des grenades, le tout de bronze ; il en était de même pour la seconde colonne avec le treillis. 18 Le chef des gardes prit le souverain sacrificateur Seraya, Sophonie, le sacrificateur en second, et les trois gardiens du seuil. 19 De la ville, il prit un eunuque qui était préposé aux gens de guerre, cinq hommes parmi les familiers du roi et qui furent trouvés dans la ville, le secrétaire du ministre de l’armée qui était chargé d’enrôler le peuple du pays, et soixante hommes du peuple du pays qui se trouvèrent dans la ville. 20 Nebouzaradân, chef des gardes, les prit et les conduisit au roi de Babylone à Ribla. 21 Le roi de Babylone les frappa et les fit mourir à Ribla, dans le pays de Hamath.
Révolte contre le gouverneur de Juda
22 Ainsi Juda fut déporté loin de son territoire. Quant au peuple qui restait dans le pays de Juda, ceux à qui Neboukadnetsar, roi de Babylone, avait permis de rester, il établit sur eux Guedalia, fils d’Ahiqam, fils de Chaphân. 23 Lorsque tous les chefs des troupes eurent appris, eux et leurs hommes, que le roi de Babylone avait établi Guedalia, ils se rendirent auprès de Guedalia à Mitspa, savoir : Ismaël, fils de Netania, Yohanân, fils de Qaréah, Seraya, fils de Tanhoumeth, de Netopha, et Yaazaniahou, fils du Maakathien, eux et leurs hommes. 24 Guedalia leur fit un serment, à eux et à leurs hommes, et leur dit : Ne craignez rien de la part des serviteurs des Chaldéens ; restez dans le pays, servez le roi de Babylone et vous vous en trouverez bien. 25 Mais au septième mois, Ismaël, fils de Netania, fils d’Élichama, de descendance royale, vint accompagné de dix hommes, et ils frappèrent Guedalia qui mourut, ainsi que les Juifs et les Chaldéens qui étaient avec lui à Mitspa. 26 Alors tout le peuple, du plus petit au plus grand, ainsi que les chefs des troupes, se levèrent et s’en allèrent en Égypte, parce qu’ils craignaient les Chaldéens.
Libération de Jojakin
27 La trente-septième année de la déportation de Yehoyakîn, roi de Juda, au douzième mois, le 27 du mois, Évil-Merodak, roi de Babylone, dans la (première) année de son règne, fit sortir avec honneur Yehoyakîn, roi de Juda, de la maison d’arrêt. 28 Il lui parla avec bonté et mit son trône au-dessus du trône des rois qui étaient avec lui à Babylone. 29 Il lui fit changer ses vêtements de détenu, et Yehoyakîn mangea toujours en sa présence tout le temps de sa vie. 30 Son entretien — entretien permanent — lui fut assuré de la part du roi, jour après jour, tout le temps de sa vie.
Listes généalogiques
D’Adam à Noé et ses descendants
1 Adam, Seth, Énosch. 2 Qénân, Mahalaleél, Yéred. 3 Hénok, Mathusalem, Lémek. 4 Noé. Sem, Cham et Japhet. 5 Fils de Japhet : Gomer, Magog, Madaï, Yavân, Toubal, Méchek et Tiras. 6 Fils de Gomer : Achkenaz, Diphath et Togarma. 7 Fils de Yavân : Élicha, Tarchicha, Kittim et Rodanim. 8 Fils de Cham : Kouch, Mitsraïm, Pouth et Canaan. 9 Fils de Kouch : Seba, Havila, Sabta, Raema et Sabteka. — Fils de Raema : Saba et Dedân. 10 Kouch engendra Nimrod ; c’est lui qui, le premier, fut un vaillant sur la terre. 11 Mitsraïm engendra les Loudim, les Anamim, les Lehabim, les Naphtouhim. 12 les Patrousim, les Kaslouhim, d’où sont sortis les Philistins, et les Kaphtorim. 13 Canaan engendra Sidon, son premier-né, et Heth. 14 et les Yebousiens, les Amoréens, les Guirgasiens. 15 les Héviens, les Arqiens, les Siniens. 16 les Arvadiens, les Tsemariens, les Hamathiens. 17 Fils de Sem : Élam, Assour, Arpakchad, Loud et Aram ; Outs, Houl, Guéter et Méchek. 18 Arpakchad engendra Chélah ; et Chélah engendra Héber. 19 Il naquit à Héber deux fils : le nom de l’un était Péleg, parce que de son temps la terre fut partagée, et le nom de son frère était Yoqtân. 20 Yoqtân engendra Almodad, Chéléph, Hatsarmaveth, Yérah. 21 Hadoram, Ouzal, Diqla. 22 Ébal, Abimaël, Saba, Ophir, Havila et Yobab. 23 Tous ceux-là furent fils de Yoqtân.
De Sem à Abraham et ses descendants
24 Sem, Arpakchad, Chélah. 25 Héber, Péleg, Reou. 26 Seroug, Nahor, Térah. 27 Abram, qui est Abraham. 28 Fils d’Abraham : Isaac et Ismaël. 29 Voici leur postérité. Nebayoth, premier-né d’Ismaël, Qédar, Adbeél, Mibsam. 30 Michma, Douma, Massa, Hadad, Téma. 31 Yetour, Naphich et Qedma. Ce sont là les fils d’Ismaël. 32 Fils de Qetoura, concubine d’Abraham : Elle enfanta Zimrân, Yoqchân, Medân, Madian, Yichbaq et Chouah. — Fils de Yoqchân : Saba et Dedân. 33 Fils de Madian : Épha, Épher, Hénok, Abida et Eldaa. — Tous ceux-là sont fils de Qetoura. 34 Abraham engendra Isaac. Fils d’Isaac : Ésaü et Israël. 35 Fils d’Ésaü : Éliphaz, Reouel, Yeouch, Yaelam et Qorah. 36 Fils d’Éliphaz : Témân, Omar, Tsephi, Gaetam, Qenaz, Timna et Amalec. 37 Fils de Reouel : Nahath, Zérah, Chamma et Mizza. 38 Fils de Séir : Lotân, Chobal, Tsibeôn, Ana, Dichôn, Étser et Dichân. 39 Fils de Lotân : Hori et Homam. Sœur de Lotân : Timna. 40 Fils de Chobal : Alyân, Manahath, Ébal, Chephi et Onam. Fils de Tsibeôn : Aya et Ana. 41 Fils d’Ana : Dichôn. Fils de Dichôn : Hamrân, Échbân, Yitrân et Kerân. 42 Fils d’Étser : Bilhân, Zaavân et Yaaqân. Fils de Dichân : Outs et Arân.
Rois et chefs d’Édom
43 Voici les rois qui ont régné dans le pays d’Édom, avant qu’un roi règne sur les Israélites : Béla, fils de Beor, et le nom de sa ville était Dinhaba. 44 Béla mourut, et Yobab, fils de Zérah, de Botsra, régna à sa place. 45 Yobab mourut, et Houcham du pays des Témanites, régna à sa place. 46 Houcham mourut, et Hadad, fils de Bedad, régna à sa place. C’est lui qui battit Madian dans la campagne de Moab. Le nom de sa ville était Avith. 47 Hadad mourut, et Samla, de Masréqa, régna à sa place. 48 Samla mourut, et Saül, de Rehoboth-du-Fleuve, régna à sa place. 49 Saül mourut, et Baal-Hanân, fils d’Akbor, régna à sa place. 50 Baal-Hanân mourut, et Hadad régna à sa place. Le nom de sa ville était Paï, et le nom de sa femme Mehétabeél, fille de Matréd, fille de Mézahab. 51 Hadad mourut. Les chefs d’Édom furent : le chef Timna, le chef Alva, le chef Yetéth. 52 le chef Oholibama, le chef Éla, le chef Pinôn. 53 le chef Qenaz, le chef Témân, le chef Mibtsar. 54 le chef Magdiel, le chef Iram. Ce sont là les chefs d’Édom.
Le cœur humain
1 Alors des Pharisiens et des scribes (vinrent) de Jérusalem auprès de Jésus et dirent 2 Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? Car ils ne se lavent pas les mains, quand ils prennent leur pain. 3 Il répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition 4 Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère, et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. 5 Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une oblation (à Dieu), n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. 6 Ainsi vous avez annulé la parole de Dieu au profit de votre tradition. 7 Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : 8 Ce peuple m’honore des lèvres,
Mais son cœur est très éloigné de moi.
9 C’est en vain qu’ils me rendent un culte
En enseignant des doctrines
(Qui ne sont que) préceptes humains.
10 Jésus appela à lui la foule et lui dit 11 Écoutez et comprenez. Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur, mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui rend l’homme impur. 12 Alors ses disciples s’approchèrent et lui dirent : Sais-tu que les Pharisiens ont été scandalisés d’entendre cette parole 13 Il répondit : Toute plante qui n’a pas été plantée par mon Père céleste sera déracinée. 14 Laissez-les : ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse. 15 Pierre prit la parole et lui dit : Explique-nous cette parabole. 16 Et Jésus lui dit : Vous aussi êtes-vous sans intelligence 17 Ne saisissez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre, puis est jeté à l’écart. 18 Mais ce qui sort de la bouche provient du cœur, et c’est ce qui rend l’homme impur. 19 Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, meurtres, adultères, prostitutions, vols, faux témoignages, blasphèmes. 20 Voilà ce qui souille l’homme ; mais manger sans s’être lavé les mains, cela ne rend pas l’homme impur.
Jésus et la femme non juive
21 Jésus partit de là et se retira dans le territoire de Tyr et de Sidon. 22 Une femme cananéenne qui venait de ces contrées, lui cria : Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David. Ma fille est cruellement tourmentée par le démon. 23 Il ne lui répondit pas un mot ; ses disciples s’approchèrent et lui demandèrent : Renvoie-la, car elle crie derrière nous. 24 Il répondit : Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. 25 Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : Seigneur, viens à mon secours. 26 Il répondit : Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. 27 Oui, Seigneur, dit-elle, pourtant les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. 28 Alors Jésus lui dit : Ô femme, ta foi est grande, qu’il te soit fait comme tu le veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie. 29 Jésus quitta ces lieux et longea les rives de la mer de Galilée. Il monta sur la montagne et là il s’assit. 30 Alors de grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des sourds-muets, des estropiés et beaucoup d’autres malades. On les déposa à ses pieds, et il les guérit 31 aussi la foule était-elle en admiration en voyant les sourds-muets parler, les estropiés trouver la santé, les boiteux marcher, les aveugles voir ; et elle glorifiait le Dieu d’Israël.
Multiplication des pains pour quatre mille hommes
32 Jésus appela ses disciples et dit : J’ai compassion de cette foule ; car voilà trois jours qu’ils restent avec moi et n’ont pas de quoi manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeûn, de peur qu’ils ne défaillent en chemin. 33 Les disciples lui dirent : Comment nous procurer dans ce lieu désert assez de pains pour rassasier une si grande foule. 34 Jésus leur dit : Combien avez-vous de pains ? Sept, répondirent-ils, et quelques petits poissons. 35 Alors il invita la foule à s’asseoir par terre. 36 prit les sept pains et les poissons et après avoir rendu grâces il les rompit et les donna à ses disciples, et les disciples les distribuèrent à la foule. 37 Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient. 38 Ceux qui avaient mangé étaient quatre mille hommes, sans les femmes et les enfants. 39 Ensuite, il renvoya les foules, monta dans la barque, et se rendit dans la contrée de Magadan.
1 Les Pharisiens et les Sadducéens abordèrent Jésus et pour l’éprouver, lui demandèrent de leur faire voir un signe venant du ciel. 2 Jésus leur répondit : [Le soir, vous dites : Il fera beau, car le ciel est rouge 3 et le matin : Il y aura de l’orage aujourd’hui, car le ciel est d’un rouge sombre. Vous savez discerner l’aspect du ciel et vous ne pouvez discerner les signes des temps !. 4 génération mauvaise et adultère recherche un signe ; il ne lui sera donné d’autre signe que celui de Jonas. Puis il les laissa et s’en alla. 5 Les disciples en partant pour l’autre rive avaient oublié de prendre des pains. 6 Jésus leur dit : Gardez-vous attentivement du levain des Pharisiens et des Sadducéens. 7 Les disciples raisonnaient en eux-mêmes et disaient : C’est parce que nous n’avons pas pris de pains. 8 Jésus s’en rendit compte et dit : Pourquoi raisonnez-vous en vous-mêmes, gens de peu de foi, parce que vous n’avez pas pris de pains 9 Vous ne saisissez pas encore et vous ne vous rappelez pas les cinq pains des cinq mille hommes et le nombre de paniers que vous avez emportés. 10 ni les pains des quatre mille hommes et le nombre de corbeilles que vous avez emportées. 11 Comment ne saisissez-vous pas que ce n’est pas de pains que je vous ai parlé ? Mais gardez-vous du levain des Pharisiens et des Sadducéens. 12 Alors ils comprirent qu’il avait dit de sa garder non pas du levain (du pain) mais de l’enseignement des Pharisiens et des Sadducéens.
Pierre reconnaît Jésus comme le Messie
13 Jésus, arrivé sur le territoire de Césarée de Philippe, posa cette question à ses disciples : Au dire des gens, qui suis-je, moi, le Fils de l’homme 14 Ils répondirent : Les uns disent Jean-Baptiste ; d’autres, Élie ; d’autres, Jérémie, ou l’un des prophètes. 15 Mais vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis 16 Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. 17 Jésus reprit la parole et lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux. 18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle. 19 Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : Ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. 20 Alors il recommanda sévèrement aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Christ. 21 Jésus commença dès lors à montrer à ses disciples qu’il lui fallait aller à Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, être mis à mort et ressusciter le troisième jour. 22 Pierre, le prit à part et se mit à lui faire des reproches en disant : À Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. 23 Mais Jésus se retourna et dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! Tu es pour moi un scandale, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. 24 Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. 25 Quiconque en effet voudra sauver sa vie la perdra, mais quiconque perdra sa vie à cause de moi la trouvera. 26 Et que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? Ou que donnera un homme en échange de son âme 27 Car le Fils de l’homme va venir dans la gloire de son Père avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon sa manière d’agir. 28 En vérité je vous le dis, quelques-uns de ceux qui se tiennent ici ne gôuteront point la mort, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans son règne.

Les trésors de la foi

« Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises : « Celui qui vaincra n’aura aucun dommage de la seconde mort. »

Méditation quotidienne

La première mort, nous devons la subir, à moins que le Seigneur n’entre soudainement dans son temple. Nous pouvons donc l’attendre dans le calme, et sans la redouter aucunement, puisque Jésus a transformé cette sombre vallée en un chemin nous menant à la gloire. La chose à craindre n’est pas la première, mais la seconde mort ; non la séparation d’avec le corps, mais celle de l’homme entier d’avec Dieu. C’est là la vrai mort ; mort qui tue toute paix, toute joie, toute espérance. Dieu parti, tout est parti. Et cette mort-là est pire que la cessation de l’existence ; car c’est une existence, mais sans la vie qui, seule, lui donne sa raison d’être et sa valeur.

Si, par la grâce de Dieu, nous combattons jusqu’à la fin, et vainquons dans cette glorieuse guerre, la seconde mort ne pourra plus poser sur nous son doigt glacé. Nous n’aurons aucune peur de la mort, ni de l’enfer, car nous aurons en perspective une couronne incorruptible, la couronne de vie. Quelle énergie nous communiquera cette espérance ! La vie éternelle vaut bien une vie de lutte. Échapper au dommage de la seconde mort est un but bien digne des efforts de notre vie entière. Seigneur, donne-nous cette foi, pour que nous vainquions, et fais-nous la grâce de demeurer saufs, malgré le péché et Satan qui cherchent à nous mordre au talon !

Charles Spurgeon

Tout pour qu’Il règne !

Ne fais pas une idole de ton travail pour Dieu

Nous sommes ouvriers avec Dieu.

Méfie-toi de tout travail pour Dieu qui te détourne de concentrer sur Lui ta pensée. Il y a beaucoup de chrétiens qui font de leur travail leur idole. Le travailleur ne doit s’inquiéter que de sa communion permanente avec Dieu, et tout le reste, toute son activité, toute sa pensée, il doit ne s’en faire aucun souci, comme un enfant respectueux et docile du Père céleste, Sans cela, il risque fort de se laisser déborder et même écraser par son travail. Il ne peut plus jouir de la vie. Il est trop accablé pour que la bénédiction de Dieu puisse se poser sur lui. Mais d’autre part, si l’on sait concentrer toute son âme en Dieu, Dieu dirige pour nous tout le reste, harmonieusement.

Vous ne sentez plus peser sur vous la responsabilité de votre travail. Vous ne vous sentez plus responsable que d’une chose : le maintien intégral de votre communion intime et de votre collaboration avec Dieu. La sanctification produit en nous une liberté totale, celle de l’enfant. Mais rappelez-vous que cette liberté vous est accordée uniquement pour que vous puissiez vous consacrer sans relâche à votre divin Collaborateur.

Ce n’est pas à nous de décider où nous voulons aller, ni de savoir à quoi nous pouvons être utiles. C’est Dieu qui arrange tout pour nous. Partout où il nous place, notre rôle est de Lui être entièrement dévoué dans ce travail particulier. « Tout ce que ta main peut faire, fais-le avec ta force ».

Oswald Chambers